Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Huawei pourrait porter plainte contre le gouvernement américain

Huawei pourrait porter plainte contre le gouvernement américain

Selon un rapport du New York Times, Huawei se prépare à poursuivre le gouvernement américain cette semaine pour avoir interdit ses produits de télécommunications. L'entreprise chinoise continue d'être confrontée à des allégations du gouvernement américain selon lesquelles elle représente une menace pour la sécurité, mais aucune information publique n'a été révélée jusqu'à présent. Cette nouvelle offensive de Huawei pourrait finalement forcer le gouvernement américain à révéler les sources sur lesquelles ces allégations sont fondées.

Les lecteurs de longue date seront probablement familiers avec ce que nous appelons la "saga Huawei". Les services de renseignement américains se méfient de Huawei depuis des années en raison de ses relations intimes avec le Parti communiste chinois. Il convient de noter, bien entendu, qu'un certain niveau d'autorité gouvernementale est obligatoire dans toutes les entreprises chinoises. Néanmoins, Washington continue de faire pression sur les pays alliés du monde entier pour qu'ils excluent Huawei du développement de l'infrastructure 5G sur leur territoire, ce qui mène à une sorte de guerre froide.

Outre les allégations d'espionnage au profit de la Chine, il y a aussi la question de l'espionnage d'entreprise. Le ministère américain de la Justice a déjà accusé Huawei d'avoir prétendument volé des secrets commerciaux à T-Mobile et d'avoir violé les sanctions américaines contre l'Iran, comme ce qui s'est passé avec ZTE, et le directeur financier de Huawei, Meng Wanzhou, a également été arrêté au Canada au nom des États-Unis pour des accusations liées aux sanctions en Iran. Libérée sous caution, elle risque actuellement l'extradition vers les États-Unis.

meng wanzhou 1280Huawei CFO Meng Wanzhou.  © Huawei

Huawei passe à l'offensive

Huawei et son PDG Ren Zhengfei ont toujours maintenu leur innocence face aux allégations, et la loi chinoise n'oblige pas la société à partager des informations sensibles avec le gouvernement chinois, même si cela ne signifie pas nécessairement que cela n'arrive pas. Néanmoins, en l'absence de preuves concluantes d'espionnage, l'entreprise ne prend pas les accusations à la légère.

Selon les sources du NYT, Huawei fera un procès : la loi américaine relative aux autorisations de dépenses en matière de défense, qui empêche les agences fédérales d'utiliser l'équipement de télécommunication de Huawei et de ZTE, constitue une "déclaration d'intention" qui punit une entreprise sans jugement

Ce conflit entre le géant chinois des télécommunications et le gouvernement américain s'inscrit dans le contexte plus large de la guerre commerciale sino-américaine qui a provoqué des ondes de choc économique dans de nombreuses entreprises, pas seulement dans le secteur technologique. Aujourd'hui, alors que les puissances mondiales envisagent d'investir dans des équipements 5G pour construire le nouveau standard de réseau, il y a une chance que la Chine puisse étendre considérablement son influence géopolitique.

Bien sûr, les États-Unis voudraient empêcher cela pour des raisons politiques, mais disposent-ils d'une base objective et légale pour s'y opposer ? Peut-être verrons-nous bientôt le fond des allégations être dévoilées.

Que pensez-vous de toute cette affaire ? Les Etats-Unis ont-ils raison de tenter de bloquer Huawei ?

Source : New York Times

Articles recommandés

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • HFE depuis 4 mois Lien du commentaire

    Les USA veulent garder un monopole dans les communications mondiales. Avec le recul, l'hégémonie américaine touche à sa fin en europe et dans le monde. L'ensemble des acteurs américains des reseaux sociaux disparaîtront dans les années avenir du continent européen. A suivre...


  • Les erreurs commises par les prédécesseurs de Trump depuis 30 ans sont bien trop énormes pour que les menaces commerciales et diplomatiques actuelles puissent inverser le cours des choses aussi promptement avec cette stratégie de sanctions douanières.

    Je ne peux que le regretter sans espérer qu'un changement de tendance puisse intervenir rapidement et sereinement.


  • phil depuis 4 mois Lien du commentaire

    Quand on regarde bien, de toute façon il n'y en a pas un des deux qui est mieux que l'autre niveau politique...


    • Si j'avais à choisir de vivre entre ces deux pays, je préférerais facilement les États-Unis.
      Non, que j'adore Donald Trump mais dans 5 ans 1/2 au plus tard, il ne sera plus là puisque les citoyens ont encore la faculté de voter pour choisir un président. De plus, ses pouvoirs sont limités par une Constitution globalement respectée par les élus.

      En Chine, Xi Jinping, le président vient de changer leur Constitution pour pouvoir rester à vie aux commandes du pays et cela me dit rien qui vaille pour tenter une expérience de ce côté-là du Pacifique.

      Mon choix sera vite fait même si la démocratie américaine n'est plus qu'un nom sur un billet vert et qu'il est plus que préférable d'être Blanc, riche et bien portant que Chicano ou African-American, pauvre et malade 😉

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition