Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

3 min de lecture 2 Commentaires

Les 3 piliers des nouvelles Instant Apps

En général, les utilisateurs d’Android suivent une voie toute tracée : ils se rendent sur le Play Store, regardent les catégories d’applications, installent celle qui leur plait, l’utilise quelque temps puis l’oublient tout aussi vite (avant de la désinstaller un jour). C’est du moins ce que décrit le développeur de chez Google Benjamin Weiss, lors de la Droidcon à Berlin. Un cycle de vie des applications qui est amené à évoluer avec l’arrivée des Instant Apps.

Les Instant Apps devraient débarquer cette année. Après une première annonce au Google I/O de 2016, le coup d’envoi de l’ouverture du SDK a été donné cette année. 50 partenaires ont d’ores et déjà développé des applications compatibles avec cette fonctionnalité, mais il va désormais s’agir de l’étendre à de nombreuses nouvelles applis.

Au Droidcon de Berlin, le développeur Benjamin Weiss a souligné les 3 piliers qui seront décisifs pour les Instant Apps

1.Trouver des applications

Contrairement à la recherche d’application classique sur le Google Play Store, les Instant Apps peuvent être distribuées rapidement, directement et de diverses façons. Un simple lien, partageable sur tous les réseaux possibles et inimaginables, est suffisant pour utiliser une Instant App. Ces dernières peuvent même être partagées via un contact NFC (pratique dans le cadre de conférences).

Google a déclaré que plus de 500 millions d’appareils Android sont déjà équipés pour les Instant Apps. Un smartphone possédant au moins Android 6.0 est nécessaire, ainsi qu’une connexion à internet.

2. Performances / installation

La rapidité est un sujet important en ce qui concerne les Instant Apps : c’est même dans leur nom ! L’installation ou le téléchargement d’une application instantanée doit être rapide. La taille est donc clairement limitée : les Instant Apps ne doivent pas occuper plus de 4 Mo. Cet espace de stockage peut librement être réparti entre le noyau de l’application, la base et les modules individuels. D’autres fonctionnalités pourront être téléchargées plus tard en tant que paquets, mais le premier téléchargement de l’Instant App doit être rapide.

Lors de la Droidcon, Benjamin Weiss a donné quelques conseils aux développeurs pour limiter la taille de leurs applications. Par exemple, les fichiers de langue doivent se restreindre à celle installée sur le système, tandis que les graphismes d’autres résolutions que celle de l’appareil ne devraient pas être présentes.

3. Sécurité

Les Instant Apps doivent être sécurisées pour l’utilisateur. Afin de le garantir, Google a plusieurs techniques. Les applications concernées auront par exemple beaucoup moins de droit que les applis classiques. Elles pourront accéder à la connexion internet, aux API de payement, à l’appareil photo et au son, à la fonction vibreur du smartphone et aux services de localisation. Avec Android 8.0 Oreo, l’accès au répertoire sera également concerné. Les Instant Apps peuvent être exécutées en arrière-plan, beaucoup plus rapidement qu’avec les autres applications. L’accès à la mémoire du smartphone est cependant réservé aux applis classiques. Avec Android 8.0, un mode sandbox fera son apparition, qui fonctionnera avec les Instant Apps.

AndroidPIT FREE APPS
Des applications qui vont rendre votre smartphone si intelligent © AndroidPIT

Restent à savoir pourquoi les Instant Apps seront utilisées. Vu qu’elles proposent à la base moins de fonctionnalités qu’une application réelle, il est difficile de voir leur intérêt. Mais elles pourraient offrir d’excellentes possibilités en termes de déploiement rapide. Soyez sûr que nous vous tiendrons aux courants des possibilités attendues pour ces Instant Apps !

Aimez-vous le concept des Instant Apps ? Pensez-vous qu’elles seront utiles ?

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Merci Steffen.
    En arrivant sur cet article, j'ignorais tout des instant apps. En fin de lecture, je n'étais pas plus avancé, mais curieux de savoir de quoi on parlait et pourquoi Google nous pousse vers ce modèle.
    En faisant quelques recherches sur internet, à propos de la notion de sécurité des applis, j'ai commencé à comprendre le virage sécuritaire des nouvelles versions d'Android, en rapport avec la notion d'"appli streamée".
    Car, c'est bien de cela qu'il s'agit: consommer des fonctionnalités dans des bouts d'application, qui pourraient éventuellement s'emboîter (j'extrapole peut-être) l'avenir.

    "Quand un utilisateur ouvre un lien associé à une app, par exemple un article pioché sur Buzzfeed, l’interface de l’app s’affiche pour présenter le contenu. Android a alors chargé une partie des ressources de l’app, mais pas la totalité. L’utilisateur peut ensuite, s’il le souhaite, installer la totalité de l’app et la conserver sur son appareil. Sinon, les ressources chargées en même temps que le contenu seront effacées du terminal."
    https://www.igen.fr/android/2017/01/google-montre-les-premieres-instant-apps-sur-android-98547

    C'est intéressant pour Google, qui pourrait facturer plus souvent, plus d'applis à petit prix, en rendant certaines fonctions indispensables.
    Les applis sont plus petites, plus rapides à développer en plus. Et comme elles doivent être conformes au système, il y a moins de bugs, plus rapide à mettre à jour aussi.


  • Si c'était l'occasion pour Google de faire respecter des règles de sincérité, de droiture et d'efficacité quant à l'exécution de ces "nouvelles"applications, je pourrais être intéressé.
    Il est urgent que Google prenne la maîtrise de l'installation des applis à bout de bras.

Articles recommandés