Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Mozilla vs Facebook : la manipulation politique au coeur du combat

Mozilla vs Facebook : la manipulation politique au coeur du combat

Facebook continue d'attirer l'attention sur son manque de transparence avec les publicités politiques sur sa plateforme. Mozilla vient de rejoindre les groupes militants qui critiquent le réseau social en déposant officiellement une plainte auprès de la Commission européenne.

Mozilla avait l'intention de lancer un pack Firefox Election pour les prochaines élections législatives de l'UE, y compris un add-on qui identifierait les publicités et informerait les utilisateurs sur leur stratégie de ciblage. Cependant, les récentes mises à jour de Facebook bloquent le fonctionnement d'un tel add-on, ce qui, selon Mozilla, crée un "manque de transparence" qui ne respecte pas les normes fixées par le Code de pratique sur la désinformation de l'UE.

Facebook lui-même est censé publier un outil de transparence des publicités politiques avant les élections européennes, mais bien sûr, il est facile d'y déceler le conflit d'intérêts, surtout pour une entreprise qui a l'habitude de dissimuler ses relations avec les opérateurs politiques. Dans sa lettre, Denelle Dixon, COO de Mozilla, explique "la transparence ne peut pas être quelque chose qui convient aux entreprises technologiques les plus importantes et les plus puissantes du monde".

Logo Header
Le navigateur Firefox de Mozilla veut protéger les utilisateurs de la propagande véreuse. © AndroidPIT

Jusqu'à présent, les tentatives de Mozilla pour parvenir à un accord avec Facebook ont échoué, de sorte que la question a été transmise à la Commission dans l'espoir qu'elle puisse faire pression sur le réseau social pour qu'il devienne plus transparent. Mais Facebook n'est pas prêt de céder sur la question. Le réseau social a défendu son approche des plugins de navigateur, une "mise à jour de routine" destinée à contrecarrer les spywares cachés dans des plugins tels que les bloqueurs de publicité douteux.

Mozilla n'est pas la seule organisation qui proteste contre le fait que Facebook rend trop difficile la collecte d'informations sur les publicités politiques. ProPublica et WhoTargetsMe ont également objecté que Facebook restreint leur capacité à analyser comment la propagande et la désinformation sont délibérément diffusées sur la plateforme sociale en ligne la plus populaire au monde. 

Comme la propagande en ligne par le biais de publicités ciblées et les campagnes de médias sociaux deviennent de plus en plus sophistiquées, il est vital que les internautes, en tant que citoyens et consommateurs, aient accès aux informations et sachent comment ils sont ciblés. Mais Facebook, le propriétaire effectif d'une grande partie du paysage numérique où cela se produit, a toujours été réticent à partager des données sur la façon dont tout cela fonctionne exactement, car son but en tant qu'entreprise à but lucratif entre en conflit avec les responsabilités sociales théoriques d'une plate-forme de communication aussi vaste et importante.

Que pensez-vous du manque de transparence de Facebook ?

Source : Mozilla

Articles recommandés

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Que nous sommes tous (utilisateurs ou non...) mis devant le fait accompli.

    Le fait de l'inexistence d'une plateforme concurrente sérieuse n'aide pas non plus.

    Quand l'on constate que même les différents médias dépendants de l'état français mettent en avant Facebook, Twitter et compagnie dans leur communication, il est difficile de se sentir soutenu.

    A mon idée, la fondation Mozilla aidée par d'autres organismes en dehors du secteur privé devrait proposer une alternative robuste obligatoirement imposée dans les entreprises et organismes publics avant d'évincer les aspirateurs à données personnelles que nous subissons.