Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
4 min de lecture 36 partages 4 Commentaires

L'obsession de Google pour le rachat de sociétés

Google a toujours eu une politique d'acquisition agressive. La firme de Mountain View rachète les sociétés comme nous achetons des applications (et encore), à tel point que le nombre de ses acquisitions dépasse les 180 à ce jour. Intéressons-nous de plus près à cette boulimie de Google concernant le rachat de sociétés.

Sa dernière tentative avec Telegram

Il y a quelques jours, nous avons appris que Google aurait tenté de racheter Telegram, l'application de messagerie instantanée, pour par moins de 100 millions de dollars. Quelques heures suivant la fuite, l'information fut démentie sans donner trop d'explications et il apparaît que Google n'aurait jamais eu l'intention de réaliser cette acquisition. Si cette tentative s'était conclue positivement pour Google, elle aurait sonné comme une réponse de Google au rachat de WhatsApp par Facebook.

Androidpit facebook at work 0417
Google aurait eu l'intention de racheter une application de messagerie à l'image de Facebook. © ANDROIDPIT

Google, l'acheteur compulsif

Google se fait une montagne d'argent grâce à ses revenus publicitaires, et parfois, lorsque l'envie lui prend, il part à la chasse aux acquisitions. Le concept des soldes est inconnu de Google, qui n'hésite pas à débourser des fortunes pour s'offrir l'entreprise de son choix.

Meilleur prix : Google Nexus 5X

Meilleur prix

L'une des entreprises les plus connues qu'elle ait acquis est YouTube, le site web d'hébergement de vidéos le plus populaire dans le monde. Google effectua ce rachat en 2006 pour environ 1,65 millions de dollars. Il apparaît clairement qu'en un peu moins de 10 ans, ce rachat est devenu très rentable pour Google, qui aura bien du mal à s'en séparer. Entre les deux, c'est un mariage pour la vie, à moins que Facebook ne flambe un jour son argent pour racheter la plateforme à prix d'or.

androidpit youtube hero 1
Google racheta YouTube en 2006. © ANDROIDPIT

Cinq ans plus tard, c'est Motorola, qui avait quasiment disparu du paysage européen, qui se fait racheter par Google. Un mariage qui mit le temps à porter ses fruits, car nous dûmes attendre 2013 pour assister à la sortie du Moto X, un smartphone avec des fonctionnalités innovantes malgré des spécifications en dessous de la moyenne.

Le véritable premier succès de ce mariage entre Google et Motorola est la sortie du premier Moto G, un grand classique, qui formera partie de l'histoire des mobiles pour toujours comme étant le smartphone ayant révolutionné le milieu de gamme. Malheureusement, Google investit tant d'argent à essayer de rendre Motorola rentable qu'il n'eut d'autre solution que de revendre le constructeur nord-américain pour récupérer une partie de son investissement.

Lenovo racheta donc Motorola pour 2,91 milliards de dollars, une bagatelle en comparaison aux 12,5 milliards dépensés par Google quelques années plus tôt. Une série de désaccords entre les deux géants américains ainsi que le faible succès de leurs terminaux provoqua cette rupture.

motorola motomaxx enquete
Motorola appartient désormais à Lenovo. © ANDROIDPIT

Lenovo a introduit un certain nombre de changements depuis le rachat, en commençant par l'élimination de la marque Motorola sur les smartphones, remplacée par Moto by Lenovo. Quant à Google, il sortit soulagé de cette rupture et put se remettre en quête de nouvelles entreprises à acquérir.

Google = Alphabet ?

Il y a quelques mois, Google prit la décision de changer en partie de nom suite à une importante restructuration. Alphabet, créée comme un conglomérat de sociétés, inclut désormais toutes les entreprises précédemment détenues par Google.

Pour faire simple : Alphabet est la maison mère de Google, qui devient l'entreprise principale d'Alphabet. Parmi les autres entreprises, on retrouve un certain nombre d'entreprises de R&D. Au final, Google continue de tout contrôler, mais de manière plus organisée.

alphabet structure
La nouvelle structure depuis la création d'Alphabet. © CNNMoney

Alphabet comprend différentes entreprises de recherche et développement, parmi lesquelles des entreprises spécialisées dans la robotique et même une entreprise qui relève le défi de l'immortalité, nommée Calico, un thème pris très au sérieux par les fondateurs de Google.

Conclusion

Ces dernières années, Google est devenu le spécialiste des acquisitions, comme en témoigne cette liste des acquisitions de Google disponible sur Wikipédia. Une liste qui n'est pas prête de s'arrêter, tant Google semble vouloir dominer le monde. Ne serait-ce d'ailleurs finalement pas son objectif principal ?

Pensez-vous que Google est vraiment obsédé par le rachat de sociétés ? Selon vous, quelle entreprise sera sa prochaine cible ?

Article traduit de Santiago Luque pour AndroidPIT.es

36 partages

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

  • L'immortalité souhaitée par Google... Que Google finance donc les recherches pour développer des batteries qui tiennent la route et surtout la semaine, ce sera déjà bien... Ça va être un beau bordel pour nourrir les milliards de gens qui ne mourront plus, et les ressources naturelles finies comme le pétrole qui diminueront encore plus vite. Vivement demain, vivement le chaos 2.0 selon Google...


  • Google ne doit pas contrôler la vie des utilisateurs... Or c'est malheureusement ce qui est en train de se passer et cela peut être très dangereux pour la protection de la vie privée...


  • Il me semble que l'acquisition de Motorola par Google a été fait en partit pour les nombreux brevet que disposait la marque. En revendant Motorola à Lenovo, Google n'a pas dû perdre grand chose.


  • Et il ne faut surtout pas oublier qu'Android a été racheté par Google et qu'il était au départ indépendant. Et cela a permis au système de devenir internationalement connu et à révolutionner le monde des smartphones : sans lui les Samsung, LG, Oneplus et compagnie ne tourneraient pas sous un système aussi abouti. Alors merci Google.

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris