Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

5 min de lecture 3 Commentaires

Les réponses aux questions que vous vous posez sur la neutralité du net

La neutralité du net s'est éteinte hier. Son bourreau, la FCC, lui a porté le coup de grâce et de nombreux journaux pleurent sa disparition, ainsi que tous les grands noms d'Internet tels que Google et Facebook. Faisons le point.

Qu'est-ce que la neutralité du net ?

Ce concept était jusqu'à maintenant ancré dans l'idée d'Internet : chacun est libre d'utiliser Internet comme il le souhaite. Bien entendu, il existe des règles (et heureusement !) afin de ne pas trouver tout et n'importe quoi sur le web, ainsi que pour protéger la jeunesse, de plus en plus nombreuse, des contenus qui ne leur sont pas adaptés.

Dans la pratique, les opérateurs avaient un petit pouvoir : adapter le débit de l'utilisateur. Plus il sera enclin à payer, plus sa connexion sera bonne. Son forfait dépassé, le débit peut être bridé ou supprimé. Certains ont commencé à proposer des offres spéciales, par exemple l'accès à certains services gratuit (streaming etc). Mais depuis hier soir, le net n'est officiellement plus neutre aux USA, les opérateurs et fournisseurs d'accès auront tout loisir de contrôler le contenu des utilisateurs : brider leur accès à certains services contre monnaie, etc.

androidpit Chromecast 2015 24
Netflix a pris position. © ANDROIDPIT

Pourquoi la supprimer ? Est-ce une affaire de gros sous ?

Donald Trump, détracteur de la neutralité du net, a nommé à la FCC un PDG qui partage son opinion sur le sujet. Quelques temps plus tard, la décision de supprimer la neutralité du net fut prise. Mais pourquoi ? Qui y gagne ? Sur un plan politique, cela permet à Donald Trump de décridibiliser son prédécesseur qui était, lui, un ardent défenseur de la neutralité du net.

Dans une perspective économique, ce sont bien évidemment les FAI et les opérateurs qui se frottent les mains. Leur cheval de bataille est le coût des infrastructures réseaux qui devient trop élevé à leur goût. Ces investissements seraient donc amortis par la suppression de la neutralité du net, puisqu'elle leur permet de faire des offres plus ciblées. Cela leur permettra également de mettre en avant leurs propres services ainsi que ceux de leurs partenaires, et d'augmenter le coût des services de la concurrence. Notez que le changement sera faible ou tout au moins graduel au début, ceci afin d'éviter des critiques encore plus négatives qu'elles le sont déjà.

Y a-t-il encore espoir ?

Barack Obama avait fait passer une série de règles en 2015 pour que les opérateurs ne puissent pas contrôler l'utilisation des internautes, Malheureusement, ceci est destiné à tomber dans l'oubli. Le créateur de l'expression "neutralité du net", ou plus exactement "net neutrality", a lui-même confié qu' "ils sont allés beaucoup trop loin" et regrette la situation. Mais la décision de la FCC est-elle irrévocable ? En théorie, non. Des actions en justice sont possibles. D'ailleurs, les grandes firmes high-tech s'opposent très fermement à cette décision et comptent bien prendre des mesures légales. En effet, à moins de passer des partenariats, l'accès à leur service pourrait bien être bridé, et cela est pour eux inacceptable car tout leur business plan dépend justement des utilisateurs.

Le Congrès a 60 jours pour étudier toute cette histoire. En pratique, il est peu probable que cela change grand chose, mais nous pouvons encore espérer. Plusieurs solutions sont à l'étude pour annuler la décision, ou tout au moins pour la retarder, utilisant entre autres arguments la rapidité à laquelle la décision a été prise et l'absence d'écoute du public. 

Verrons-nous cela en Europe ?

La décision prise ne concerne que les Etats-Unis. En Europe, Internet est neutre. Aucun opérateur européen ne peut favoriser ou pénaliser un utilisateur vis à vis de son utilisation, mais cela n'empêche pas certains FAI de proposer certains services gratuitement en les incluant dans des forfaits spécifiques. Deux choses sont certaines : d'une part les opérateurs et les FAI de tous les pays seraient bien heureux de voir la neutralité disparaître, d'autre part les événements des Etats-Unis vont leur donner espoir.

En Europe, la dimension est à deux échelles. D'une part, l'échelle européenne qui oblige les opérateurs à suivre certaines règles. La neutralité d'Internet est en Europe une caractéristique garantie par une charte qui a pris effet en 2016. D'autre part, à l'échelle nationale : un organisme (l'ARCEP) fait en quelque sorte la police et vérifie que la règle européenne est respectée. Ceci dit, le lobby des opérateurs/FAI utilisera l'exemple américain, économiquement parlant fructueux, et considèrera que l'Europe est défavorisée par rapport aux Etats-Unis. 

Le sujet intéresse-t-il vraiment les américains ?

Le sujet a fait la une de nombreux journaux, aux USA comme ailleurs. Bien évidemment, tous les journaux américains ont couvert le sujet puisqu'il s'agit d'un événement important. Plusieurs grands noms de la high-tech ont réagi :

Sans grande surprise, Bernie Sanders, politicien opposé à Donald Trump, s'est également exprimé.

L'actrice Alyssa Milano a décidé de s'exprimer sur le sujet à travers plusieurs tweets.

Bien entendu, beaucoup d'autres américains se sont exprimés sur Twitter, utilisant souvent l'ironie pour faire comprendre leurs propos.

reddit fcc net neutrality
Le sarcasme permet aux utilisateurs d'évacuer leur colère. © Reddit

Pensez-vous que le net doit rester neutre ?

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Excellent article. Très clair


  • Luna depuis 11 mois Lien du commentaire

    Rien n'est jamais acquis.
    Ce que l'on a aujourd'hui ne sera pas là demain si on ne se bat pour le défendre.

    Qui veut se battre ?

    Aux Etats Unis clairement personne....
    Espérons qu'Europe on soit un peu plus nombreux a défendre nos droits.


    • Tu n'as pas lu l'article (sur Numerama, page 5 actuellement) que j'ai mis en lien dans un de mes commentaires qui annonçait ici la fin de la neutralité d'internet aux USA ? Un groupe de travail constitué de 10 personnes (de tous les groupes politiques) ont travaillé à travaillé sur la " démocratie numérique " après une série d'auditions cet automne, et proposent notamment d'inscrire la neutralité du net dans la Constitution. Et il y a plein d'organismes qui veillent à la sauvegarder, l'Arcep en premier, la Quadrature du Net également... Il y a déjà eu des pétitions, signées massivement.... si elle devait être de nouveau mise en question chez nous, gageons que d'autres verront le jour et seront aussi signées massivement... on (les consommateurs avertis et éveillés) ne se laissera pas faire. Espérons que ça se fasse, pour nous protéger (mais les FAI y seront farouchement opposés et feront pression que cela ne soit pas adopté, car Internet deviendrait un droit inaliénable pour tous, à l'heure où les services publiques sont de plus en plus numérisés et que certaines démarches ne se font plus que par internet, cela va devenir indispensable [et veiller aussi que dans chaque quartier il y a des Espaces Public Numériques gratuits pour ceux qui n'ont ni ordinateur, ni tablette ni smartphone, et il y en a plus qu'on peut le croire, notamment chez les personnes âgées] ; sans internet, bonjour la galère... il y en a qui arrivent encore à vivre sans, notamment ceux qui n'en ont encore jamais eu besoin, mais ça va devenir de plus en plus compliqué...).

Articles recommandés