Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Non, vous n'échapperez pas à la tendance de la maison connectée !

Non, vous n'échapperez pas à la tendance de la maison connectée !

Les CES et MWC 2019 qui se sont achevés il y a peu ont confirmé une chose : la révolution de la maison intelligente est en marche, et j'entends ici la poursuite de l'intégration des assistants numériques et d'une gamme croissante de produits connectés. La résistance existe, mais elle est futile. Non, vous n'échapperez pas à la tendance de la maison connectée !

Il y a toujours un retour de bâton pour les nouvelles technologies. Il en a été ainsi tout au long de l'histoire. L'innovation peut être perturbatrice car elle introduit des changements. Et en général, nous n'aimons pas trop le changement. Dans cet article, je vous propose donc de découvrir les principaux reproches envers la maison connectée avant de vous donner mon point de vue.

Il existe encore quelques irréductibles 

Il y a plusieurs raisons de ne pas vouloir d'appareil connecté mais la plus importante est la plus facile à comprendre : c'est le prix. Bien sûr, les fabricants nous disent que transformer nos maisons rendra tout plus simple. Il serait plus pratique d'utiliser votre voix qu'un interrupteur pour allumer la lumières, il serait plus pratique d'avoir une sonnette intelligente qui vous montre qui est à la porte (à l'aide d'une vidéo retransmise sur votre smartphone) plutôt qu'avoir à vous lever et regarder par le judas. Et ainsi de suite...

Cependant, cette simplicité a un coût. Les prix du matériel sont encore très élevés. Faire de votre maison une maison connectée avec un jeu complet d'ampoules Philips Hue et le hub nécessaire pour les faire fonctionner, par exemple, a un prix non négligeable.

AndroidPIT philips hue smart home smart lights 9453
Les lumières intelligentes, c'est bien, mais elles ne sont pas vraiment vendues à un prix accessible. © AndroidPIT

Le problème du prix se résume finalement à une simple équation : le confort gagné mérite-t-il l'argent dépensé dans l'installation ? Bien sûr, le prix initial pourrait être considéré comme un investissement, mais pour beaucoup, c'est surtout un prix à payer qui ne sera amorti que lorsque ces appareils rattraperont leur retard en matière de fonctionnalité et d'efficacité.

La deuxième raison pour laquelle l'on pourrait ne pas vouloir opter pour une maison connectée est en quelque sorte liée la première. Si vous investissez dans un écosystème de maison connectée tel que SmartThings de Samsung, vous devenez alors dépendant du développement futur du système dans lequel vous avez choisi d'investir. La maison intelligente en est encore à ses balbutiements, et les produits et services offerts aujourd'hui ne représentent qu'une fraction de la vision globale.

Pensez aux caméras de sécurité intelligentes, un domaine actuellement en plein essor. Beaucoup de ces appareils sont basés sur le cloud. Si, pour une raison quelconque, le fabricant fait faillite ou cesse de prendre en charge ce service, vous pourriez perdre toutes vos données et vous retrouver avec un produit inutile (qui avait d'ailleurs probablement coûté un bon pactole lui aussi).

reolink go security camera 08
Les caméras de sécurité intelligentes sont de plus en plus populaires. © AndroidPIT

Ensuite, il y a peut-être la plus grande de toutes les questions, à savoir celle de la protection de la vie privée et de la sécurité. Nous nous posons beaucoup de questions sur la quantité de données que nous fournissons aux grandes entreprises tech, sur la manière dont elles les utilisent et sur le risque de piratage, fuite ou autre accès non autorisés. Ce qui est intéressant à propos du marché de la maison connectée, c'est qu'il se développe en même temps que ces questions. On estime à 2,5 milliards le nombre total d'appareils dotés d'assistants vocaux, c'est-à-dire ceux qui peuvent "écouter" à la maison. Selon les experts, ce chiffre passera à 8 milliards dans le monde d'ici cinq ans seulement. La logique voudrait que l'essor de ces technologies entre en conflit avec les préoccupations croissantes de la société en matière de protection de la vie privée et de sécurité des données.

Une autre raison de refuser les produits pour maison connectee, c'est l'effet de mode que certains produits peuvent véhiculer, notamment à cause d'appareils comme celui-ci :

Mais toute cette résistance est futile au final. Je vais vous expliquer pourquoi.

L'Histoire nous a montré ce que cela donne

Les gens ont l'habitude de lutter contre le changement et de résister aux nouvelles technologies, mais l'histoire nous montre que les protestations ont tendance à tomber dans l'oreille d'un sourd. La réfrigération au début du XXe siècle l'illustre assez bien, tout comme au Moyen-Orient médiéval où l'on se battait contre la consommation de café.

Calestous Juma, professeur à la Kennedy School of Government de l'Université de Harvard, a exploré cette idée dans un livre intitulé "Innovation and Its Enemies " : Why People Resist New Technologies" (Pourquoi les gens résistent aux nouvelles technologies). Il y examine 600 ans d'innovation et la façon dont les humains s'opposent souvent à la technologie. Et le moins que l'on puisse dire c'est que cette "résistance" n'a jamais vraiment remporté la bataille, à part dans quelques rares situations.

Même parmi les technologies plus récentes nous pouvons en trouver qui ont été rejetées avant de devenir des technologies grand publics. Au début des années 1980, les téléphones mobiles avaient la taille d'une brique, pesaient tout autant et coûtaient des milliers de dollars. Il n'a pas fallu longtemps pour que les blagues s'estompent et pour que nous arrivions à la scène où nous sommes aujourd'hui, n'est-ce pas ? Je connaissais un homme qui, au début des années 2000, disait que l'ambition de sa vie était de "ne jamais envoyer de SMS". Il publie aujourd'hui des Stories sur Instagram.

shutterstock 138596186
J'ai vu la résistance aux SMS diminuer au cours de ma vie. © Shutterstock.com

Bien sûr, vous n'avez pas besoin de vous précipiter et d'acheter tous les appareils connectés disponibles sur le marché. Il est préférable (et sage) de patienter jusqu'à ce que la technologie soit plus abordable et plus pratique, comme vous l'avez probablement fait lorsque vous avez acheté votre premier téléphone portable.

Mais ce que j'essaie de dire, c'est que la technologie pour transformer votre logement en un logement connecté va devenir un courant dominant. La prochaine génération ne sera pas si "résistante". Et celle d'après ne connaîtra pas une vie sans assistants numériques, sans sonnettes intelligentes, sans four connecté avec je ne sais quoi à l'intérieur.

Trouvez-vous qu'il est futile de vouloir rendre les maisons intelligentes ?

Articles recommandés

36 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Si, on peut y échapper. Il suffit de ne pas écouter les discours bienveillants des fabricants qui vous disent (persuadent ?) ce dont vous avez besoin (ce qui est indispensable même ! ), voire voudraient vous imposer l'inutile.


  • Bien sûr que si, je peux y échapper, d'autant que je n'aime pas être espionné.


  • Je vous cite : "Non, vous n'échapperez pas à la tendance de la maison connectée !"

    Si... si je le veux et à condition, bien entendu, que ne soit pas vendu que ces seuls produits d'autant que beaucoup d'entre eux, paraît-il, sont dépourvus de réelles sécurités informatiques.


  • Pour certains usages oui sans restriction (sécurité, modulation du chauffage à distance par exemple) pour d'autres totalement inutile sauf à vouloir rester assis en permanence !


  • Je m'y interesse aussi mais comme dit dans l'article trop cher et trop contraignant si on se cloisonne a une marque s'en suit obsolescence, tout racheter,....
    Il faut un système ouvert, je sais que ça existe, mais il faut bidouiller, je sais que j'en serai capable, mais il faut du temps.


  • La maison connectée me fait penser à une pub où le type rentre chez lui après être allé chez le dentiste, il pleut, et il a la bouche tellement engourdie que la maison ne reconnait pas sa voix pour ouvrir la porte.
    Il finit par réussir à rentrer, il demande le chauffage, la lumière, ce genre de trucs, mais la maison fait n'importe quoi parce que sa voix est déformée donc elle comprend de travers :)


  • Bonjour le développement durable...
    a-t-on vraiment besoin de tous ces gadgets pour vivre mieux? La réponse est évidemment non!
    tous ces gadgets coûtent horriblement cher à la planète. il serait temps de prendre un peu de recul : toutes ces innovations aident elles l'humanité à vivre mieux et à préparer l'avenir? Malheureusement, la très grosses majorité des objets connectés aujourd'hui sur le marché n'ont d'intérêt que pour les firmes qui les commercialisent pour augmenter leur marge. Quid du bien être réel apporté aux acquéreurs et du coût écologique ?


    • Tout dépend aussi de ce qu'on fait de la maison connectée.
      Un système qui permet de contrôler le thermostat à distance, voir même de chauffer la maison doucement avant qu'on rentre du travail, ça peut permettre d'économiser de l'énergie, plutôt que de rentrer et de mettre le thermostat à fond pour qu'il fasse chaud vite.
      Un système qui permet de contrôler l'éclairage, pour couper automatiquement les lumières quand on quitte une pièce, c'est appréciable, surtout quand on a des enfants qui oublient toujours d'éteindre les lumières.
      Le coût énergétique d'une maison connectée n'est pas forcément plus élevé qu'une maison normale. On a tous des appareils en veille à la maison, la box internet, la TV, ... sauf ceux qui coupent vraiment tout...
      A t-on besoin de ça pour vivre ? Non, on peut s'en passer on dira. Est-ce du confort appréciable ? Ca peut l'être.
      Et puis, si on compare avec le passé, nos ancêtres il y a longtemps n'avaient pas de TV, pas de frigo, pas de four. Ils s'en passaient. En a t-on besoin pour vivre ? Non. Est-ce du confort appréciable ? Oui.
      Dans 200 ans, on réagira pareil sur la maison connectée, qu'aujourd'hui on réagit sur des conforts de base comme une plaque de cuisson, un four ou un frigo...


    • Réponse trop facile je peux faire mieux... avions nous vraiment besoin du pétrole ! tout le monde peux marcher,non? bonjour le développement durable et santé.


  • Perso, j'ai rien contre la maison connectée, mais je ne suis pas convaincu que tout piloter à la voix soit plus pratique qu'un interrupteur.
    Le fait de programmer à distance les lumières, le thermostat, via un smartphone par exemple, ok, mais à la voix, bof. Déjà c'est bruyant, je ne me vois pas parler à voix haute quand mes enfants sont couchés, par exemple, ensuite si c'est pour devoir répéter plusieurs fois une commande pour qu'elle soit comprise...


    • Tous ce que tu peux faire a la voix tu peux bien evidemment le faire par le smartphone. Les gens qui donnent des avis sans tester taisez-vous serieux vous servez a rien


      • Je lève le pousse et de répondre, absolument testez donc au lieu de reprendre les défauts qui ressortent ici et là, dans les articles qui effleur le sujet.
        Essayez donc juste votre assistant intelligent sur votre smartphone qui n'est probablement même pas activé encore. Tant qu'a spéculer !


      • Mais là vous répondez à qui ? Perso je suis le premier à utiliser mon assistant.
        J'utilise Google assistant tout le temps, et surtout dans la voiture. Et donc je connais bien ses limites surtout au niveau de la reconnaissance vocale quand il n'arrive pas à écrire ce que je veux dire en sms. Mais je ne peux pas m'en passer tout de même...


      • J'utilise le sms vocal avec Google et la prise de note se fait très très bien, mieux que la correction et la saisie intuitive du clavier.
        Toutefois Bixby fait la sourde oreille.

        Ma réponse était en appuit @Florian Acker et la critique est seulement pour la personne à qui le chapeau fait.


