Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Fini les fake news avec cette IA qui repère les images photoshopées

Fini les fake news avec cette IA qui repère les images photoshopées

A l'heure où l'on pointe du doigts certaines industries, comme la publicité, qui bombardent d'images faussées, mais aussi les fake news, véritable plaie sur les réseaux sociaux, Adobe élabore une intelligence artificielle capable de détecter les retouches sur Photoshop.

Au moment où Donald Trump se lance officiellement en campagne pour les présidentielles américaines de 2020, personnage public qui s'est déjà vu accusé (ou qui a lui-même accusé ses adversaires) de diffusion de fake news, Adobe annonce l'élaboration d'une intelligence artificielle qui peut prouver qu'une image a été retouchée ou non.

photoshop cs6 logo
Photoshop est le logiciel incontournable pour la retouche photo. © ADOBE

Une équipe dédiée contre les fausses images

Pour lutter contre la diffusion de fausses images, sujet qu'Adobe prend très au sérieux, l'entreprise qui a créé de grands logiciels de création artistique, comme Photoshop ou Illustrator, a monté une équipe dédiée pour trouver un moyen de mettre fin à ce fléau qui se diffuse à vitesse grand V sur la toile.

L'équipe dédiée est constituée de chercheurs de l'Université de Californie à Berkeley et travaille surtout autour de l'IA pour détecter si le logiciel star d'Adobe, Photoshop, a été utilisé pour retoucher telle ou telle photo. Les premiers tests se sont orientés sur l'utilisation de l'outil "Modification des traits du visage", dont les résultats sont très souvent bluffants. Toujours au stade de prototype, l'intelligence artificielle est déjà bien meilleure que l'œil avisé d'un humain pour détecter les retouches. 

Une intelligence artificielle double fonctions

99%, voici l'excellent taux de réussite de ce logiciel AI. Bien qu'il ne s'applique que sur le mode portrait, on peut voir apparaître les endroits précis où la retouche a eu lieu. Sheng-Yu Wang, travaillant sur le projet au sein de l'université de Berkeley, a d'ailleurs posté sur YouTube une vidéo très encourageante sur l'avancée du projet. 

L'autre fonctionnalité, plus impressionnante encore que la première, c'est la possibilité de voir ce à quoi ressemblait la photo retouchée avant d'être passée sous le logiciel Photoshop. 

Malheureusement, l'outil d'AI, bien que très pertinent, n'est pas disponible au grand public et Adobe ne compte pas le commercialiser. Malgré tout, cela reste une bonne nouvelle pour limiter la diffusion de fake news, et pointer du doigt celles qui peuvent être préjudiciables ou mettre de fausses idées dans la tête des citoyens. 

Et vous voudriez-vous savoir quelles images que vous voyez au quotidien ont été trafiquées ? 

Source : Adobe Blog

Articles recommandés

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • louis hory depuis 4 semaines Lien du commentaire

    Une question importante subsiste, à mon idée, dans cette recherche effrénée de la vérité :

    Les personnes ayant toujours utilisé Photoshop ou un autre logiciel de "correction des apparences", je pense aux mannequins, aux hommes politiques enfin à toute personne ayant dans le cadre de son activité médiatique "mis en scène" son image et qui, du coup, n'est connue que par ce moyen sera-t-elle obligée d'avouer que l'utilisation de ce logiciel de correction fait partie de sa médiatisation ou sera-telle instamment priée de se faire "déphotoshoper".

    Chercher les tricheurs qui pervertissent un système (médiatique) pas très sain à l'origine risque-t-il pas de donner l'impression, au contraire, que le public ne pourra plus et ne devra plus croire en aucune image.

    Je remarque, quand même, que c'est quand certains (bien-pensants) veulent dégommer des "têtes de turc" (je n'ai rien contre les Turcs, à part peut-être Erdogan 😉) bien définies donc s'ériger en "arbitre des élégances" que l'on en vient à faire "du n'importe quoi".

    Une fois de plus ?