Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Opinion 7 min de lecture 12 Commentaires

La face cachée de l'Intelligence Artificielle va vous faire froid dans le dos

Nous savons depuis bien longtemps déjà que la technologie a ses côtés obscurs, l'Intelligence Artificielle est loin d'être une exception à la règle. Si l'on veut garder à l'esprit les aspects positifs des nouvelles technologies (la détection et le traitement des maladies, par exemple), le bilan n'est pas forcément aussi évident que l'on veut nous le faire croire.

Humanisme, transhumanisme, techno-fanatisme ?

Observons les choses dans une perspective historique. La Renaissance avait vu arriver un courant de pensée - devenue par la suite une doctrine philosophique - appelée humanisme. Basée sur la philosophie antique, ce mouvement cherche à déterminer les caractéristiques de l'humanité à partir de l'être humain, et à préserver ce qui fait notre spécificité, précisément le caractère humain de notre nature. Les Lumières du XVIIIème siècle ajoutent deux éléments importants à cette notion d’humanisme : l’idée de nature et l’idée de société.

Beaucoup plus récemment, au siècle dernier, les choses ont encore évolué avec le transhumanisme qui reprend bon nombre d'éléments de l'humanisme mais a une approche quelque peu différente puisque l'objectif est davantage centré sur l'évolution de l'humain. C'est la conséquence logique des deux derniers siècles qui ont été marqués par des découvertes scientifiques, l’essor phénoménal de l’industrie et le commerce à grande échelle. L’homme s’adapte à ce nouveau monde en s’appuyant notamment sur les nouvelles inventions, et sur ce que le siècle suivant appellera la technologie. 

AI robot 02
Le futur de l'Homme est-il dans la machine ? © Shutterstock

Le monde actuel est clairement porté par une vague transhumaniste qui veut souvent nous faire croire - avec le soutien tacite et intéressé, il faut bien l'avouer, des entreprises et leurs publicités - que la technologie est une bénédiction pour l'être humain. C'est une nouvelle technologie, donc c'est forcément quelque chose de bien, en somme. Il n'a pas fallu longtemps pour voir des abus : les géants de la technologie ont profité de la situation - et de bien d'autres - pour se créer leurs armées de fidèles, prêts à défendre leur logo en mettant la main au portefeuille autant qu'en chantant les louanges de leur sacro-sainte entreprise. 

L'IA - fils prodig(u)e aux ambitions divines

La technologie a pour objet de créer des inventions et plus particulièrement des outils utiles pour l’adaptation de l’homme à son nouvel environnement. Voici le dernier en date, l'Intelligence Artificielle qui, outre sa fonction utilitaire, affiche naturellement une ambition de Messie : cette technologie se propose de sauver le monde. Qu'elle en soit capable - ce qui est probablement le cas - ou non n'est qu'un détail pour les fanatiques du progrès cités ci-dessus ainsi que pour certains de ses créateurs qui la voient également - et surtout - comme une source de profit.

L'Intelligence Artificielle est une méthode d'adaptation. Par sa nature, elle vise à remplacer l'humain. Laissons de côté pour le moment le bon vieux débat sur la technologie qui remplace les travailleurs, c'est un sujet épineux qui n'est pas le propos ici. On nous répète à corps et à cri que l’IA représente plus une collaboration avec l'humain qu'un remplacement, les applications médicales vont d'ailleurs dans ce sens - tout au moins pour le moment. Pourtant, si l'on y réfléchit, que fait l'IA ? Elle est programmée pour faire les choses mieux que nous : elle se pose les questions que nous nous poserions, fait ce que nous ferions, etc.

AI robot 03
L'Homme face à la machine. © Shutterstock

Le pessimiste dira qu'à terme nous finirons par abandonner - de manière consciente ou non - notre liberté de penser et d'agir. L'optimiste, lui, dira que déléguer les tâches compliquées est une bonne chose mais qu'il faut bien garder la situation à l'oeil. Le fou, lui, dira qu'il faut donner les plein pouvoirs à l'IA pour n'avoir plus à se soucier de quoi que ce soit. Il est facile d'imaginer comment la nature humaine, si souvent manipulable, peut se retrouver influencée par les entreprises et se voir retirée au grand plaisir des technophiles - et au nom du progrès - le peu de libertés qui n'étaient jusque là que peu - voire pas - en danger.

Prenons un exemple concret. La machine pensant pour nous, sous l'influence prétenduement bienveillante de ses créateurs, nous pouvons donc nous retrouver en permanence influencé. Nous en voyons déjà les premisses avec certains agrégateurs de flux qui s'adaptent à nos préférences de manière à ne nous montrer que ce qui nous intéresse, nous isolant ainsi des autres informations. A chacun son monde, en somme. 

Machine Learning : l'homme à tout faire dont nous rêvons inconsciemment

L'IA, sur le point de devenir une véritable machine à tout faire, bénéficie d'un avantage de taille : l'apprentissage automatique (Machine Learning). Il s'agit du cerveau de l'IA, de ce qui la rend intelligente : elle apprend et grâce aux données assimilées, elle s'adapte. Une caractéristique très humaine, en somme, à cette différence près que si l'Homme continue à se croire supérieur à la Machine, en pratique, la productivité de celle-ci – l'IA - saura battre celle de l'humain dans bien des domaines. Pour cette raison, aujourd'hui déjà, et probablement beaucoup plus à l'avenir, l'IA représente une autorité qui est - et sera - suivie sans discussion. L'Homme, pourtant autoproclamé comme la référence la plus haute dans notre échelle de valeurs, s'incline devant plus puissant que lui. L'IA devient une sorte de guide la connaissance, voire même de la raison.

AI robot worship 02
Les humains se soumettront-ils un jour à l'IA ? © Shutterstock montage AndroidPIT

Créature hybride, humaine et suprahumaine, la nature de l'IA est le principal problème. Nous ne savons pas vraiment la définir, nous voulons pourtant en faire l’outil universel capable de remplacer tous les vides que nous avons. Certains observateurs vont même jusqu'à dire que certaines applications de l'IA et, de manière plus générale, la technologie moderne, sont une manifestation inconsciente de l'envie d'éviter les contacts humains. Le phénomène des chatbots illustre d'ailleurs plutôt bien ce propos : une étude montre que les utilisateurs préfèrent parler aux humains qu'aux chatbots mais que la tendance va changer. Une autre étude montre que les Millennials - préfèrent parler aux robots qu'à de véritables agents de voyage.  

Jusqu’où peut aller le "remplacement" de l’homme par la machine ? Un élément de réponse nous est donné par les  résultats d'un sondage de la chaîne TV Dave : la tendance montre que les questions les plus posées à Google sont des questions auxquelles il n'a pas de réponse. Ces questions démontrent non seulement que nous nous sommes habitués à chercher tout et n'importe quoi sur ce moteur de recherche, mais la nature des questions elle-même montrent qu'on attend de Google qu’il soit, non seulement une encyclopédie des temps modernes, mais encore un expert en paranormal, psychothérapeute ou encore détective, et surtout qu'on attend de lui des réponses. A l'heure actuelle, toute l'Intelligence Artificielle de Google n'est pas en mesure de répondre à des questions "qu'y a-t-il après la mort ?" ou "quel est le sens de la vie ?", mais deux choses sont certaines : les utilisateurs préféreront discuter de cela avec Google qu'avec des professionnels, et Google fera son possible pour que son IA arrive un jour à y répondre.

L'acceptation de l'Intelligence Artificielle est inévitable. Nous accueillerons à bras ouverts toute l'aide qu'elle peut nous apporter, particulièrement au niveau du dépistage et de l'éradication des maladies. Est-ce une raison suffisante pour accepter les changements qu'elle entraînera sur notre société ? Peu importe la réponse, le mieux que nous puissions faire est de garder les choses autant que possible sous contrôle.

Comment imaginez-vous que l'IA va modifier notre société ?

12 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • oxbo depuis 3 semaines Lien du commentaire

    ceci n'engage que l'auteur de cet article... nous avons encore notre liberté de penser !


    • B&M depuis 2 semaines Lien du commentaire

      Très juste, mais pour combien de temps ???
      L'intelligence artificielle ne seras t'elle pas capable, dans un proche avenir, de connaitre parfaitement ce que nous pensons dans le secret de notre cerveau !!!
      Actuellement, un scanner médical est capable de savoir quelle zone de notre cerveau est active, et le chemin est court avant d'arriver à connaitre nos pensés les plus intimes.
      Et celui qui ne penseras pas correctement seras cafeté par " l'intelligence artificiel " et seras sanctionné. ( l'informatique nous espionne déjà !!!) .
      Bref, bonne journée, j'espère être pessimiste, et que cela n'arrive jamais.


  • B&M depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Re bonjour .

    La question posé est : I==> Comment imaginez-vous que l'IA va modifier notre société ? <==I .

    C'est ça qui nous intéresse !

    Et effectivement, le respecté membre " LUNA " est hors sujet .

    Et re-bonne journée.


  • @ B&M : Je suis en partie d'accord, mais trembler, non, il faut juste être vigilant, poser des garde fous et délimiter les champs d'applications. Comme on dit " mieux vaut prévenir que guérir "...


  • HFE depuis 3 semaines Lien du commentaire

    L'IA, j'en entend parler depuis la fin des années 70, ce n'est pas une nouveauté, juste un argument marketing que personne ne maîtrise...


  • Luna depuis 3 semaines Lien du commentaire

    IA ce n'est pas que Google et quand bien on lui pose beaucoup de questions, il ne remplace pas un spécialiste, au contraire il nous prépare à cette éventualité.


  • Très vaste sujet, il est très important de poser des garde fou, des limites à son usage, les domaines dans lesquels ont peut l'utiliser ou pas (faire en sorte que les organisations terroristes ne puissent y avoir accès et qu'ils ne puissent s'en servir pour leur sales besognes [hélas, j'ai bien peur que ça soit un voeu pieu], il y a de très bons côtés, son utilisation peut être d'un grand secour à l'humanité et vecteur de très grands progrès, mais il faut être extrêmement vigilant...


    • B&M depuis 3 semaines Lien du commentaire

      Bonjour. C'est très intéressant .
      C'est ce qui attend nos enfants dans un avenir très proche.
      Le retour à l'esclavage et le grand maitre s'appelleras " google " qui lui même recevras les consignes des haut dirigeant planétaire.
      L'humanité devenu esclave de sa propre invention. !!!
      -- Le malin ne vois pas plus loin que le bout de son nez. Il se réjouit de son invention !
      -- L'intelligent lui, vois bien plus loin dans le futur, et effectivement, il tremble devant ce qu'il vois !
      Bref, très bonne journée à tous, et profitons du temps présent.


      • Luna depuis 3 semaines Lien du commentaire

        Ce qui attend nos enfants aujourd'hui en France c'est

        " 19 700 plaintes de mineurs victimes de violences sexuelles, dont 7 000 viols. Cela concerne tous les milieux sociaux. 78 % des victimes ayant porté plainte sont des filles. 80 % des violences sexuelles faites aux moins de 10 ans sont commises par des proches, et 3 fois sur 10 dans la sphère familiale."

        Peut-être que l'IA fera quelque chose pour eux , parce que les hommes c'est maintenant qu'ils commettent des viols en toute impunité


      • J'ai vaguement l'impression que tu mélanges tout...
        Ce qui ne me fait pas dire que ce n'est pas terrible ni sans importance, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit...


      • Luna depuis 3 semaines Lien du commentaire

        Il y a la réalité cruelle et crue et il a vos réalités fantasmées où l'on s'achète des smartphones à 1200€ chaque année , il faudrait peut être apprendre à regarder au bon endroit


      • Qu'est ce qui te fait dire que c'est ma réalité fantasmée ? En quoi tu peux te permettre de parler à notre place ? Reste à la tienne...

Articles recommandés