      • Ce qui manque je trouve c'est la possibilité de modifier un mot de la phrase sans tout recommencer. On dicte un paragraphe mais Google inscrit mal un mot, il faut tout recommencer. Il y a eu de nombreux cas où j'ai dû formuler ma phrase autrement parce que google ne voulait pas m'écrire un mot, il ne le comprenait pas. Alors j'ai simplifié mon message avant de l'envoyer. Je précise que ça m'arrive dans la voiture donc à des moments où le clavier est pas accessible. Aussi, je ne sais pas trop si on peut ajouter des smileys à un message en vocal. En tout cas je ne sais pas faire.
        Je ne sais pas non plus comment lancer une radio basée sur un artiste dans YouTube music, ou comment écouter une playlist précise. A chaque fois il se trompe de playlist.
        Bref j'aime bien les assistants vocaux mais ils ont encore des progrès à faire :)


  • Ben on va forcément y arriver, mais quid de la fiabilité de l'appareil de contrôle, qui n'a pas perdu un tas de données, une télecommande défectueuse qui n'éxiste plus.
    Donc ne pas se presser, il y rien qui urge, je me souviens à la suite d'un article sur un site d'informatique très sérieux des caméras de surveillance avec le mot de passe du fabriquant, j'avais testé, trop drôle de surveiller la rue et le jardin d'un inconnu quelque part aux états-unis, j'ai eu honte de moi et plus retourné, depuis le fabriquant y a mis un mot de passe sérieux.
    Imaginez un étranger qui entre virtuellement chez-vous, met le lave linge en route, coupe le chauffage, met en route l'alarme verrouille la porte, appelle le samu et les pompiers.
    Ou vous vous retrouvez bêta testeur d'un logiciel relou d'une société en faillite.


  • phil depuis 6 mois Lien du commentaire

    Très peu de marques, voir pas du tout, communique sur le cryptage du transfert des données, il est à mon sens trop facile pour quelqu'un de mal intentionné d'accéder à vos caméras par exemple... ce qui servait à vous protéger sert à vous cambrioler...


  • Luna depuis 6 mois Lien du commentaire

    Le problème de la maison connectée, ce n'est pas Google où ses données qui sont collectées, c'est son conjoint quand conjoint il y a, qui détourne ce système pour nous faire vivre l'enfer à notre domicile avec une surveillance H24 de nos faits et gestes, c'est un problème tabou, mais c'est un problème grave que subissent femmes et surtout enfants avec tracker au poignet.

    Au delà de la perversité de certains maris , j'ai vu ce que peut faire certains parents dans le suivi d'activité de leurs enfants pour leur bien être toujours, mais qui m'ont donné des sueurs froides, on ne doit pas être autorisé à franchir certaine limite dans le pistage de sa famille H24 ,quand bien même on est marié et que ce sont nos enfants.


    • Je te souhaite bien du courage pour expliquer cela à quelqu'un qui n'a pour seul argument que celui du comportement moutonnier bas du front.

      Vouloir à tout prix ce type de nouveauté sans chercher à mesurer les conséquences des flicages possibles qu'elles induisent est soit le fait d'une jeunesse inconsciente des (basses) réalités de la vie ou d'une idéologie utopique hors-sol qui nous précipitera tous (ceux qui voudraient y échapper seront stigmatisés et dénoncés en réactionnaires "bas du front" comme c'est déjà trop souvent le cas aujourd'hui pour ceux qui se posent des questions sur la finalité du système économique, par exemple) dans les bras de dictatures molles contrôlées (en sous-main ou non) par les forces économiques ultra-puissantes qui se sont constituées dernièrement (seul parmi les géants du numérique, Apple existait il y a seulement 20 ans)

      La perversité n'est pas QUE "chez certains maris", elle existe partout où ceux qui ont une parcelle plus ou moins grande de pouvoir voudront par ce type de procédé l'agrandir à tout prix.

Montrer tous les commentaires
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition