Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

4 min de lecture Pas de commentaire

Le futur de la réalité virtuelle est une hallucination collective

Avec Blocks, Google a publié un outil de conception permettant de créer des objets 3D pour la réalité virtuelle. Au premier abord, il peut ne pas paraître très passionnant, mais avec d'autres outils de l'univers Google, il peut donner une idée de la manière dont nous pourrons mener des réunions sociales à l'avenir.

Cette application gratuite est disponible pour le HTC Vive et l’Oculus Rift. A l’aide de quelques outils simples, les utilisateurs peuvent créer des modèles 3D et ensuite les partager avec la communauté. La qualité vue sur la démo et les modèles Low Poly téléchargés est cependant encore loin d'être photoréaliste.

Google Blocks & Co : constructeurs de rêves

Google dispose déjà de certains outils pour changer cela. Autodraw par exemple, transforme des gribouillis en de beaux dessins. Le Paper to Pixel Recursive Super Resolution de Google Brain Team démontre comment l'intelligence artificielle peut embellir des images avec de beaux détails.

Dans un avenir proche, nos doodles VR tridimensionnels pourront se transformer en modèles détaillés. Grâce au machine learning, cela se fera automatiquement et en fonction de nos préférences individuelles (dont Google est déjà au courant). Cet environnement pourrait être notre nouveau salon ou pourrait nous fournir un espace virtuel pour rencontrer nos amis et notre famille. Facebook a déjà démontré cela avec VR platform Spaces.

Et de la même manière que les écrans numériques ont remplacé le papier, le temps passé dans la réalité virtuelle va bientôt rivaliser avec le temps passé dans le monde réel. Google, Apple, Facebook et d'autres feront tout leur possible pour contrôler ce prochain écosystème. La société qui construit la meilleure plate-forme et la plus personnalisée pour l'utilisateur triomphera. Cette société contrôlant l'écosystème attirera également les développeurs et les éditeurs de médias, et percevra des revenus grâce au contenu.

pixel recursive super resolution
En utilisant le machine learning, la correspondance des pixels crée un visage (au milieu) qui est étonnamment similaire à l'original (à droite). © Google Brain

Le futur de la réalité virtuelle : hardware et software

En termes de hardware, la réalité virtuelle en est encore à ses balbutiements. Par exemple, il y a place à de l’amélioration en termes de qualité du son. Le scan 3D de la tête et des oreilles de chaque utilisateur devrait permettre quelque chose appelé des Head Related Transfer Functions (HRTF) personnalisés, qui rend possible les effets sonores réalistes. Des techniques comme Foveated Rendering permettent de vérifier les performances informatiques requises et d'activer des écouteurs sans fil à haut rendement énergétique. Ils vous permettent également de vous concentrer sur des zones de l'environnement VR en utilisant vos yeux.

Pour le moment, le défaut le plus évident de la réalité virutelle est la résolution. La version actuelle de l'Oculus Rift offre 1200 x 1080 pixels par oeil. Avec un champ de vision de 90 degrés, cela signifie une densité de pixels de 15 pixels par degré. Le chercheur principal d'Oculus Michael Abrash prédit qu'en 2021, nous atteindrons un champ de vision de 140 degrés et une densité de pixels de 30 pixels par degré - environ 4000 x 4000 pixels par oeil.

Il reste encore un assez long chemin à parcourir avant d'atteindre la résolution de pixels maximale perceptible par l'œil humain - environ 120 pixels par degré. Ou peut-être pas - cette année, la société finlandaise Vario veut lancer son casque avec l'équivalent de 70 méga pixels par oeil, même si cela ne se fait pas via un écran haute résolution, mais grâce à une technique utilisant l'oculométrie. Peu importe si l'ancien manager de Nokia réussit ou non, atteindre une « résolution VR retina » n'est certainement qu'une question de temps.

De même, ce n'est qu'une question de temps jusqu'à ce que nous passions une partie importante de notre journée dans la réalité virtuelle. Ce serait un monde virtuel créé avec l’aide d'algorithmes intelligents, qui, en plus de notre apport quotidien, utilisera également l'information numérique complète de nos vies. Dans dix ans, nous regarderons avec nostalgie la technologie d'aujourd'hui, un futur qui aura considérablement changé grâce aux progrès exponentiels de la prochaine décennie - plus encore que notre monde depuis la présentation du premier iPhone en 2007.

Donnons-nous rendez-vous en 2027 autour d’une bière dans mon rêve de réalité virtuelle, rendu réel par Google, Facebook ou quelconque autre acteur de l'écosystème VR. Blocks est certainement l'une des nombreuses briques de la vision de Google.

Qu’en pensez-vous ? La VR sera-t-elle l'avenir ? Faites-nous part de vos réflexions dans les commentaires ci-dessous.

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

Articles recommandés