Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Connaissez-vous ces projets de Facebook ?

Connaissez-vous ces projets de Facebook ?

Facebook est l'une des entreprises les plus importantes en matière de développement de l'intelligence artificielle. L'entreprise se concentre sur trois projets en particulier et dépense des sommes importantes pour accéder aux technologies, aux brevets et aux employés les mieux qualifiés.

Toutes les grandes entreprises cherchent des experts en intelligence artificielle. Mark Zuckerberg et son équipe ont acheté de nombreuses petites entreprises pour mettre leur savoir-faire et leurs employés sous l'égide de Facebook, mais sur quoi travaillent-ils réellement ?

1. Reconnaissance faciale et vocale

Facebook s'intéresse aux visages et aux langues, qu'il s'agisse de photos, de vidéos, de messages texte, d'enregistrements et bien plus encore. Le plus grand réseau social mondial ne cesse d'étendre ses activités dans ce domaine, notamment par l'acquisition de quatre sociétés en seulement quelques années. Ils ont tous des priorités différentes.

pattern still2
La reconnaissance faciale se répand de plus en plus. © AndroidPIT

Tout a commencé avec Face.com, qui a été rachetée par Mark Zuckerberg en 2012. L'entreprise israélienne est l'une des pionnières en matière de reconnaissance faciale et de collecte de données biométriques. Facebook a investi près de 100 millions de dollars à l'époque, puis il a dissous Face.com et a continué à employer les employés les plus importants dans sa propre équipe.

Avec Wit.AI, Facebook a continué de faire son shopping. Un an et demi seulement après sa création, l'équipe de Palo Alto a rejoint Facebook. Wit.AI a travaillé sur des systèmes de reconnaissance vocale avec intelligence artificielle pour applications - ce qui correspond parfaitement aux ambitions de Facebook. La technologie de Wit.AI est utilisée pour enseigner l'interface vocale à Facebook Messenger.

Toujours en 2017, l'achat d'Ozlo a été une autre acquisition permettant à Facebook d'améliorer Messenger. L'assistant développé par Ozlo s'appelle simplement "M" et, selon les experts, il comprend les nuances les plus fines du langage. M ne devrait pas être complètement intégré à Facebook, mais seulement à une partie de la technologie. Le prix de l'achat n'est pas connu, mais la petite équipe n'a pas dû être trop chère - le capital d'Ozlo était estimé à 14 millions $.

L'accord à ce jour a été conclu fin 2018 avec l'acquisition de Dreambit, qui s'intéresse moins à la langue et plus aux visages. Le professeur Ira Kemelmacher-Shlizerman de l'Université de Washington avait développé Dreambit, une technologie d'échange de visage basée sur l'IA et basée sur des modèles faciaux tridimensionnels, dont Kemelmacher-Shlizerman avait commencé le développement avant de devenir professeur. Kemelmacher-Shlizerman a conservé son poste de professeure parallèlement à son travail pour Facebook.

2. Lutte contre les fausses nouvelles

Pour de nombreuses personnes, Facebook est la plus grande source d'informations. Cependant, Facebook ne les écrit pas lui-même, mais laisse aux utilisateurs le soin de diffuser et de partager les choses qui leur semblent importantes. Le nombre de Fake News, de contenus tendancieux, tout simplement erronés ou abusifs, devient de plus en plus problématique. Pour beaucoup, l'engagement de Facebook contre les Fake News ne va pas assez loin, mais c'est exactement là que l'Intelligence Artificielle devrait commencer et soutenir les employés humains dans leur lutte contre les moulins à vent.

L'an dernier, Facebook a acquis Bloomsbury AI de Londres. Bloomsbury AI a développé une technologie qui utilise le traitement du langage naturel (NLP) pour analyser le contenu et répondre automatiquement aux questions. Bllomebury AI utilise les algorithmes qu'elle a développés pour rechercher des articles, des documents et, à l'avenir, des messages Facebook. William Tunstall-Pedoe, qui a participé au développement d'Alexa chez Amazon, avait également été investisseur chez Bloomsbury AI. Avec un prix d'achat de 30 millions d'euros, la reprise de Bloomsbury AI par Facebook était presque une aubaine. La plateforme Cape-API développée par la société est disponible sur Github.

Facebook 03
Facebook a déclaré la guerre aux Fake News. © 13_Phunkod/Shutterstock

3. Achats en ligne

La plupart des gens n'associent pas vraiment Facebook avec le concept de shopping mais cela va changer. Avec le Marketplace, Facebook a déjà créé sa propre plateforme d'achat, même si elle n'a pas eu beaucoup de succès jusqu'à présent. Afin de changer cela, le réseau social a acheté GrokStyle, une autre société d'IA. GrokStyle, fondé en 2015 par Kavita Bala et Sean Bell, a développé un système qui permet aux clients de voir des objets dans leur maison via la réalité augmentée pour savoir comment un nouveau meuble s'intègre dans leur maison. Des applications similaires sont disponibles chez de nombreux fournisseurs, mais l'application GrokStyle est considérée comme la meilleure sur le marché. Ce n'est pas pour rien qu'Ikea a été le premier grand client à mordre directement.

