Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

5 min de lecture Pas de commentaire

Oui, vous pouvez faire du sport en réalité virtuelle

La réalité virtuelle est une technologie jeune et, si elle est sans nul doute prometteuse, montre aujourd'hui bon nombre de limites. Elle s'installe lentement dans de nombreux secteurs d'activité et s'impose sur des applications ludiques comme les jeux vidéos à des usages professionnels pointus, tels que la médecine. Dans l'ombre, la réalité virtuelle crée également sa petite révolution dans le domaine du sport.

Si à première vue l'association de la technologie VR avec le sport peut faire sourire, elle est pourtant en bonne voie de développement. Le sport est un élément important de notre société, que ce soit pour garder la santé, par amour du sport ou par envie de se lancer des défis, donc comme tout aspect qui attire les foules, il attire également la technologie. Si le sport peut être ludique, comme le sont par exemple les jeux vidéos, il est aussi fatiguant et implique une activité physique. La réalité virtuelle est-elle en mesure de créer un environnement propice à obtenir des résultats concrets ?

L'activité physique pose problème en VR...

Si vous avez déjà testé des jeux en réalité virtuelle sur un Oculus Rift ou sur un HTC Vive, vous savez qu'il ne s'agit pas de sport au sens noble du terme mais qu'il y a malgré tout un minimum d'activité physique : vous bougez beaucoup vos bras, vous marchez un petit peu, tout dépend bien sûr du jeu auquel vous jouez. Il existe quelques jeux de sport, notamment de boxe et de tennis, mais ils sont soumis à un même problème : le manque de confort pour l'utilisateur. Votre casque est relié à un câble, qui est lui relié à votre ordinateur, donc n'espérez pas tourner trop sur vous même car vous vous prendrez les pieds dans les câbles et vous vous casserez la margoulette.

Autre problème, la sueur qui risque de vous déranger au niveau du casque : ce dernier devient alors glissant, et/ou la sueur vous gêne autour des yeux, ce qui est d'autant plus dérangeant par le fait qu'il n'y a pas d'air qui rentre et que vous êtes obligés d'enlever le casque pour intervenir. Enfin, l'éternel souci de nausée risque de vous faire abandonner votre jeu rapidement.

AndroidPIT htc vive 1239
Prêt à boxer avec la réalité virtuelle ? © AndroidPIT

... mais elle est malgré tout possible

Les sportifs ne verront pas de défi là dedans, d'ailleurs beaucoup d'entre eux ne trouveront pas dans le virtuel la qualité de l'activité sportive qu'ils pratiquent dans le monde réel. La technologie n'est pas mûre pour vous faire plonger dans une mêlée du rugby, ou pour vous faire sauter sur un panier pour mettre un dunk. Il est déjà plus concevable de faire du vélo en univers virtuel qu'interagir en courant, comme c'est nécessaire pour le basket, par exemple. Même si cela était possible, technologiquement parlant, nous retrouvons le problème du confort : impossible de courir dans une pièce. Ceci dit, il existe depuis un petit moment déjà des alternatives qui permettent de courir sur place mais il s'agit là d'un investissement supplémentaire pour une technologie qui n'est déjà pas donnée.

D'autres applications, toutefois, ont su nous surprendre. Ayant joué au tennis pendant plusieurs années, j'imagine difficilement la réalité virtuelle arriver à imiter toutes les sensations que l'on peut ressentir sur un court. Par contre, nous avons pu tester un jeu de ping pong. Comme l'indique mon collègue Hans-Georg, la seule véritable différence entre la version virtuelle et réelle au ping pong est que l'on ne ressent pas le contact avec la balle. 

La réalité virtuelle est-elle adaptée aux personnes en surpoids ?

Lorsque l'on est en surpoids, l'activité physique est importante et, pour de nombreuses raisons, il n'est pas toujours simple de se mettre à une activité sportive. Si elle ne convient pas aux afficionados du sport, la réalité virtuelle est plutôt adaptée à ce genre de situations. Le cas de Job Stauffer illustre plutôt bien cette situation : un article publié sur uploadvr nous raconte l'histoire de cet individu qui a décidé de perdre du poids en jouant au jeu Soundboxing.

L'avantage ici est tout simplement que l'utilisateur peut aller à son rythme. Les premières sessions étaient de 20 minutes puis petit à petit sont passées à 45 minutes. L'inconvénient, c'est qu'un abonnement dans une salle de sport coûte un peu moins cher que l'achat d'un HTC Vive, mais il faut voir les choses dans une autre perspective : l'utilisateur saura bien plus s'amuser et sera plus tenté d'utiliser le HTC Vive.

L'avenir semble plutôt prometteur. Les simulations deviennent de plus en plus virtuelles, que ce soit pour l'apprentissage à la conduite ou au pilotage, ou même le parachutisme, et ce n'est probablement qu'une question de temps avant de voir arriver d'autres sports extrêmes. Certes, ces derniers sont ludiques alors que les autres peuvent être développés dans une perspective professionnelle/militaire, mais les choses peuvent encore évoluer.

Avez-vous envie de pratiquer du sport avec un casque de réalité virtuelle ?

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

Articles recommandés