Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
7 min de lecture 50 partages 45 Commentaires

4 grands projets de Google que vous ne connaissez peut-être pas

Nous avons abordé maintes fois les différents projets de Google visant à améliorer nos connaissances sur la santé et à faciliter notre quotidien face aux maladies. Le géant américain a différents chantiers pour arriver à ces fins, certains projets sont même assez spéciaux… En voici un aperçu.

Savez-vous sur quels projets travaille Google, ou plus exactement Alphabet et ses différentes branches ? Il y en a beaucoup, certains sont d'ailleurs assez farfelus, d'autres inquiétants, mais s'ils sont menés à terme ils représenteront un sacré changement dans notre société.   

La recherche et la lutte contre le cancer

Le cancer est l'un des grands fléaux de notre époque. Il est particulièrement difficile à soigner, surtout s'il n'est pas découvert rapidement, et malgré les progrès en la matière nous continuons à le voir emporter nos proches. Google a décidé de rentrer dans la course et propose son aide à sa façon, c'est à dire bien évidemment à travers l'utilisation de nouvelles technologies.

google kraken
Google peut-il éradiquer les maladies sur la planète ? © Paper Street Design/shutterstock/ANDROIDPIT

Le vieil adage « il vaut mieux prévenir que guérir » prend tout son sens. Si le cancer est détecté tôt, les chances de le vaincre sont multipliées exponentiellement. Dans cette optique, Google projette d'utiliser un bracelet dont le but est de détecter les cellules cancéreuses. Ce brevet, sous le nom de Nanoparticle Phoresis (cytaphérèse à l'aide de nano-particules), utiliserait des nano-particules qui seraient censés détecter les cellules et même les supprimer. D'après Google, ce bracelet serait fonctionnel au cours de la prochaine décennie. Des premiers tests ont été effectués sur des souris et les capteurs semblent avoir fonctionné, ceci dit la route est encore longue avant d'obtenir un dispositif qui fonctionne à 100 %.

Le but n'est pas de remplacer les docteurs mais d'optimiser des tâches très compliquées qui permettront de faciliter le travail des médecins

Ces derniers mois, Google est apparu dans l'actualité grâce à ses travaux sur le cancer du sein. Il utilise son système de machine learning pour que son intelligence artificielle évolue et soit en mesure de donner des bons résultats. Il explique bien que le but n'est pas de remplacer les docteurs mais d'optimiser des tâches très compliquées qui permettront de faciliter le travail des médecins. Ainsi, l'algorithme permettra de localiser ce qu'il imagine être une tumeur, le docteur n'aura plus qu'à confirmer et à lancer le traitement si besoin.

La nano-technologie et l'intelligence artificielle sont deux technologies qui ont un grand potentiel en médecine. Un scénario de science-fiction fait déjà rêver beaucoup de gens : des micro-organismes artificiels se faufileraient dans notre corps à la recherche d'anomalies et seraient en mesure de résoudre les problèmes de l'intérieur. 

La prise et l'analyse de sang

Nous l'avons déjà vu dans l'un de nos articles, Google s'intéresse également aux diabétiques et, de manière générale, aux maladies dont le suivi sanguin est nécessaire. Afin d'effectuer les analyses de sang, Google a développé un bracelet qui permettra d'extraire une infime quantité de sang via un procédé particulier. Ce même bracelet analysera ensuite le sang et cherchera les paramètres désirés, par exemple le taux de diabète ou de cholestérol. Le résultat sera envoyé par la suite au smartphone de l'utilisateur et probablement affiché via une app spécifique. Il s'agit là d'une simple analyse de sang, nul besoin de connaissances médicales.

Il est également important de noter que Google travaille sur un autre système de détection du diabète : l'utilisation de lentilles de contact particulières. Ces dernières auraient essentiellement deux utilités : la première est d'analyser les larmes afin de délimiter le taux de glucose, la deuxième est de tirer la sonnette d'alarme en envoyant un signal (lumineux, de toute évidence) lorsque le taux de glucose est supérieur à la normale / à une valeur prédéfinie.

Google lutte contre la maladie en utilisant la technologie

C'est la filiale d'Alphabet, Verily, qui travaille sur ces éléments. Elle est responsable des sciences de la vie, c'est à dire se consacre aux thèmes de biologie et de biochimie afin de trouver des solutions médicales. Avec sa coopération avec Sanofi, Verily espère arriver avec Onduo à proposer aux patients la meilleure prise en charge possible

Si les deux technologies citées ci-dessus sont vouées à la détection du diabète, Onduo vise plutôt à accompagner le patient avec sa maladie. Autrement dit, il ne s'agit pas simplement de détecter le taux d'insuline dans le sang mais aussi d'accompagner le malade et de l'aider à stabiliser la situation. Il s'agit en quelque sorte d'un conseiller personnalisé qui aidera les malades à vivre avec la maladie. Nous en saurons plus en 2018.

Le problème auquel doivent faire face les deux entreprises est de taille : pour avoir des résultats corrects il faut disposer de très nombreuses donner personnelles (sur le mode de vie de l'utilisateur, par exemple), ce qui n'est pas forcément du goût de l'UE avec sa protection des données privées. 

Les accessoires pour les malades atteints de Parkinson

La maladie de Parkinson est peut-être un peu moins connue que les maladies évoquées précédemment, mais elle est tout aussi triste. Cette maladie atteint les neurones du cerveau et provoque des tremblements, rendant le quotidien du malade encore plus difficile. Avec l'entreprise Lift Labs, Google optimise des couverts adaptés aux tremblements, c'est à dire adaptés aux personnes atteintes de Parkinson. Ces couverts absorbent les tremblements, c'est à dire que leur contenu n'est pas reversé et permettent même à l'utilisateur de manger.

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, Google a créé un appareil optimisé pour les personnes atteintes de Parkinson. De nombreux composants électroniques sont situés sur la poignée, l'objectif étant bien évidemment de prendre en compte les tremblements afin de stabiliser l'autre extrêmité de la cuillère, empêchant ainsi le contenu d'être renversé. La tête, elle, est amovible, ce qui permet d'obtenir au choix une cuillère, une fourchette ou même un porte-clé. 

L'appareil est disponible sur le magasin de Lift Labs : Liftware. L'appareil coûte la coquette somme de 195 dollars (168 euros), mais elle permet une réduction de 75% des tremblements, ce qui est loin d'être négligeable.

L'utilisation de machines pour repousser la mort

La peur de la mort a toujours été un sujet récurrent, que ce soit en philosophie, en psychiatrie ou dans les différents types d'art. Google préfère éviter le problème et les questions auxquelles nous n'avons pas de réponses : au lieu de se demander ce qu'il y a après la vie, restons vivants éternellement ! Google travaille donc sur un système visant à transférer notre conscience et nos connaissances sur une machine. Cela semble surréaliste tellement ce projet a été abordé en long et en large dans la littérature et au cinéma, mais Google est très sérieux et envisage vraiment la vie éternelle à l'aide de machines.

20150728 105036
Sera-t-il possible de vivre en tant que machine et gérer ses circuits depuis son smartphone ? © ANDROIDPIT

Concrètement, il s'agirait de connecter notre conscience et notre mémoire à une machine. Il est bien évidemment flagrant que la conscience et la mémoire sont indissociables car il est impossible d'être ce que l'on est aujourd'hui sans avoir été, or sans mémoire nous sommes à l'état de nouveau-né et découvrons le monde avec des yeux (et une mémoire) neufs. 

Ce n'est pas le seul projet que Google a en chantier pour notre cerveau. Il envisage de le connecter directement à Internet à l'aide de nanorobots qui, tenez-vous bien, seraient physiquement accrochés à notre cerveau.

Pensez-vous que Google changera l'image du monde et révolutionnera le domaine de la santé ? Faut-il s'inquiéter du pouvoir qu'il peut prendre ?

50 partages

45 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

  • Googgle transhumaniste quelle surprise, épisode 1 ! Google transforme l'eau en vin, épisode 2 ! Google s'est transformé par lui-même en Dieu le Père, épisode 3 !

    On cherche des scénaristes inspirés pour écrire les autres épisodes de la série... noire, très noire !

    La dernière phrase, c'est presque ça : "Faut-il s'inquiéter du pouvoir qu'il VEUT prendre ?"

    J'attends une réponse de qui je sais, j'espère ne pas être déçu ! A toi...


  • Benoit Pepicq
    • Admin
    • Staff
    depuis 2 mois Lien du commentaire

    Actualisation de l'article avec les avancées des recherches :)


  • "Sur le long terme, nous pouvons devenir une personne totalement différente (une expérimentation sur le sujet pourrait être aussi intéressante qu'immorale)."

    Ca a déjà été expérimenté par la CIA dans le projet MK-Ultra dans les années 50-70.


  • Sanofi et Verify (ex-Google Life Sciences) ont créé Onduo pour lutter contre le diabète.
    http://www.ladepeche.fr/article/2016/09/13/2417638-sanofi-et-google-ensemble-contre-le-diabete.html


    • Une maladie de riches (merci la Sécu) dont on ne guérit pas et dont on ne meurt pas non plus et tellement juteuse que deux grands malades des superbénéfices s'associent pour mieux croquer le gâteau, succulent !
      Les actionnaires non diabétiques se frottent déjà les mains.


  • Vince depuis 6 mois Lien du commentaire

    Et ce n'est pas fini


  • D'abort BONJOUR. Je suis nouveau. J'aime les sites android. Androidpit me plaie le +. MUNECALINDA est mon pseudo.


  • Dans les projets connus de Google et qui ont une actualité très récente mais pas forcément réjouissante est l'automobile autonome.
    Un procès intenté aujourd'hui et peu relaté par les médias, dommage, contre Uber pour vol de brevets par l'intermédiaire d'un ancien employé de Google passé à la concurrence avec une grosse quantité de fichiers concernant le guidage par Lidar (de l'ordre de 10 Go si mes souvenirs ne me trahissent pas)


  • Au moins Google sait ce qu'il fait pour le futur en dépensant ses milliards ! Mieux que des dons sporadiques à la T. Cook pour telle ou telle association !


  • ça craint quand même si on peut se retrouver avec une Clean Master dans les veines 😳😄


  • Le besoin de se transformer en sauveur de l'humanité et du monde par Google me fascine mais ne m'empêche pas de penser, du moins Google n'y est pas encore arrivé.
    Ce que je constate dans ces axes de recherche, ce n'est nullement le but d'éradiquer une maladie mais d'accompagner les malades (maladie de Parkinson et diabète entre autres), de là à penser qu'il cherche à conserver les malades dépendant de ses améliorations, je ne ferai que reprendre les axes de recherche des principaux fabricants de médicaments (ils sous-traitent la recherche pure depuis quelques années déjà quitte à racheter les inventions qui fonctionnent chez les labos indépendants) qui procèdent de la même manière.
    Certes, Google investit des sommes colossales dans ses labos car il croit à ses idées (ça je ne lui reproche pas), c'est sa sincérité (d'autres dirait sa mentalité américaine) si l'on peut dire mais cela s'arrête là.
    Des malades toujours plus nombreux et riches (le diabète ou Parkinson sont des maladies de pays riches contrairement au paludisme ou aux maladies d'origine tropicale) lui fourniront des revenus assurés et alimentés par nos systèmes de soin collectif.
    Par ce procédé, il se fait une image de bienfaiteur de l'humanité qui ne me convainc absolument pas.
    Serais-je le seul ?


    • Google est une machine à cash. Pas une fondation à la Bill Gates !!!
      Ils investissent des milliards dans les biotechnologies.
      Des entreprises comme Calico ont besoin d'argent pour mener les recherches. Et évidemment, vous, moi, Google ne mettrions pas un penny dans cette aventure si ce n'était pas rentable. Il faut que ça rapporte à chaque étape du projet, avant d'aboutir et nous apporter les bénéfices escomptés (pas seulement financiers)
      Alors forcément, on va le taxer de faire des bénéfices.


      • Ce qui veut dire que faire de l'argent est le but ultime de toute entreprise humaine, quel qu'en soit les moyens,les sacrifices et les conséquences : belle mentalité.
        Avec des arguments comme ceux-là, tu peux même justifié la nécessité d'une dictature pour le bien de l'humanité, tu me rappelles une "heureuse période pleine de promesses" il y a 80 ans, pas très loin de chez nous ...
        Quant à Bill Gates, 1er actionnaire de Monsanto tu dois l'imaginer comme un merveilleux philanthrope pragmatique !


      • Investir plutôt que réfléchir, nouveau credo de la nouvelle religion, agenouillez-vous et silence dans les rangs !


      • Faut pas délirer quand même et tomber dans l'excès inverse.
        Autant il y a eu des Michelin (en France), on retrouve la même forme d'exploitation, en pire dans beaucoup de pays pauvres, je ne vais pas citer non plus "SFR" qui prend une mauvaise pente, les entreprises savent jusqu'où elles peuvent aller pour continuer à fonctionner.
        Et même, pour certaines elles continuent à fonctionner en étant pas rentable. Merci les syndicats qui creusent le trou des salariés.
        Une entreprise qui perd de l'argent durablement a vocation à fermer ses portes.
        Sans vouloir entrer dans le débat, en France, on se voile les yeux sur la situation des entreprises. C'est un peu comme sur le Titanic.


      • Heureusement que tu ne rentres pas dans le débat, je l'ai échappé belle !
        Tu as bien raison, il ne faut pas rentrer dans le débat, c'est politiquement incorrect.
        Benetton a su très bien où ne pas aller trop loin avec ses pubs imitant des tatouages de détenus de camps de la mort ou reproduisant le mot AIDS (je ne te traduirai pas ...) quand ce n'étaient pas des code-barres ou celles de Nike imitant l'architecture soviétique saluée par les médias.
        Et même Orange dont le PDG se plaignait de "l'épidémie de suicides" pour un plan de licenciement qui ne disait pas son nom pour à peine 80 000 postes de travail sans que les représentants de l’État ne bronchent.
        Quant au "trou des salariés", c'est le lapsus qui tue, qui montre exactement ce que tu en sait (qui se fait en.....) tout en disant le contraire !

Montrer tous les commentaires

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris