Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Selon l'ONU, le sexisme est (aussi) présent dans nos assistants vocaux

Selon l'ONU, le sexisme est (aussi) présent dans nos assistants vocaux

Ce n'est peut-être pas le cas en France pour Siri, mais Alexa d'Amazon, Google Assistant et Siri d'Apple ont par défaut, dans la majorité des pays et aux Etats-Unis, une voix de femme. Et cela pause un problème de genre, c'est du sexisme selon un rapport de l'UNESCO. 

Le problème vient de l'industrie

Ce que la directrice de l'UNESCO pour l'égalité des sexes, Saniye Guklser Corat, appelle "des machines obéissantes et obligeantes prétendant être des femmes" se multiplient dans les foyers, dans les voitures, dans les bureaux, et sont utilisées par de plus en plus de citoyens dans le monde.

AndroidPIT amazon echo spot 0737
Alexa, l'assistant vocal d'Amazone est disponible sur la Echo. © AndroidPIT by Irina Efremova

Elle ajoute que "le monde doit accorder une plus grande attention à comment, quand et si les technologies d'intelligences artificielles sont genrées, mais surtout, qui les genre". Ce qu'elle veut dire ici, c'est que le problème viendrait directement de l'industrie, qui manque de diversité, et qui, de fait renforce les stéréotypes liés aux problématiques de genre. 

En effet, dans l'industrie de l'intelligence artificielle, on ne retrouve que 12% de chercheuses et 6% de développeuse. Un chiffre maigre qui en dit long. Selon le Nnew York Times, les experts disent que ces préjugés et ces disparités sont bien ancrés dans le secteur de l'IA. La cofondatrice de Woman Leading in A.I explique que "ce n'est pas toujours un préjugé malveillant, c'est un préjugé inconscient et du fait de son inconscience, il est perpétué". Ceux-ci se produisent, selon elle, à cause du "manque de diversité des équipes et des idées". 

Qui se cache derrière Siri, Alexa et Cortana ? 

Et là, on va moins rigoler. Google Assistant a un nom neutre (mais tout de même une voix féminine), Amazon s'est inspiré de la bibliothèque d'Alexandrie pour donner son nom à Alexa, le clin d'œil est pas mal, mais c'est indéniablement une femme. Vous allez rire sur la signification des autres noms de nos assistants vocaux qu'on croise au quotidien... 

AndroidPIT Microsoft cortana teaser
Cortana est un personnage féminin de la série de jeu vidéo Halo. © ANDROIDPIT

Siri, qui rappelons-le a une voix masculine par défaut en France, est un mot scandinave qui signifierait "belle femme menant à la victoire". Et Cortana de Microsoft ? C'est surement le plus drôle... L'assistant vocal porte le nom d'un personnage feminin du même nom de la série de jeu vidéo Halo, sans vêtements et plutôt sexy... 

Rougissez, vous pouvez

Le rapport de l'UNESCO, intitulé "I'd blush if I could" ("je rougirais si je pouvais"), inspiré d'une des réponses de Siri, apporte des recommandations proposées par les Nations Unies et demande aux entreprises de la technologie et aux gouvernements de cesser de proposer une voix de femme par défaut et de faire de ces assistants vocaux des outils non genrées. 

AndroidPIT google assistant assistente google 9862
Si vous dites "OK, Google", c'est une femme qui vous répondra. © AndroidPIT by Irina Efremova

Il faudrait donc réparer le problème à la source, ce qu'explique le rapport de l'Unesco (fait conjointement avec le ministère allemand de la Coopération économique et la coalition) Equals Skills, qui promeut l'équilibre des sexes dans l'industrie de la technologie. 

IA

Articles recommandés

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition