Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Opinion 3 min de lecture 7 Commentaires

La nouvelle fonction WhatsApp ? Un cauchemar, préparez-vous !

WhatsApp va mieux. Ou en tout cas, l’application de messagerie s’en donne les moyens. La dernière grande nouveauté est la possibilité d’enregistrer des messages vocaux sans avoir à appuyer en permanence sur l’icône microphone. Une bonne nouvelle ? Peut-être pour certains utilisateurs, mais pour d’autres, c’est le début d’un cauchemar, et vous ne pourrez pas dire que nous ne vous avions pas prévenus !

La fonction, qui existait depuis un certain temps sur Telegram, fait son arrivée sur WhatsApp : il est désormais possible d’enregistrer un message vocal sans risquer une crampe des doigts à force de maintenir appuyé le bouton microphone. Tout est désormais plus simple : appuyez sur le micro, et un verrou apparaît, vous permettant de maintenir l’enregistrement actif jusqu’au bout.

Ceux qui ont l’habitude d’envoyer des messages vocaux seront sûrement heureux de voir que cette fonctionnalité a été implémentée sur WhatsApp. Mais il est possible que les destinataires de ces messages soient un peu moins ravis.

Disons les choses clairement : il est vrai que les messages vocaux sont pratiques, rapides, et permettent d’entendre la voix de votre parent ou ami à l’autre bout du fil. Et si vous n'avez pas envie de taper un message entier, il est possible d’enregistrer quelque mots qui peuvent valoir un long discours écrit. Mais si vous avez des amis qui ont tendance à s’attarder un peu, à passer du coq à l’âne et à envoyer plusieurs longs messages vocaux à la suite… cette fonction pourrait être le début d’un cauchemar.

Il est certes pratique de ne pas avoir à maintenir le doigt sur l’icône du microphone pendant l’enregistrement du message, mais cela peut vite devenir un cadeau empoisonné, qui peut conduire à enregistrer des messages interminables… Je m’y prépare déjà mentalement, en pensant à certaine de mes contacts (notamment ma grand-mère, et ce n’est pas une blague !)

AndroidPIT on the phone 0426
De plus en plus de gens parlent à leur smartphone dans la rue. © AndroidPIT

Comme pour toute nouvelle fonctionnalité ou appareil, c’est l’utilisation que l’on en fait qui importe, et qui rend la nouveauté avantageuse ou non. Mais nous savons que c’est aussi en grande partie une question d’habitude.  Les messages vocaux n’étaient pas plus utilisés que cela lorsqu’ils sont apparus. Mais aujourd’hui, de plus en plus d’utilisateurs y ont quotidiennement recours. Et il est certain que plus vous recevez de messages vocaux, plus vous avez de chance de les utiliser à votre tour. C’est du moins mon opinion.

L’enregistrement en continu et déjà disponible sur iOS, et devrait, hélas, bientôt débarquer sur Android. Que pensez-vous de cette fonctionnalité ? Va-t-elle avoir une influence sur la longueur de vos messages vocaux ?

16 partages

7 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Vous êtes des gens extrêmement étranges


  • Luna depuis 5 mois Lien du commentaire

    Je n'envoie jamais de message vocaux, quant à leur réception direction poubelle.


  • Le cauchemar est-il dans la fonction ou chez les utilisateurs ?

    Cela révèle comment sont perçues par les utilisateurs les nouvelles fonctions dans les applis de réseaux sociaux.
    Les apprentissages sur le tas sont rarement fantastiques mais il n'existe pas de moyens de faire autrement sinon à dire que le numérique doit s'apprendre comme... la politesse.
    On comprend mieux en quoi les "réactions humaines" de base sont peu adaptées à la réalité numérique dans ce système sans contrôle.


    • Luna depuis 5 mois Lien du commentaire

      C'est plutôt le contraire , la réalité numérique a fait l'impasse sur les règles de bonnes conduites et a ouvert le règne à l'insolence , l'irrespect , l'arrogance, le cynisme et à la ditacture du profil.
      C'est à nous de lui imposer des limites claires et non le contraire.


      • Et à ton avis "l'insolence, l'irrespect, l'arrogance et le cynisme", elles proviennent d'où ? de la réalité numérique selon toi...
        A mon avis la réalité numérique n'est que le reflet (sa traduction) de la société humaine telle qu'elle vécue aujourd'hui, le numérique n'en est qu'un révélateur (et pas à son avantage, certes) mais nullement à l'origine du comportement des "pratiquants" mal embouchés.

        Et donc, c'est à nous, en tant qu'êtres humains responsables, d'y mettre des limites, des codes indispensables pour vivre avec dans les meilleures conditions possibles. On en arrive à la même conclusion mais avec des présupposés (apparemment) différents.
        Il me semble que c'est ainsi que tu pratiques avec ta famille, non ? (d'après tes déclarations en tout cas)


      • Luna depuis 5 mois Lien du commentaire

        Je ne parle jamais de ma famille, tu te trompes de profil.
        Révise tes fiches à moins que tu souhaites colporter de fausses rumeurs sur mon compte délibérément.


        Et au sujet de la réalité numérique :
        - Qui donne les moyens de falsifier les news , de harceler , chasser , pister les individus ?
        Pas moi en tout cas Louis.


      • Délibérément, rien que ça ? Tu n'as pas peur de la contradiction...
        Tu n'as jamais parlé de tes deux enfants et comment tu limites (à bon escient justement) l'emprise que les possibilités offertes par le numérique peuvent procurer, j'ai du rêver !

        Ceux qui utilisent les moyens de falsifier les infos par le numérique le feraient classiquement pour obtenir le même résultat, mais moins facilement moins rapidement et moins efficacement.
        Le numérique est un moyen, il peut se révéler la meilleure ou la pire des choses, cela dépend de la volonté de ceux qui l'utilisent.
        C'est juste un constat sans jugement de valeur.

        En gros, et une fois de plus, on est d'accord sur le résultat sans l'expliquer de la même manière et c'est bien une limitation cruelle du numérique.