Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
4 min de lecture 1 partage Pas de commentaire

Panique à l'annonce de la fermeture de Google Reader

Vendredi, Google annonce sur sa page de support qu'il prévoit de fermer Google Reader le 1er juillet prochain. Une décision qui aurait pu être inoffensive étant donné le nombre d'alternatives disponibles, y compris par Google lui-même (Google Current). Et pourtant. La décision a déclenché un véritable tollé chez les utilisateurs quotidiens de ce service et une fuite vers les services similaires.

petition googlereader
© change.org

 

Une pétition rassemble plus de 100 000 signatures

 

"Cher Google,
Il y a quelques années, Google Reader était l'un de mes réseaux sociaux préféré. Cela s'est passé par hasard. Je l'utilisais pour son but premier -agréger et lire du contenu de plusieurs sources Internet à un seul endroit - mais il s'est avéré qu'un grand nombre de personnes faisaient la même chose. Nombre d'entre eux partageaient leurs intérêts et quand vous ajoutiez les fonctionnalités géniales de partage et commentaires, Google Reader s'est épanoui en une formidable expérience pour nombre d'entre nous, en plus de notre consommation quotidienne de contenu en ligne".

24h après l'annonce de Google de fermer en juillet prochain son fameux service Google Reader, une pétition lancée sur Change.org rassemblait déjà 100 000 signatures. Sur celle-ci les utilisateurs rappellent que Google Reader est plus qu'un simple agrégateur de contenu : outils d'annotation, de vote, de commentaire, de partage c'est un véritable réseau social. En outre ils s'adressent directement à Google en expliquant que si les utilisateurs choisissent Google c'est pour la diversité de leurs services et que Google met en péril cette diversité en fermant les services non rentables.

"Ce n'est pas simplement une histoire de données dans votre Reader. C'est une histoire de nous, utilisateurs de vos produits parce que nous les aimons, parce qu'ils rendent notre vie meilleure et parce que l'on vous fait confiance pour les améliorer (...). Donc s'il-te-plaît, ne détruis pas cette confiance. (...) Montre nous que tu en as quelque chose à faire. Ne tue pas Google Reader".

Mais rien ne dit que Google va stopper sa décision, c'est même plutôt le contraire. Le moment donc de se tourner vers des alternatives.

Les concurrents en profitent

Fleedy

feedly logo
© Feedly

Premier effet concret de l'annonce de la fermeture de Google Reader, 500 000 nouveaux utilisateurs ont rejoint les rangs de Feedly. Le service qui propose un tutoriel de migration depuis Google Reader, ne compte pas s'arrêter là et annonce son plan pour les 30 prochains jours : 1.Garder le service au top, 2.Écouter les suggestions des nouveaux utilisateurs 3.Ajouter des fonctionnalités toutes les semaines. Feedly a également promis de cloner l'API de Google Reader une fois que celui-ci serait fermé pour faciliter la migration des utilisateurs.

Digg

digg logo
© Digg

"Comme beaucoup d'entre vous nous avons été choqué d'apprendre que Google fermerait son très populaire, sous-estimé Google Reader". Un autre concurrent hypothétique, faisant du pied aux futurs ex-utilisateurs de Google Reader a lancé un compte à rebours sur son site internet, qui coincide avec la date de fermeture de Google Reader. Digg, prévoit de relancer tout ce qu'il y avait de mieux dans Google Reader (y compris les APIs) tout en l'adaptant à l'Internet de 2013.
Ils veulent être le digne successeur de Google eReader et ont pour cela besoin de vous, pour les guider dans ce qu'ils doivent produire, garder de Google Reader et enlever.

La raison secrète de fermeture de Reader : Google Play News

google play news
Les lignes de code annoncent un Google Play News! / © Androidpolice

Enfin la dernière rumeur explique que si Google veut fermer Reader, c'est pour le proposer de manière payante sur Google Play Store. Certains employés d'Androidpolice auraient en effet trouvé une ligne de code Javascript dans laquelle on peut lire qu'un futur service nommé Play News serait mis en place pour proposer des journaux ou articles selon une méthode d'abonnement encore méconnue.

Si Google ne change pas d'avis avant juillet, consultez le tutoriel que Google a mis en ligne pour récupérer vos informations et annotations sur ce service.

Et vous, êtes vous un utilisateur de Google Reader ? Quelle est votre position sur le sujet ?

1 partage

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris