Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

11 min de lecture 13 Commentaires

Les 6 plus gros fails de Google

Pendant longtemps, Google était connu pour initier un tas de projets différents, tester de nouveaux produits, puis voir ce qui finalement avait marché. Cette stratégie a changé récemment, et à cause de cette prise de risques, l'histoire de Google comporte également de nombreux projets qui ont échoué lamentablement. Parfois, le public n’était tout simplement pas intéressé, et d’autres fois, une idée était vouée à l'échec dès le début. Il est temps de jeter un coup d'oeil sur le passé, et de faire un zoom sur les projets ratés de Google.

1. Google+ et les autres expériences sociales

Certains sursauteront peut-être en voyant le titre de l'article et refuseront d’accepter que Google+ fut un échec. Mais, en tant que fan de ce réseau social depuis de nombreuses années, je crois que je suis autorisée à faire une telle déclaration.

J’étais euphorique lorsque le réseau fut lancé en 2011. D'autres fans de Google voulaient désespérément recevoir une invitation pour ce nouveau réseau social, qui était au départ fermé. Il était censé être une alternative à Facebook, et beaucoup ont voulu tester le concept de cercles comme une alternative aux amis. Mais le réseau est-il maintenant où il voulait être ? Jusqu'à récemment, Google avait désespérément essayé de faire fonctionner tous ses services via Google+, affectant même YouTube. Les utilisateurs actifs de Google+ pensaient que c’était une très bonne idée, mais tous les autres la maudissaient. Même après toutes ces années, j'ai encore le sentiment que le réseau est uniquement un espace pour les amateurs de technologie, et que même les entreprises ne s'y consacrent pas. Pour le plus grand nombre, Google+ fut tout sauf un succès.

Google+ fut tout sauf un succès.

Par ailleurs, Google+ ne fut pas la première tentative de l'entreprise dans les réseaux sociaux. Rappelez-vous de Google Buzz et Google Orkut, tous deux furent officiellement abandonnés par Google, et j'ai la triste impression que Google+ souffrira du même sort.

Google Orkut a peut-être échappé à votre attention. Il s’agissait d’un réseau pour trouver d’anciens et de nouveaux amis, il vous recommandait d'ailleurs de nouveaux contacts en fonction de vos intérêts. Cependant, le réseau ne connut la réussite qu’au Brésil et fut arrêté en 2014. Google Buzz connut une fin similaire. Avec ce réseau, vous pouviez laisser sur Google Maps des notes visibles par tous les utilisateurs. Malheureusement, la plupart du temps, les gens utilisaient cette fonction pour poster le commentaire inepte « First ! ».

Je conclurai cette section avec ma citation préférée : la question n’est pas de savoir si Google+ prendra fin, mais quand.

2. Google Glass fournit peu de transparence

Parler de Google Glass comme un projet complètement raté serait un peu injuste. C'était clairement un projet expérimental dès le départ, et Google ne s’attendait probablement pas à un grand succès commercial. Et de toute façon, nous avons besoin de certains projets pour faire avancer la technologie. Le projet Google Glass fut officiellement annoncé en juin 2012, et a reçu beaucoup d’attention de la part du monde de la technologie. Nous n’avions pas vu un tel produit auparavant, et nous étions naturellement excités, ou tout du moins curieux.

Google Glass hero
Google Glass a attiré beaucoup d’attention, mais le projet n’a jamais vraiment décollé. © ANDROIDPIT

Google Glass n'a jamais été un succès, et seulement quelques modèles en édition développeur ont finalement été vendus. D'une part, les verres étaient tout simplement trop grands. Etant quelqu'un qui ne porte pas de lunettes, je ne porterais jamais un tel produit sur mon visage s'il ne propose que quelques fonctionnalités.

Certains consommateurs sont extrêmement prudents avec la protection des données, et cela est un autre problème avec les Google Glass. À cet égard, Google Glass a soulevé de nombreuses préoccupations. Comment puis-je savoir si je ne suis pas filmé ? Ou que le microphone ne fonctionne pas à mon insu ? Même si je n'ai rien à cacher, je trouve ce sujet inquiétant.

Ajoutez à cela leur coût. La version bêta, appelée Explorer Edition, était destinée aux développeurs et affichait un prix de 1500 dollars. Elle fut disponible à partir de Février 2013. Ce que les lunettes auraient coûté dans un magasin reste inconnu car elles ne sont jamais arrivées jusque-là. Google a fait plusieurs annonces au sujet d'un lancement officiel, mais le programme a été abandonné en janvier 2015.

Comme mentionné au début, Google aime tester toutes les possibilités. Mais leur succès est finalement déterminé par nous, les consommateurs. Les Google Glass étaient probablement en avance sur leur temps donc leur échec n'est pas une grande surprise. D'ailleurs, Google n'a pas pas renoncé aux lunettes de réalité augmentée et d'autres acteurs tels que Microsoft se penchent également sur la question.

3. Google Latitude s’est perdu en chemin

Vous voulez toujours savoir où les membres de votre famille ou vos amis se trouvent ? Google Latitude offrait cette fonctionnalité, qui est toujours disponible via Google Maps aujourd'hui. Alors, pourquoi l’inclure dans notre article ? Google n'a pas été clair sur la direction qu'il souhaitait prendre avec cette fonctionnalité. Dans un premier temps offerte en option autonome dans Google Maps, elle fut plus tard exportée vers Google+ pour finalement être réintégrée dans Google Maps récemment. Cela fut frustrant pour tous les utilisateurs qui avaient besoin de s'adapter aux nouvelles fonctionnalités.

Pourtant, cette fonctionnalité avait beaucoup d'avantages au début. Le widget était très pratique, mais cela a changé avec son intégration dans Google+. Nous sommes peut-être en train de nous plaindre de problèmes mineurs, mais un service de ce type devrait être facile à installer et à utiliser. Je ne suis pas une fan d'Apple mais je dois admettre que « Localiser mes amis » sur iOS est plus pratique. Google a l'avantage que Google Maps est disponible sur iOS et Android, et peut ainsi atteindre plus de gens. Mais beaucoup ne savent probablement pas qu'une telle option existe, et que n’importe qui ayant la version actuelle de Google Maps peut l'utiliser.

google maps share location de
Enfin disponible dans l’actuelle version de Maps ! © AndroidPIT

4. Hangouts et compagnie

L'histoire des applications de messagerie de Google est presque plus confuse que celle de Latitude. Non seulement la plateforme à laquelle elles se destinent change souvent, mais aussi le type d'implémentation.

Tout a commencé avec Google Talk, qui était intégré dans Gmail. Cette application de messagerie utilisait le protocole XMPP. Par conséquent, vous pouviez envoyer des messages aux utilisateurs de tout autre service utilisant ce protocole, et pas seulement à ceux utilisant Google Talk. Un des inconvénients était que les discussions de groupe ne fonctionnaient pas bien et que vous receviez des notifications sur tous les appareils.

Bien entendu, Google voulait attirer tout le monde vers son propre réseau social, et Google+ Messenger apparut donc. L’application ne fonctionnait que sur les appareils avec Google+, et ne fonctionnait pas sur les navigateurs Web des PC. Avec elle, il devint plus facile de commencer des discussions de groupe, et les notifications étaient également un peu mieux gérées.

Mais Google ne s'arrêta pas là et créa Hangouts en 2013. Cette application de messagerie combinait les messages texte avec le chat vidéo, et permettait de faire des appels téléphoniques aux États-Unis. Elle était une solution parfaite pour moi. Grâce au stockage en ligne, je n’avais plus à me soucier de la sécurité des données lorsque je changeais de smartphone. En outre, le service était multi plates-formes, et fonctionnait sur mon smartphone, ma tablette et mon ordinateur. Mais au lieu de développer davantage la fonction de messagerie et d'écouter l’avis des utilisateurs, Google a lancé une autre application de messagerie sur le marché en 2016.

Allo google assistant 3
L’Assistant d’Allo propose une nouvelle approche. © Google

Allo fonctionne avec un numéro de téléphone. Cela devrait jouer en sa faveur, contrairement aux applications de messagerie précédentes qui fonctionnaient avec une adresse e-mail. Allo est également beaucoup plus colorée et n’enregistre pas les conversations en ligne. Celles-ci sont enregistrées sur l'appareil et sont perdues lorsque vous changez de téléphone, car il n'y a pas de fonction de sauvegarde. Sinon, Allo est très colorée et devrait impressionner avec ses options de formatage de texte, autocollants et Google Assistant. Le concept en soi est passionnant, mais l'absence de développement et l'insécurité concernant les dernières applications de messagerie de Google rebute beaucoup de gens à utiliser le service. La large diffusion de WhatsApp et Facebook Messenger joue également probablement un rôle. Une application de messagerie avec moins de fonctionnalités ne motivera pas beaucoup de gens à faire le changement.

N’attendez pas que Google mette à jour ses anciennes applications de messagerie. Au lieu de cela, attendez avec intérêt les prochaines à venir.

5. Google Reader n’a pas séduit assez de lecteurs

Pendant longtemps, Google Reader fut l'un des services que j’utilisais le plus. Il s’agissait de ma source préférée pour lire tous types de nouvelles, de la politique à la technologie en passant par les informations générales.

Google a lancé ce lecteur de flux RSS il y a pas mal d'années, en 2005. Néanmoins, je n’étais pas particulièrement heureux avec l'interface que Google offrait, et n'étais d'ailleurs pas le seul à le penser. Peu de services ont attiré autant de services tiers que Google Reader. Tout d’abord, au cours des dernières années, il y a eu d'innombrables interfaces alternatives. Puis est arrivé Feedly, qui offrait l'une des plus belles interfaces utilisateur.

Mais le 1er Juillet 2013, Google Reader prit fin pour de bon, et Google abandonna le lecteur. La principale raison était que Google Reader n'était pas utilisée par beaucoup de monde. L'application vieillissait, et de nombreuses autres applications trouvèrent leur place dans la liste des meilleures applications. Un lecteur de flux RSS ancien que vous deviez configurer vous-même était tout simplement dépassé.

AndroidPIT feedly 0053
Feedly prit la place de Google Reader. © ANDROIDPIT

La disparition de Google Reader m’a déboussolé. Trouver une autre source fiable pour mes informations ? Non merci, Reader fonctionnait à merveille. Feedly a heureusement eu sa chance et a su remplacer le lecteur. A ce jour, j’utilise encore ce service quotidiennement. Ce qui m'a surtout convaincu de passer sur Feedly, c'est parce que c'est vraiment facile. Les développeurs de Feedly se sont occupés du relooking de l'interface, moi, je n’avais qu'à me connecter avec mon compte Google comme auparavant.

Cela fonctionne toujours de la même façon aujourd’hui, et je n'ai jamais eu besoin de reconfigurer mes flux RSS. Bien sûr, il existe d'autres entreprises qui offrent des services avec des fonctionnalités similaires au lecteur de flux RSS. Mais avec ce lecteur, il était incroyablement facile de tester de nouvelles interfaces. Passer à un autre lecteur est beaucoup plus contraignant lorsque vous devez sélectionner à nouveau tous vos flux ou configurer l'application. Google Reader me manque toujours mais Feedly est néanmoins un bon remplacement.

6. Google Wave a été anéanti

Google Wave fut la première tentative de Google dans le domaine du travail collaboratif. L'idée derrière ce projet était tout simplement géniale. En mai 2009, Google présenta un nouveau produit lors de la Google I/O : il permettait à des collègues de travailler simultanément sur le même document. Vous pouviez créer des « Waves », et inviter plusieurs collègues pour collaborer. Cela eut pour effet de ressembler au flux d'un forum, ou à une discussion de groupe comme dans les applications de messagerie actuelles.

google io 2017 005
Cette année-la, il y avait d’excellents nouveaux produits a voir lors de la Google I/O. © Screenshot: AndroidPIT

Concernant Wave, il s’agit d’un produit que nous ne pouvons pas vraiment décrire comme un « échec ». L'idée derrière était vraiment bonne, et beaucoup de ses fonctions se trouvent aujourd'hui dans la suite bureautique de Google avec Docs, Sheets et Slides. Ces programmes fonctionnent avec l'idée que plusieurs utilisateurs peuvent travailler ensemble sur le même document. Et cela fonctionne aujourd'hui mieux que jamais auparavant.

Le service a finalement pris fin en avril 2012, et ses serveurs ont été désactivés. Le service n’a probablement jamais atteint le nombre d'utilisateurs que Google visait mais comme dit précédemment, bien que le programme soit mort, l'idée derrière le produit ne l’est certainement pas. Bien que la collaboration est au cœur de Google Docs, Sheets et Slides, la communication directe sous forme de chat a été écartée.

Bien sûr, Google est à l’origine d'autres produits qui furent également un échec, mais nous voulions nous concentrer sur les projets les plus importants.

Lequel de ces produits vous plaisaient le plus ?

Cet article a été co-rédigé par Sophia Neun et Bastian Siewers

13 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Quelle importance que ça ait été des fails.
    Dans la culture américaine, on accepte facilement une échec pour repartir vers un autre projet où l'herbe est plus verte.
    Dans le cas de Google, je dirais qu'ils ont la volonté de maintenir leurs équipes de R&D sur des projets qui leur permette de développer des fonctions qui seront utilisés, intégrées dans des projets plus importants.
    Ils ont les moyens pour ça.
    Moi j'adore tous ces petits machins que Google injecte dans Maps, Drive et Calendar. Et je trouve qu'il n'en fait pas assez. Pourtant la demande est là.
    Mais je n'ai que faire Hangout ou Google plus. Facebook et Messenger sont tellement plus à porté de main et répandus chez mes contacts que le choix est vite fait.


  • En quoi Hangouts est un fail ?


  • Je pense qu'il y a une différence entre Hangouts qui est une application réussie de Google mais non populaire et entre Google + qui est mal pensée et mal construit depuis le début et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle, elle ne fonctionne pas.


    • Difficile d'arriver après Facebook qui a tout de suite été bien pensé.
      Google était tiraillé entre faire comme Facebook (mais pourquoi changé pour son clone) et se différencier au risque de proposer des fonctions que les utilisateurs ne demandent même pas dans Facebook.


  • Réel fail out experimentation a grande échelle ? Il se dit souvent que les nombreux "fails" de Google sont en réalité anticipé pour améliorer la r&d. En tout cas, rails ou pas, on ne peut pas lui reprocher d'essayer de voir l'avenir​ (et de le former à son image aussi) !


    • Former ou formater ?

      L'erreur aux États-Unis ne doit pas être comparée pour ce qu'elle est considérée en France. Il faut plutôt la comprendre comme un "essai non transformé". A nos yeux, ces essais sont de réels échecs mais n'entraînent pas forcément de déconsidération de l'autre côté de l'Atlantique.
      Il serait intéressant aussi de comprendre où se trouve la réalité de ses erreurs ou de ces tâtonnements, un exemple pour me faire comprendre, la difficulté d'adaptation des lunettes de VR (ou des Google glass) provient autant sinon plus de la dangerosité sur la vue et l'équilibre, sans compter l'isolement au monde réel, que de la bonne adaptation technique de la VR dans les casques et smartphones conçus dans ce but.
      Nous appartenons à une autre culture et nous devrions donc modérer nos jugements en fonction de ce critère, quel que soit la réalité financière de ces "accidents techniques et commerciaux"
      Pour autant, je ne me nourris pas d'illusion sur la volonté d'hégémonie de Google !


      • C'est la force de Google effectivement. Malgré sa taille, cette société garde constamment l'esprit startup. Ce qui lui permet de tâtonner comme tu le dis si bien. Je ne trouve pas meilleur mot.

        Bref, le rapport à l'échec et complètement différent entre nos pays respectifs !


      • c'est peut-être l'utilisateur qu'il fallait formatter lol !!!


      • @ skyrail

        Pour Google et tous ceux qui veulent l'imiter, sans aucun doute.


  • Je pense que Google+ avait une chance de percer , la faute à une concurrence rude ...
    Pour ce qui est des google Glass , c'était clairement un prototype prématuré , peut être que dans les années à venir on verra une version améliorée et fonctionelle de ces soi disant lunettes .
    Pour les autres , j'en ai jamais entendu parler honnêtement 😂


    • Google a tout pour réussir. Et en plus, c'est un système plus ouvert qu'on ne croit, qui permet de faire ou plutôt d'intégrer beaucoup de choses à des applications existantes (pas seulement celle de l'éco-système Google). c'est une affaire d'interface et d'APIs.
      Certes, il limite la portée des fonctionnalités et monnayant dès qu'on a une utilisation qui devient pro. (je me rappelle encore Google Translation ou le convertisseur de texte en voix à leur débuts)
      Google devrait s'associer avec Apple pour sortir des produits faciles d'usage, exclusif, intuitif et largement adoptés. Ils se ferait des c... en or. Et on arrêterait de râler en voyant des produits inaboutis.


  • on peut pas choisir aucun ?


  • Google+ m'a bien plus, le reste, je ne m'y suis pas trop interressé

Articles recommandés