Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

3 min de lecture 7 Commentaires

Oui, Samsung a bien annoncé un partenariat avec une marque de contrefaçon

L'affaire peut faire sourire mais elle a aussi de quoi inquiéter. A l'occasion de l'officialisation de son nouveau smartphone avec écran percé, le Galaxy A8s, en Chine, Samsung a annoncé un partenariat avec Supreme, la célèbre marque américaine de vêtements. Problème, il ne s'agissait pas du "vrai" Supreme mais d'un clone italien baptisé Supreme Italia.

Le numéro 1 de la téléphonie voulait impressionner lors du lancement de son smartphone. La marque avait mis les petits plats dans les grands en annonçant notamment une collaboration avec Supreme. Les dirigeants de la filiale coréenne ainsi que ceux de Supreme étaient même présents sur scène pour évoquer leur partenariat et annoncer l'ouverture en 2019 d'une grande boutique de sept étages à Pékin. Oui, mais voilà. Les choses ne sont pas aussi belles qu'on pourrait le penser.

En effet, la marque Supreme n'était pas absolument pas au courant d'un tel accord entre les deux compagnies. Il ne s'agissait pas de la véritable marque de streetwear mais d'un clone baptisé Supreme Italia. Via des failles sur le droit des marques, la marque italienne a réussi à enregistrer la marque dans son pays et obtenu l'autorisation de vendre des contrefaçons tout en utilisant le même logo en Italie mais aussi en Espagne. La marque américaine Supreme n'ayant pas enregistré sa marque en Italie, cette entreprise a réussi un joli coup.

samsung galaxy a8s galaxy club 01
La présentation du Galaxy A8s fut l'occasion pour Samsung d'annoncer cette collaboration. © Galaxy Club

Samsung était au courant et assume

L'affaire ne s'arrête pas pour autant ici. Samsung était parfaitement au courant de cette imbroglio sur la marque Supreme. Leo Lau, le directeur du marketing numérique de Samsung en Chine, a ainsi expliqué sur le réseau social chinois Weibo que le partenariat a été signé en toute connaissance de cause. Par conséquent, Samsung était parfaitement au courant avoir noué une collaboration avec Supreme Italia, et non Supreme USA.

Pour sa part, Supreme USA a rapidement réagi expliquant n'avoir pas été contacté par Samsung. La marque a ainsi rappelé que "Supreme ne travaille pas avec Samsung, et ne prévoit pas le lancement d'un magasin à Pékin. Ces affirmations sont fausses et diffusées par une entreprise de contrefaçon." Chose amusante, la marque américaine n'a même pas le droit de vendre sur le territoire chinois !

Quoi qu'il en soit, cette collaboration verra donc bien le jour en Chine. Toutefois, les produits issus de ce partenariat risquent fort de ne voir le jour que sur le sol chinois. 

Comment trouvez-vous l'attitude de Samsung ?

7 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition