Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
USA vs Huawei : comment le fabricant chinois pourrait contre-attaquer ?
Hardware Applications Opinion 6 min de lecture 14 Commentaires

USA vs Huawei : comment le fabricant chinois pourrait contre-attaquer ?

Contre son gré, Huawei fait parler de lui dans tous les journaux et fait la une de la presse. Ceci est bien sûr la conséquence de l'interdiction que Trump a imposée aux entreprises de télécommunications américaines de travailler avec des compagnies dites "à risque", ciblant bien évidemment l'entreprise chinoise. Pour Huawei, cependant, ce pourrait être une grande opportunité...

Huawei n'est pas le seul concerné...

Précisons d'abord que le problème qui touche actuellement Huawei concerne également sa sous-marque, Honor. Ce qui semble être une bonne nouvelle pour les fabricants de smartphones concurrents n'en est peut-être pas une. Que ceux qui se frottent actuellement les mains fassent attention : Huawei n'est qu'un fabricant chinois parmi tant d'autres, il ne faut donc pas oublier que la quasi-totalité de la technologie distribuée dans le monde est produite dans le pays asiatique.

Shenzhen et ses environs, c'est un peu la Silicon Valley chinoise, où environ 90% des produits électroniques grand public dans le monde tels que les téléviseurs, les PC et même nos smartphones bien-aimés, sont fabriqués. De plus, les puces conçues par des entreprises américaines sont dans la plupart des cas produites dans la zone industrielle chinoise. Cela est dû à la facilité d'accès aux chaînes d'approvisionnement en matériaux et à la proximité des clients qui utilisent les puces dans leurs appareils.

IMG 6117
Chaîne de montage de OPPO à Shenzhen. © AndroidPIT

Il me semble qu'Apple aussi a une grande partie de sa production en Chine (lire Foxconn)... et la "rancune" causée par les représailles économiques des Etats-Unis contre la Chine que peut avoir Huawei ne va certainement pas aider l'entreprise américaine. Qui sera la prochaine victime de la politique nationaliste du président Trump ? Nous ne le savons pas encore (et j'espère personnellement que nous ne le saurons jamais). Mais il est certain que Xiaomi, OPPO, Meizu, OnePlus et toutes les autres marques chinoises ne dorment pas sur leurs deux oreilles.

Huawei se préparait : le plan B est-il prêt ?

La marque chinoise ne s'attendait probablement pas à ce qu'une telle attaque arrive si tôt, mais elle s'est fermement engagée à fabriquer ses propres processeurs HiSilicon et travaille depuis quelque temps déjà sur son propre système d'exploitation, sous le nom Kirin OS.

AndroidPIT honor 20 pro camera closeup3 cf3
Verriez-vous un Honor 20 Pro sans Android ? © AndroidPIT

Malheureusement, le marché mondial des smartphones reste encore fortement dépendant des deux principaux acteurs logiciels : Android de Google et iOS d'Apple, ce dernier étant réservé exclusivement aux smartphones de la marque Apple. Les utilisateurs veulent des smartphones Android parce que ce système est aujourd'hui universellement accepté comme complet, accessible même aux moins "geeks" et surtout capable de fournir l'accès aux applications et services essentiels que tout utilisateur s'attend à trouver dans un smartphone. Sans parler du faible coût d'un grand nombre d'appareils "non-Apple". Mais comment remplacer Android face aux récents échecs de la concurrence ?

Huawei devrait repartir de zéro et établir ses propres règles

Nos collègues de Xda Developers (voir source) ont indiqué que Huawei était probablement mieux préparé que prévu pour un tel événement. Selon leur source initiale, Huawei serait prêt à lancer son système d'exploitation propriétaire dès cet automne. De plus, la partie la plus intéressante du rapport montre comment le nouvel OS a été rendu compatible avec les applications Android, un point clé pour le lancement dans le style de ce que nous allons maintenant appeler Kirin OS.

Nous rappelons que la plus grande faiblesse des derniers concurrents d'Android et iOS a été précisément le manque d'applications clé, que les utilisateurs s'attendent à trouver dans un smartphone moderne. Ubuntu Touch, Firefox OS, WebOS et beaucoup d'autres ont échoué dans leur tentative aussi (mais pas seulement) à cause de leur faible nombre d'applications compatibles intéressants.

firefox os
Firefox OS a essayé... et échoué. © Digitaltrends

Sailfish OS, cependant, avait un logiciel sous licence appelé Alien Dalvik qui pouvait rendre le système d'exploitation gestuel compatible avec les applications Android. Une démarche similaire, peut-être simplement demandant une licence et en contribuant au développement d'Alien Dalvik, pourrait être une solution pour Huawei !

Jolla, la société à l'origine du développement de Sailfish OS, a cependant échoué dans sa tentative de devenir le troisième concurrent mondial sur le marché des smartphones. L'absence d'un nom connu, le manque de fonds et le manque de disponibilité du système d'exploitation de Jolla dans le monde entier, sur les appareils des principaux partenaires, a conduit l'OS à un lent déclin et à un marché de niche comme le marché du feature phone (oui, il existe des téléphones fonctionnels avec Sailfish OS).

AndroidPIT Jolla MWC 2018 9690
Vous pouvez acheter et utiliser Sailfish OS sur certains smartphones Sony. © AndroidPIT

Huawei, cependant, se trouve dans une situation différente, c'est la deuxième marque de téléphone vendue dans le monde. Si elle décidait de lancer sur le marché une famille d'appareils équipés d'un nouveau système d'exploitation, elle aurait le nombre, le capital et la force pour pousser fortement l'adoption d'un tel OS en masse. Honnêtement, combien de fois dans le magasin avez-vous vu des gens acheter un smartphone sans connaître ses spécificités et sans même regarder le système d'exploitation à bord ?

"Pour moi, un téléphone vaut l'autre, que ce soit un Samsung ou un Huawei, le principal c'est qu'il prenne de belles photos" - dit le client moyen mal informé dans un magasin d'électronique grand public

Bien sûr, ce ne serait pas une transition sans douleur. La prise en charge des applications Android serait un grand avantage car elle "déguiserait" l'absence du système d'exploitation de Google (pour les utilisateurs moins expérimentés, du moins), tout en favorisant la diffusion de la nouvelle plate-forme logicielle et en encourageant les développeurs à préparer des applications natives.

Ce serait une grande opportunité pour Huawei de devenir le troisième concurrent sur un marché qui a été bipolaire et stagnant pendant trop longtemps. L'entreprise chinoise aurait également le contrôle total du matériel et des logiciels, le pouvoir de dicter ses propres règles. Ce serait bien pour Huawei, peut-être un peu moins pour les utilisateurs...

Tout ce qui brille n'est pas or

Malheureusement, le nouveau système d'exploitation de Huawei, appelé en interne "Projet Z", semble tout sauf prêt. Une mise à jour du premier rapport indique qu'il est encore loin d'être prêt pour le grand public et il est difficile de penser que le géant chinois puisse le terminer à temps pour la fin de cette année.

S'appuyer sur des systèmes tiers, tels que Sailfish OS disponible sous licence, est définitivement hors de question (dommage) car il faudrait énormément de travail pour s'adapter. Alors ne vaut-il mieux pas concentrer ses efforts sur Kirin OS ?

Cela semble être une pente glissante. Huawei sera-t-il en mesure de se remettre sur les rails en défendant sa position de leader sur le marché des smartphones ? Le nouvel OS pourra-t-il rivaliser avec Android et iOS ? Ou peut-être toute cette agitation tombera sous silence avec l'annulation du décret de Trump au cours du G20 où ce dernier rencontrerar Xi Jinping ? 

Qu'en pensez-vous ? 

Source : Xda Developers

Les commentaires préférés des lecteurs

  • Pardayec depuis 3 semaines

    Le gouvernement chinois pourrait contre-attaquer de son côté
    En interdisant les ventes d'Iphone en Chine, à la suite de quoi Apple perdrait quasiment un cinquième de leur chiffre d'affaires mondial et près de 30% de ses bénéfices. 40 Apple Stores seraient fermés.
    En interdisant aux entreprises chinoises de fournir des composants et services à Apple: plus d'assemblage chez Foxconn et Pegatron, plus de batterie, sans compter la dizaine de composants d'origine chinoise incorporés dans leurs appareils. De quoi perturber la chaîne de production suffisamment pour compromettre le lancement des phochains iPhone en fin d'annee.
    Honnêtement, même si cette guerre commerciale ne va faire sur des perdants, cette décision me paraîtrait tout-à-fait coherente.

14 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Alexandre depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Trump joue a celui qui a la plus grosse. Qu'il fasse très attention au retour de flamme!

    La Chine a déjà menacé de couper l'approvisionnement en terres rares, qui sont déjà exclues des surtaxes américaines tellement elles sont vitales, sans elles, plus d'électronique made in USA, et pas seulement pour les smartphones.

    D'autre part, c'est très mauvais pour Google : si Huawei, qui travaille a un os alternatif depuis 2012 parvient a pondre quelque chose de valable, il est susceptible de lancer un système qui serait adopté par tout constructeur risquant des sanctions américaines, rien que les constructeurs chinois internationaux sont déjà quantitativement impressionnants : Oppo, Xiaomi, Meizu, etc.
    La coalition de ces constructeurs autour d'un système alternatif permettrait relativement facilement d'atteindre une masse critique d'utilisateurs permettant le développement d'un play store attractif pour les développeurs.
    Qui pourrait dès lors proposer des tarifs de très loin inférieurs à ceux appliqués sur le play store de Google (30%, il y a de la marge, sans mauvais jeu de mots).

    Comme Huawei est soutenu par le gouvernement chinois et qu'il s'agit d'intérêt national, les pertes éventuelles ne devraient pas être un problème.

    Bien gérée par la Chine, cette crise est susceptible de développer encore plus les acteurs chinois.

    Pire: l'Amérique se montre de moins en moins un partenaire fiable.

    Entre les sanctions des banques européennes a coup de milliards de dollars, la déstabilisation de l'industrie automobile Européenne avec le dieselgate, le Venezuela, l'Iran, la Russie, la Turquie, entretenir des relations d'affaires avec les USA devient sinon suicidaire, du moins très dangereux.

    Quant au motif d'espionnage, mort de rire. Entre l'iPhone qui fut le premier smartphone à nécessiter un abonnement spécial de données tellement il en envoyait, jusqu'à Android ou le moindre solitaire vous demande l'accès à votre répertoire, l'accès aux données de localisation, au micro et à l'appareil photo sous peine de ne pas s'installer, jusqu'au programme échelon et tous les autres programmes détaillés par WikiLeaks, honnêtement, les USA considèrent le grand public comme décérébré.

    Qu'est-ce qui empêcherait le Président de Chine de la jouer façon Trump ? "La production de l'iPhone menace notre intérêt national. J'impose une taxe équivalente au prix de vente TVAC de l'appareil suivant son pays de destination".

    Il est peu probable que le Président d'un pays multimillénaire qui planifie l'avenir de sa nation sur plusieurs décennies agisse de manière aussi peu subtile qu'un dirigeant qui planifie son prochain mandat, mais je suis curieux de voir la suite...


  • Huu Nguyen depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Je n'ai quitté les Iphone qu'à cause des prix abusé. Je vais y retourner à cause du diktat de Google. Etrange comme politique de Google de se tirer une balle dans la jambe en décevant des millions d'utilisateur. Qui sera le suivant? Xiaomi, Oppo, Samsung? Parce qu'après tout pourquoi s'arrêter là?


  • Un nouvel écosystème serait tout bonnement bénéfique, chinois certes mais valorisant pour la diversité et pourrait briser ces monopoles dont on est sans le comprendre , otages. Que puisse cela donner des idées aux européens d'etre moins dépendant et de se donner les moyens de se doter d'un écosystème comparable. C'est le bon moment ou jamais...


  • Origine chinoise, en réalité depuis 2 ans sur le marché chinois ya de moins en moins de iPhone. À part l'image de la marque, depuis le iPhone 6, les marques locales ont meilleurs rapport prix qualité. Foxconn est de Taïwan Chine, donc ça atteinte plus d'économie taiwanaise que la Chine...
    L'Europe se moque de la sort des chinois face au gouvernement Trump. Et attend quand c'est son tour. Ici huawei est une entreprise victime d'une guerre politique, quand union européenne entre en conflit avec US et on utilise encore android ou inter ou encore fb ou Google comme arme contre vous, ça donne quoi ? Sachant qu en Chine hélas on n' a pas accès de Google et fb et nos donnée nationale sont encore majoritairement restent en Chine. Et pour ceux qui vivent en France, qui ne dispose pas de compte Google, fb qui sont sous loi fédérale américaine. Imaginez un jour mr Trump n'est pas très content de l'Europe qui ne ouvre pas sa porte aux produits américain (si le marché chinois est fermé, deviner où part les invendus ? )
    On verra...


  • Quasar depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Huawei essaye de faire bonne figure, que les chinois ont en otage Apple, or si les chinois bloquent la fabrication d'iPhone et autres produits américains, ils se tirent une balle dans le pied.
    Faut pas inverser les rôles, ce sont les américains les maîtres du jeu, pas les chinois. De même, on coupe les liens avec les entreprises de textile et les usines chinoises s'effondrent faute de boulot et on dézingue l'économie du pays easy.


    • D3m Greg depuis 3 semaines Lien du commentaire

      Pas si easy que ça, ne pas oublier les terres rares, la dette entre la chine et les usa. Tu peux me croire qu'aux USA tout le secteur de la hight tech devissera en bourse en cas de sanction chinoise


    • Huu Nguyen depuis 3 semaines Lien du commentaire

      Ton analyse serait pertinente en 1980. De nos jours c'est la chine qui détient 1000 milliards de dollars de la dette américaines, pas l'inverse. Ce n'est plus l'Amérique d'avant, ils sont bourré de dettes, leurs infrastructures sont moribonds tandis que le nombre de millionaires ne cesse d'augmenter en chine.


  • Pardayec depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Le gouvernement chinois pourrait contre-attaquer de son côté
    En interdisant les ventes d'Iphone en Chine, à la suite de quoi Apple perdrait quasiment un cinquième de leur chiffre d'affaires mondial et près de 30% de ses bénéfices. 40 Apple Stores seraient fermés.
    En interdisant aux entreprises chinoises de fournir des composants et services à Apple: plus d'assemblage chez Foxconn et Pegatron, plus de batterie, sans compter la dizaine de composants d'origine chinoise incorporés dans leurs appareils. De quoi perturber la chaîne de production suffisamment pour compromettre le lancement des phochains iPhone en fin d'annee.
    Honnêtement, même si cette guerre commerciale ne va faire sur des perdants, cette décision me paraîtrait tout-à-fait coherente.


    • Quand on sait qu'Apple est le plus gros client de Foxconn et Pegatron, bonne chance au gouvernement chinois de leur ordonner le boycott d'Apple.
      Et puis, il y a l'Inde et le Vietnam qui n'attendent que ça pour récupérer la production d'iPhones


      • Pardayec depuis 3 semaines Lien du commentaire

        Parce que tu crois qu'aucune entreprise américaine ne va être impactée par les pertes de contrats avec Huawei ?
        Même pour Google, ce n'est pas forcément une bonne affaire....
        Quant ä délocaliser l'assemblage des iPhone en Inde ou au Vietnam, si c'était si intéressant que ça pour Apple, il l'auraient déjà fait non ?
        Comme je l'indiquais, de toute façon, une guerre commerciale ne fait que des perdants et la mondialisation actuelle crée des imbrications telles que celui qui croit attaquer son pire ennemi se rend compte ensuite qu'il s'est en fait tiré une balle dans le pied par ricochet.


      • Osei Tutu depuis 3 semaines Lien du commentaire

        Des iphone 6s ont commencé à être produits en Inde. Il y a donc une volonté de minimiser le rôle de la Chine