L'acquisition de GrokStyle a un sens, surtout quand l'on voit les efforts VR/AR de Facebook avec Oculus. La caméra du smartphone est également intégrée dans l'application, cette fonctionnalité pourrait facilement être enrichie avec les fonctions de GrokStyle. Facebook transforme aussi progressivement ses autres plateformes, comme Instagram, en site de vente en ligne. Le Marketplace a certes beaucoup de progrès à faire, mais si la présentation et les prix sont corrects, cela peut changer rapidement.

Articles recommandés

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Luna depuis 4 mois Lien du commentaire

    Et la décision de remettre aux juges les données d'identification des utilisateurs français "soupçonnés" d'être auteurs d’une incitation à la haine sur sa plateforme


    La société américaine a accepté de remettre aux juges les données d'identification des utilisateurs français soupçonnés d'être auteurs d’une incitation à la haine sur sa plateforme, a déclaré mardi le ministre français des Affaires numériques, Cédric O, à Reuters, en ajoutant que cet accord était une première mondiale. C’est à la suite d’une rencontre entre Nick Clegg, directeur des affaires mondiales de Facebook, et le ministre O la semaine dernière, que l’entreprise a pris cette décision.

    L'initiative de la plus grande entreprise de médias sociaux du monde est le fruit de plusieurs rencontres successives entre le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, et le président français Emmanuel Macron, qui veut jouer un rôle de premier plan à l'échelle mondiale dans la réglementation du discours haineux et la diffusion de fausses informations en ligne. Les contenus illégaux (incitation à la haine, injure raciste, antisémite, homophobe, etc.) qui ont pris d’assaut les plateformes de réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook, Instagram constituent une préoccupation de premier ordre du président français. Depuis l’année dernière, son administration a confirmé une loi contre la haine sur Internet par la voix de la Secrétaire d'État auprès du Premier ministre.

    🤔Une collaboration pour limiter les discours haineux, homophobes, antisémites pour commencer, sauf qu'en toile de fond les finances publiques ont de grands projets souvenons nous au mois de novembre 2018 ..Le fisc va surveiller les comptes des Français sur les réseaux sociaux !!

    Dans le cadre du projet de loi Darmanin, promulguée il y a quelques semaines au Parlement, le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé dimanche soir sur le plateau de Capital l' »expérimentation » de cette nouvelle démarche. D’ici le début de l’année 2019, le fisc serait ainsi en mesure de « constater [via les réseaux] que si vous vous faites prendre en photo […] de nombreuses fois, avec une voiture de luxe alors que vous n’avez pas les moyens de le faire, peut-être que c’est votre cousin ou votre copine qui vous l’a prêtée, ou peut-être pas.»

    📣Une intrusion dans notre privée qui a fait réagir la CNIL !!

    La commission souligne que "le fait que les données soient accessibles publiquement ne leur ôte pas leur caractère de données personnelles et l'exigence de protection de la vie privée s'applique".

    🍃Je dis ça, je ne dis rien, mais la protection de la vie privée vient d'avoir des exceptions sur Facebook, quel beau projet 😂

    https://www.androidpit.fr/forum/784268/les-news-sur-sa-securite-numerique/page/2


  • C'est qui ça Facebook ??


  • Vous oubliez le projet le plus important: La libra, la crypto monnaie de Facebook qui permettra en utilisant la technique de la blockchain, de payer sur Internet en utilisant une application dediee, sur des plateformes commerciales (Uber, Booking, Spotify...) ou directement sur les messageries de Facebook (Instagram, WhatsApp...)
    Qui a intérêt à ce projet ? Évidemment, Facebook et tous les partenaires qui lui sont associés : Visa, Mastercard, Paypal, Stripe, Uber, Spotify, Vodafone, Booking.com… Afin de capter dans leurs filets le plus de clients possibles, sur lesquels ils prélèveront quantité de données et d’informations marchandisables, et qu’ils abreuveront de publicités juteuses.
    Tout est bon pour accentuer l'emprise de Facebook sur la vie privée de leurs utilisateurs.


    • A mon idée, l'article a été écrit avant l'annonce de Libra...

      Mais l'emprise de Facebook inquiète surtout, malheureusement, ceux qui savent ou peuvent s'en passer.

      Le problème des médias traditionnels, c'est de, systématiquement, présenter positivement et presque systématiquement, toute nouveauté encourageant les échanges commerciaux... quelles qu'en soient les conséquences possibles.

      C'est au moins une idéologie presque une religion où les déviants (ou les mécréants) sont dénigrés parce qu'ils ne sont pas "dans la norme" de la bien-pensance.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition