Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur.

3 min de lecture 6 Commentaires

LG G7 : ni MWC ni lecteur d'empreintes digitales pour le futur flagship ?

En 2017, LG a présenté deux excellents appareils sur le marché : le V30 et le G6. En 2018, LG devrait présenter son LG G7 en avril. Plusieurs caractéristiques techniques ont déjà été présentées, voici tout ce que nous savons sur le sujet.

LG G7 : un scanner d'iris à la place d'un lecteur d'empreintes digitales ?

Le lecteur d'empreintes digitales n'est pas une technologie nouvelle, mais apparemment les marques tentent de lui donner un nouveau souffle. Ca ne va pas être simple, et cette voie ne sera pas suivie par grand monde, un peu à l'image de la disparition de la prise mini-jack.

Des alternatives au lecteur d'empreintes digitales existent déjà, l'une d'elle est par exemple la reconnaissance faciale que l'on trouve entre autres appareils sur l'iPhone X d'Apple. L'autre est le scanner d'iris que nous pouvons voir sur les S8, S8+ et Note 8. Si l'on en croit les dernières rumeurs, LG opterait pour cette dernière technologie mais ce ne serait pas la même que celle de son rival coréen.

Le brevet de LG montre un capteur qui fasse office aussi bien d'appareil photo frontal que de scanner d'iris. Pas de LED infrarouge, contrairement aux appareils Samsung, mais un simple module polyvalent qui permet de faire des selfies et de déverrouiller l'appareil. Ceci permet également d'économiser de la place.

LG pourrait ainsi abandonner totalement le lecteur d'empreintes digitales, ou garder les deux technologies afin de proposer le choix à ses clients.

lg g7 iris scanner and camera side
Un module pour plusieurs utilisations. © Gizmochina

LG G7 : qualité écran

L'appareil possèderait un écran OLED, très probablement avec un format 18:9, à l'image de l'écran du V30. La définition reste encore inconnue, elle devrait être suffisamment haute pour permettre un usage agréable de la réalité virtuelle.

LG G7 : performances

Les rumeurs sur les caractéristiques du LG G7 nous viennent bien évidemment de Corée du sud, plus exactement du magazine ETNews, une source généralement fiable. Le G7 devrait utiliser un Snapdragon 845, ce qui pourrait bien expliquer son absence au MWC. 6 Go de RAM devraient également être de la partie afin d'épauler le processeur.

Le G7 devrait également posséder un double appareil photo, à l'avant comme à l'arrière. N'oublions pas que l'un des capteurs avant serait dédié au scanner d'iris, comme expliqué plus haut. En ce qui concerne les autres caractéristiques, nous retrouvons du classique dans  du haut de gamme : certification IP68 afin de protéger l'appareil de l'eau et de la poussière, chargement sans fil, etc. 

LG G7 : date de sortie et prix

Comme l'a indiqué The Investor, il faudra attendre encore un peu avant de voir le G7. Une source anonyme, directeur d'un opérateur téléphonique coréen, a expliqué que la production commencerait en mars et la commercialisation se situerait autour du 20 avril. Faire l'impasse sur le MWC s'expliquerait tout simplement par l'intégration de la puce Snapdragon 845.

Qu'attendez-vous de ce G7 ? LG peut-il vous convaincre d'acheter son prochain flagship ?

5 partages

6 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

  • @ E. Milcent
    Visiblement, comprendre comment fonctionne le cerveau des industriels vous échappe totalement. C'est clair que toute innovation qui nuit à leurs intérêts est gardée sous le coude pour achever de presser les consommateurs comme des citrons. Il n'y a pas d'impossibilité technique à fabriquer la batterie idéale, il y a seulement entente illicite pour museler sa production.


    • Mon pauvre, tu n'y es pas du tout. La preuve avec ma longue réponse, plus bas. Et cela n'a rien à voir avec leurs intérêts économiques et une entente illicite pour museler la production. Il faut arrêter de voir des complots partout...
      Toi, en tout cas, t'es bien l'exemple parfait du français moyen,, râleur comme pas possible, le ronchon de service pitoyable et pathétique :(


  • Pour me convaincre, il lui faudra une batterie en éléments solides, longue durabilité ou amovible.


    • T'es un marrant en fait, toi. Autant avouer que tu n'aimes pas LG et que, quelles que soient ses qualités, tu ne l'achèteras pas, ça serait plus honnête. En effet, en exigeant une " batterie en éléments solides " longue durabilité ou amovible, technologie qu'aucun fabricant ne maîtrise à l'heure actuelle, et qui n'est pas prête à l'industrialisation massive, tu n'as aucune chance d'être séduit par ce LG G7 (ou quel que soit son nom), ni par aucun autre smartphone non plus d'ailleurs. Et pour la batterie amovible, autant dire que tu risques d'attendre longtemps, avec la tendance " lourde " à l'unibody mince et étanche c'est presque impossible. Et tu le sais très bien. En matière de mauvaise foi, tu fais fort là... j'espère que ton smartphone est apte à durer quelques années, que tu en prends grand soin et que tu es prêt à attendre quelques années, au minimum 4 ou 5 ans, parce qu'avant que ces caractéristiques soient portées sur nos smartphones, ça va bien prendre ce délai, si ce n'est plus...


      • Juste marre des annonces sensationnalistes, depuis des années, sur ces batteries modernes mises au point mais jamais commercialisées pour des raisons bassement financières : l'amortissement des coûteux investissements effectués dans le modèle économique actuel. Cela nuirait au renouvellement rapide du parc d'appareils nomades.


      • Pas faux (en partie, même si tu vas voir par la suite que je ne suis pas vraiment d'accord avec toi en ce qui concerne les raisons économiques de ce statut quo technologique des batteries). Il est certain que le modèle économique et stratégique actuel fonctionne très bien (enfin, surtout pour Apple, Samsung et Huawei, pour les autres, soit ils dégagent extrêmement peu de bénéfices, soit ils sont carrément en déficit), donc ces 3 leaders n'ont aucune raison d'en changer, et comme ils impulsent le marché et lui donnent la marché à suivre, surtout Samsung qui est un des grands fabricants de composants et fournit une très grande partie de ses concurrents (hormis les capteurs photo et SoC), imposant donc ses vues.
        En ce qui concerne les batteries, c'est comme cela, une nouvelle techno révolutionnaire ne verra le jour et ne sera commercialisée que si elle s'avère industrialisable à grande échelle, peu chère (comparée aux technos actuelles) et rentable. C'est souvent là que le bât blesse, certaines découvertes qui auraient pu révolutionner les batteries n'ont pas vu le jour commercialement car extrêmement coûteuses et donc peu rentables (les consommateurs ne suivront pas si un appareil voit son prix exploser en raison d'une batterie hyper performante, c'est comme cela, ils préféreront rester sur l'ancienne techno plus contraignante certes [recharge plus nombreuses et plus fréquentes, durée de vie moins élevée, moins écologique et souvent moins sûre] mais abordable, tant la différence de prix sera importante).
        Ensuite il faut savoir qu'entre le prototype abouti, la démonstration technique et la commercialisation effective, il se passe un temps relativement long, il faut passer toute une batterie de tests (sécurité...), qui prennent du temps, puis établir un plan de production et une stratégie commerciale, et enfin mettre au point l'appareil productif (les machines) qui doit être peu coûteux (pour préserver les marges). Si la batterie " révolutionnaire " ne passe pas une seule de ses étapes avec succès, elle est abandonnée, et on passe à une autre techno à l'étude. Les fabricants de batteries veulent une batterie qui passe avec succès l'ensemble de ces étapes pour accéder à la production de masse et atterrir dans nos appareils électroniques (smartphones, tablettes, PCs, objets connectés..), d'où l'abandon de nombreuses technologies tuées " dans l'oeuf ". C'est comme cela, on ne va pas changer les choses.
        Cela n'empêchera pas les scientifiques de rechercher la solution miracle qui remplira l'ensemble des critères et les rendra riche (royalties), et heureusement. Ni les articles les sites et revues de science, puis d'actualités technophiles (comme ici) d'en parler, d'évoquer ces avancées et découvertes qui pourraient bien changer notre vie (en tout cas, la rendre plus agréable, moins contraignante).
        Si ça ne te plait pas, si tu en as marre de ces articles et de ses découvertes qui s'annoncent révolutionnaires... et qui finalement ne voient jamais le jour commercialement, sache que rien ne t'oblige à les lire, passe à autre chose, mais ne viens pas râler, ça sert à rien, tu ne fais que tu ridiculiser et passer pour le ronchon désagréable de service.

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations