Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

#Wearable/Fitness 5 min de lecture 2 Commentaires

Le MWC et Android Wear 2.0 ne sont pas suffisants pour sauver les wearables

Il y a quelques années, lorsque le premier capteur d’activité fut lancé, il créa un buzz autour d’un nouveau marché de wearables qui donna naissance à de nouvelles catégories d’appareils que nous n’aurions probablement pas imaginé. Nous pensons à vous, les colliers connectés Bluetooth pour les chiens. En 2017, l'intérêt porté par les gens pour les traqueurs d'activité et les montres intelligentes semble être en déclin.

Les tendances actuelles sont décevantes. Même en dépit d'Android Wear 2.0, qui débarque avec de nouvelles fonctionnalités, les gens ne sont tout simplement pas si enthousiasmés par les wearables. Les fabricants, quant à eux, n'y ont pas encore renoncé, et le Mobile World Congress nous l'a prouvé.

Une brève leçon d’histoire du marché des wearables

Les early adopters furent rapides à s’intéresser à ce marché et l’engouement autour de cette nouvelle catégorie de dispositifs a certainement enchanté la presse. Cela a peut-être contribué à ce que les attentes des analystes et des vendeurs soient supérieures à ce qu'elles auraient dû être pour de nouveaux produits.

En 2015, au CCS Insight, Ben Wood prédit que le marché des wearables pourrait valoir 25 milliards de dollars en 2019. Cependant, un peu plus d'un an plus tard, en décembre de l'année dernière, eMarketer a réduit sa prévision de croissance pour l’ensemble du marché de 35 %.

AndroidPIT huawei fit fitness tracker 3888
La Huawei Fit a étonnamment obtenu une bonne note dans notre test. © AndroidPIT

Cela veut toujours dire qu'au moins 25 % de croissance a été prédit, mais c'est loin des 60 % qui étaient initialement prévus. Réduire aussi fortement les prévisions de croissance seulement quelques années après qu'une catégorie de produits émerge est un signe préoccupant. Un ralentissement de la croissance suggère qu'elle pourrait devenir nulle assez rapidement.

Réduire aussi fortement les prévisions de croissance seulement quelques années après qu'une catégorie de produits émerge est un signe préoccupant.

C'est un problème que vous pouvez voir naître dans les entreprises impliquées dans ce marché - Fitbit vient juste de réduire ses effectifs de 6 % suite à des ventes décevantes en période de Noël. Ce n'est pas non plus le seul, Jawbone envisage de laisser tomber sa gamme de wearables pour se concentrer sur le marché de la santé B2B.

L’histoire est similaire pour les montres connectées - elles n’ont pas trouvé une raison vraiment convaincante pour que les utilisateurs moyens ne les utilisent. En fait, en raison du coût relativement élevé d’une smartwatch, si on le compare à celui d’un capteur d'activité générique, les utilisateurs ont laissé tomber les montres connectées encore plus vite.

Selon des chiffres de l’IDC pour le premier trimestre de 2016 (juste un an après le lancement de l'Apple Watch), il y a eu une baisse des ventes de 51,6 % (à 2,7 millions d'appareils) par rapport à la même période en 2015. À titre de comparaison, le marché des wearables sans les smartwatches a crû de seulement 3 % au cours du même trimestre, toujours selon l’IDC.

Arrêtons avec les chiffres !

Pour l’anecdote, j'ai deux capteurs d'activité (tous deux des Jawbone) et aussi un Misfit Shine quelque part dans la maison - où exactement est une autre question.

J’ai également deux smartwatches (l’un des premiers modèles Moto 360 et une Samsung S2 Classic) et possède une Samsung Galaxy Gear de première génération. Vous vous rappelez, celles qui avaient un appareil photo vraiment pas pratique à utiliser dans la dragonne ? Novateur, peut-être, mais aussi ridicule.

Parmi les quatre appareils auxquels j'ai accès tous les jours, devinez combien j’en porte ?

Yep. Zéro.

En fait, il y a des périodes où j’oublie presque que je les ai, les vois, les porte un jour ou deux, puis les abandonne à nouveau. Et c'est un problème pour le marché dans son ensemble; ils ne sont pas essentiels dans notre vie quotidienne et ont le même problème de durée de vie de leur batterie que les téléphones.

AndroidPIT Samsung Gear S2 31
Les Samsung Galaxy S2 et S2 Classic. © AndroidPIT

Les gens qui achètent des capteurs d'activité et qui finissent par être déçus et se désintéresser de ces objets sont peu susceptibles de revenir sur le marché pour en acheter un autre. Pour les smartwatches, le défi est encore plus grand. Elles sont d’excellents traqueurs d'activité, et peuvent sans doute faire des choses utiles, mais elles sont loin d'être essentielles. Mis à part les fonctions de tracking, elles ne sont même pas vraiment plus pratiques que de simplement utiliser votre téléphone dans de nombreux cas.

Les gens qui achètent des fitness trackers et qui finissent par être déçus et se désintéresser de ces objets sont peu susceptibles de revenir sur le marché pour en acheter un autre

Cela ne veut pas dire qu'elles ne deviendront jamais essentielles ou ne trouveront jamais la fonctionnalité qui tue, mais elles ont échoué jusqu'à présent, et d'autres moyens de suivre son activité commencent déjà à émerger, comme avec le Kenzen Smart Patch qui peut surveiller votre santé et vos mouvements.

Avec le Mobile World Congress, il est probablement un peu trop tôt pour renoncer aux smartwatches et aux traqueurs d'activité en 2017. Mais si nous ne pouvons toujours pas juger les nouvelles fonctionnalités de l’Android Wear 2.0 et les deux smartwatches de LG qui seront dévoilées en parallèle, les retours des consommateurs ne sont pas assez pris au sérieux. Les deux plaintes les plus courantes des propriétaires de wearables concernent la durée de vie de la batterie et l'incapabilité de ces appareils d'accomplir une fonction vitale dans leur vie - à moins d'utiliser un appareil connecté pour surveiller leur état de santé.

Jusqu'à ce que ces deux problèmes soient résolus, les marchés des smartwatchs et des traqueurs d'activité finiront par disparaître et devenir une anecdote intéressante dans l'histoire de la course vers la prochaine innovation majeure.

Avez-vous l'intention d'acheter une smartwatch ou un fitness tracker ? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous !

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Bonjour,
    Et bien moi j'ai une smartwach, une zenwatch 3 pour être précis. Et même si effectivement cela peut passer pour un gadget, cette montre reste à mes yeux très pratique. Plus la peine de sortir son smartphone pour lire un mail ou un SMS, prendre un appel rapidement, toujours sans sortir son smartphone, allumer une lampe d'une simple pression sur l'écran grâce à une prise connectée, etc... etc... que du bonheur. Quant à l'autonomie, je passe très largement la journée même en m'amusant avec. Il me reste souvent 50% de batterie en fin de journée, et c'est tellement simple de poser sa montre sur son socle plutôt que sur sa table de nuit, que ce n'est absolument pas un problème. On le fait bien avec le smartphone... Bref j'adore, et je recommande...


  • Non, je n'ai jamais eu l'intention de me procurer ce type d'objet et ce n'est pas l'article de Benoît Pepicq qui va m'y inciter, si la principale donnée qu'il peut fournir, le pouls, n'est pas crédible.
    Alors, si on rajoute l'autonomie et la durée de vie de la batterie en berne et le quasi double emploi avec le smartphone achève les derniers espoirs.
    Et si je suis le seul à me manifester de la journée, la boucle est bouclée...
    Bienvenue à la contradiction et bonne chance.

Articles recommandés