Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
La directrice financière de Huawei libérée sous caution au Canada
Huawei P20 Pro Hardware Huawei 3 min de lecture 1 commentaire

La directrice financière de Huawei libérée sous caution au Canada

La Chine avait prévenu le Canada et les Etats-Unis de représailles et la menace a été mise à exécution. Les autorités ont procédé à l'arrestation d'un ex-diplomate canadien en Chine. Résultat, quelques heures après la confirmation de cette information, un juge de Vancouver a ordonné mardi la libération sous caution de la directrice financière de Huawei.

L'affaire prend désormais des proportions importantes et la crise diplomatique entre la Chine, le Canada et les Etats-Unis ne fait que s'envenimer. Avant tout, procédons à un petit rappel des faits pour ceux qui n'ont pas suivi.

Il y a une semaine, Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, a été arrêtée à Vancouver, au Canada à la demande des Etats-Unis. La femme d'affaires, âgée de 46 ans, est notamment accusée de fraude suite à des contrats conclus avec l’Iran, et ceux en violation des sanctions américaines décrétées contre Téhéran. Le mandat d'arrêt vient des États-Unis, qui mènent actuellement une guerre commerciale contre la Chine et visent également Huawei et son concurrent ZTE pour toute une autre série d'infractions. La Chine, très mécontent de cette arrestation, avait alors convoqué l'ambassadeur américain Terry Branstad et menacé les autorités canadiennes de représailles. Une menace mise à exécution après l'arrestation d'un ex-diplomate canadien en Chine.

Suite à plusieurs jours d'audience au tribunal de Vancouver, le juge William Ehrcke, de la Cour suprême de la Colombie-Britannique au Canada, a donc ordonné la libération de Meng Wanzhou sous caution. Une caution qui s'élève tout de même à 10 millions de dollars. La CFO de Huawei devra également se plier à plusieurs autres conditions pour retrouver sa liberté. Elle devra notamment rendre ses deux passeports, résider dans l'une de ses deux propriétés de Vancouver et porter un bracelet électronique à la cheville. Une surveillance 24h sur 24, à ses frais, devra aussi être établie et il lui sera interdit de quitter le domicile entre 23h et 6h00 du matin.

meng wanzhou 1280
Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, a été libérée sous caution. © Huawei

Cette remise en liberté ne stoppe toutefois pas la demande d'extradition faite par les Etats-Unis au Canada. Une première audience a ainsi été fixée au 6 février prochain. L'Etat américain devra alors fournir toutes les pièces nécessaires et les documents complets pour justifier cette extradition. Donald Trump pourrait aussi se servir de cette affaire pour obtenir un meilleur accord commercial avec la Chine, notamment sur les taxes douanières.

Dans le même temps, Huawei s'est félicité de la libération de sa CFO en affirmant que la société était 'certaine que les systèmes de justice du Canada et des États-Unis en viendraient à une conclusion juste".

Comment envisagez-vous la suite de cette affaire ?

Source : CNN

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Une histoire de rapport de force entre deux concurrents pour l'hégémonie économique qui ne trouvera sa solution que dans une négociation et où la justice n'y trouvera jamais son compte.