Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

2 min de lecture 1 commentaire

En Angleterre, la Sécurité sociale utilisera Alexa et Assistant pour écouter les patients suicidaires

Le National Health Service (NHS) du Royaume-Uni, l'équivalent de la Sécurité Sociale en France, va connaître une révolution technologique. Selon un nouveau rapport publié aujourd'hui, le NHS utilisera des enceintes intelligentes alimentées par Amazon Alexa et Google Assistant pour écouter les patients à risque et suicidaires.

Le rapport décrit en détail l'avenir du service de santé publique britannique, qui exige que les services adoptent de nouvelles technologies comme l'intelligence artificielle et la robotique. A Londres, des plans sont déjà en place pour intégrer l'IA dans ses services de santé mentale afin d'identifier les patients qui sont en danger d'automutilation.

Depuis des années, les patients peuvent déjà parler avec les chatbots du NHS en ligne pour identifier des problèmes de santé communs et recevoir des conseils, mais à l'avenir, les patients pourront avoir des conversations avec des robots via des haut-parleurs intelligents, qui seront en mesure d'identifier les signes précurseurs de comportement suicidaire.

amazon echo 05
Les plus critiques se méfieront d'avoir plus de microphones toujours allumés dans nos maisons. © AndroidPIT

La pratique de vérifier les patients à l'aide de la technologie a déjà été utilisée dans le passé. Facebook examine les messages des utilisateurs pour déceler les pensées suicidaires, par exemple, depuis 2017. Désormais, les haut-parleurs intelligents, qui sont déjà en place dans des millions de foyers, pourront essentiellement faire la même chose pour les conversations orales.

Des essais de ces nouveaux services technologiques sont déjà en cours dans certaines régions. À Oxford, les patients qui ont le vertige utilisent des casques de réalité virtuelle pour les aider à surmonter leur phobie, et des essais semblables sont en cours pour les patients souffrant d'anxiété et de syndrome de stress post-traumatique.

Le rapport, réalisé par l'universitaire américain Eric Topol et commandé par le NHS, affirme que la mise en œuvre des technologies numériques au sein du National Health Service est inévitable. Il a également mentionné les scanners médicaux d'IA et les formes de thérapie hébergée en réalité virtuelle. Topol a également suggéré que 90 % de tous les emplois du NHS nécessiteraient des compétences numériques d'ici 20 ans.

La sécurité sociale britannique n'a pas toujours été prompt à adopter de nouvelles technologies. En 2017, lorsque les services de santé ont été victimes d'une cyberattaque à grande échelle, il est apparu que 60% des services du NHS utilisaient encore Windows XP.

Que pensez-vous de cette iniative ?

Source : Telegraph

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

    "Le rapport décrit en détail l'avenir du service de santé publique britannique, qui exige que les services adoptent..."

    Il faudrait déjà expliquer d'où vient cette exigence.

    Connaissant les problèmes financiers du Royaume-Uni et des incertitudes à venir concernant les priorités budgétaires à établir (Brexit) il n'est pas besoin d'être très perspicace pour deviner que c'est encore une fois des économies supplémentaires qui sont demandés aux contribuables britanniques pour boucler la boucle...

    Alors rajouter de l'incompréhension technologique sur de l'incompréhension budgétaire ne risque guère de pouvoir régler le problème, il est même possible qu'il empire encore le stress économique des futurs "gilets jaunes" anglais un peu plus préssurés fiscalement encore et l'incompréhension d'un traitement technologique de leurs problèmes de santé.

    Une idée de résolution mécanique d'un système aux abois qui ne maîtrise plus grand chose mais qui souhaite utiliser n'importe quelle "ficelle" pour essayer de donner le change afin d'essayer de conserver un pouvoir de plus en plus vacillant et incertain.