Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
En réalité, le succès de Google Stadia n'est pas garanti et dépend de plusieurs choses
Opinion Google Jeux 6 min de lecture 2 Commentaires

En réalité, le succès de Google Stadia n'est pas garanti et dépend de plusieurs choses

Stadia est le nouveau service de jeu de Google et promet un streaming de qualité 4K sans latence des jeux AAA vers n'importe quel appareil capable d'ouvrir le le navigateur Chrome. Parmi les fonctionnalités, on peut noter le partage facile sur YouTube et l'assistant Google intégré. Google peut-il se tailler une place sur le marché lucratif mais bien établi des jeux vidéo ? Il a une chance, s'il fait les bons choix.

Le prix doit être choisi intelligemment

Google a été très discret sur la monétisation de Stadia mais, après le coût initial d'achat du contrôleur (et vous n'avez pas nécessairement à le faire), ce sera une de ces deux options :

  1. Un modèle d'abonnement dans lequel les utilisateurs n'achètent pas de jeux mais paient mensuellement pour accèder à une bibliothèque complète de titres, c'est-à-dire le Netflix des jeux vidéo dont tout le monde parle de nos jours.
  2. Le propre magasin de jeux de Google d'un type similaire à Steam, Epic Store, Origin, etc, à travers lequel les utilisateurs peuvent acheter des jeux individuels.

Un modèle d'abonnement sera probablement plus attrayant pour les utilisateurs, même si cela signifie que Google devra investir davantage dans l'octroi de licences pour une liste suffisamment attrayante. La possibilité de choisir et de jouer à un jeu que vous aimez, ou un jeu qui vient d'être partagé sur YouTube sans avoir à l'acheter individuellement est ce qui pourrait assurer le succès de Google.

Le prix d'un modèle d'abonnement se situera probablement entre 10€ et 20€ par mois, pour rester compétitif avec la PlayStation Now (15€ /mois), Xbox Game Pass (10€/mois), le service de streaming haut de gamme de Shadow (30 $/mois) et Netflix lui-même, qui a identifié les jeux vidéo comme un de ses principaux concurrents.

Des frais mensuels de 15€ permettent d'économiser beaucoup par rapport à l'achat d'une console de salon ou d'un PC de jeu et de plusieurs jeux à 50€. Bien sûr, il faut que la plateforme dispose des jeux auxquels vous voulez jouer.

La commodité a aussi besoin de contenu

Google est devenu le géant qu'il est aujourd'hui en offrant gratuitement des services efficaces, bien intégrés et pratiques, comme Chrome, Gmail, Maps, etc. Je n'ai aucun doute que l'entreprise peut rendre un service convivial et proposer un service techniquement fonctionnel. Google Stadia a beau être très intéressant techniquement, ça ne deviendra rien à moins qu'il n'y ait les bons jeux dessus.

Jusqu'à présent, nous n'avons que Doom Eternal de confirmé pour Google Stadia, un titre qui sera également présent sur toutes les autres plateformes majeures. Et Doom n'est plus le grand jeu qu'il était autrefois donc Google aura besoin de plus pour que sa plateforme soit réellement adoptée. Y verrons-nous d'autres titres comme Assassin's Creed Odyssey d'Ubisoft, que Google utilisait pour tester Project Stream ?

Les titres exclusifs seront produits par Stadia Games and Entertainment, un nouveau studio interne dirigé par Jade Raymond (Electronic Arts, Ubisoft). Google affirme que plus de 100 studios ont déjà des kits de développement pour Stadia, et que plus de 1 000 ingénieurs travaillent déjà sur des titres compatibles avec Stadia.

Un titre exclusif dont tout le monde parlera (et qui sera probablement diffusé sur YouTube) aurait été le meilleur moyen pour Stadia de donner le coup d'envoi. Malheureusement, ce n'est pas le cas. Mais Google a à la fois l'influence et l'argent pour trouver quelque chose de bien, et il semble qu'il a le talent aussi. Stadia aura-t-elle un jeu pour représenter ses couleurs, comme l'est par exemple Mario Kart chez une autre marque que nous connaissons tous ? S'il peut en sortir avec un au lancement, cela pourrait faire toute la différence.

La vitesse de connexion sera la clé

Le streaming est-il l'avenir du jeu ? L'accent est mis sur l'avenir, parce qu'à l'heure actuelle, fantasmes 5G mis à part, beaucoup de gens n'ont pas une connexion Internet suffisamment bonne ou stable pour que cela soit possible. Google a souligné que Stadia aura besoin d'une vitesse de téléchargement "d'environ" 25 Mbps pour offrir un streaming 4K à 60 images par seconde.

Si votre Internet n'est pas à la hauteur, et il y a de fortes chances qu'il ne le soit pas, alors la latence qui en résulte peut rendre l'expérience insupportable bien que les jeux plus lents comme les titres de stratégie au tour par tour présenteraient moins de problèmes à ce niveau. Soit votre connexion est bonne et Stadia pourrait être une option viable, soit elle ne le sera tout simplement pas. 

Il y a un marché pour ça, mais...

J'admets tout de suite que je n'en fais pas partie. En tant que joueur de PC qui a beaucoup investi dans du matériel et qui aime modder et jouer à des jeux plus anciens, l'idée d'un service de style Netflix où les jeux pourraient être retirés de ma bibliothèque à la guise de Google, ou ne peuvent bénéficier des mods ou être joués hors ligne ne plaît pas. Mais je connais des gens à qui ça pourrait convenir, en théorie tout au moins.

Beaucoup de gens s'enthousiasment pour de nouveaux jeux, adorent regarder les bandes-annonces et les flux de ces jeux sur YouTube, mais ils n'ont pas le matériel pour les faire tourner. Peut-être ont-ils acheté la mauvaise console ou n'ont-ils tout simplement pas opté pour la dernière génération, ou ont-ils simplement d'autres priorités dans leurs dépenses. Mais, avec un faible investissement, ils peuvent acheter Stadia et jouer ces jeux directement à partir de la vidéo qu'ils regardent sur leur smartphone, leur TV, leur ordinateur portable, etc. Presque tout le monde a au moins un appareil qui peut utiliser Chrome, et donc Stadia. Mais, il y a autre chose à considérer.

Google a besoin de gagner la confiance

Soyons réalistes, les consommateurs ont de bonnes raisons d'avoir peur de parier sur un nouveau produit Google. L'entreprise a une longue histoire de projets abandonnés. Nous sommes sur le point de dire au revoir à Inbox le 2 avril, et cela ne peut que nous faire craindre que Stadia ne soit d'abord hypertrophiée pour être abandonnée dans quelques années (ou peut-être même mois). Stadia est-il le prochain Google Glass ?

AndroidPIT google glass 5568
A une époque, ceci était "l'avenir" selon Google. © AndroidPIT

Google a assez d'argent pour se permettre de risquer gros mais pour que les consommateurs veuillent prendre des risques eux-aussi, il vaudrait mieux que ce soit très, très bon marché et très pratique. Il ne faut pas oublier que c'est Google qui a tout à prouver ici, et que de toutes façons nous allons quand même payer avec nos données.

Que pensez-vous de Stadia ? Pensez-vous qu'il réussira ou qu'il s'agira d'un autre échec de Google ?

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition