Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

1 min de lecture 22 Commentaires

Google transforme Maps en circuit de Mario Kart

Si vous ouvrez Google Maps et lancez le mode de navigation, vous pouvez trouver une petite surprise : Google a placé un Easter Egg qui vous permet d'apparaître comme Mario.

Pâques s'approche à grand pas et Google nous propose déjà un oeuf avec un Easter Egg sur Google Maps. En quelques clics, il vous emmène faire un tour sur un circuit.

Comment activer Mario Kart dans Google Maps

Pour activer l'Easter Egg vous devez entrer un lieu de départ et un lieu d'arrivée. Vous verrez ensuite apparaître la flèche bleue, comme d'habitude. A gauche, vous verrez un espace gris avec un point d'interrogation. Ceux qui sont familiers avec les jeux Mario savent que derrière cela ils peuvent trouver une surprise, il vous suffit de taper pour découvrir laquelle.

Confirmez ensuite en appuyant sur "LET'S-A GO". Vous pouvez alors commencer votre route en apparaissant comme Mario sur son Kart.

En clair :

  • Lancez Google Maps
  • Entrez le lieu de départ et d'arrivée
  • Appuyez sur le point d'interrogation
  • Appuyez sur LET'S-A GO
  • C'est parti !

Tout a une fin 

Si vous voulez voir Mario sur Google Maps, il vaut mieux vous dépêcher car cet Easter Egg disparaîtra le 17 mars.

22 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Merci du partage. Je l'aurais manqué. 😢


  • Disponible depuis ce week-end. Sur Waze l'intégration de Star War était bien meilleure.


  • Mario Kart, mon jeu préféré ! 😄👍 Je ne joue pas spécialement à la console, mais je garde ma Game Cube, avec laquelle je jouais avec mon fils quand il était plus jeune, rien que pour Mario Kart. Je sais, on s'en fout, mais comme disait Georges Marchais, c'est ma réponse. 😄


    • Liliane, fait les valises !


      • Taisez-vous Elkabbach ! 😄 Que de souvenirs...d'une France nettement plus paisible. Sans smartphones, mais plus paisible. D'ailleurs, à choisir, je laisserais tous les smartphones pour retrouver cette France.


      • Eh, eh, cette fois-ci, c'est toi que certains vont faire taire...
        Malheureux, on ne parle pas de corde dans la maison d'un pendu.

        Autre temps, autre monde ! L'avenir à cette époque était encore une valeur que l'on pouvait encore envisager sereinement. La bourrasque néo-libérale de 1982 a tout emporté et la nostalgie ne résoudra rien.


      • J'y étais moi aussi et je ne vois ce que tu lui trouves d'aussi paisible


      • @ Janet

        Moins de pression, moins de préoccupation matérielle et individualiste même si tout n'était pas rose, le fond de l'air était bien plus doux !

        Le mot collectif n'était pas une insulte même s'il était questionné. La société (et tous ceux qui la constituait) n'était pas encore atomisée comme elle est devenue aujourd'hui ; un vent de liberté a soufflé après les élections de 1981.

        Après Thatcher et Reagan, c'est devenu TINA : There is no alternative avec toutes les conséquences que l'on connaît aujourd'hui...
        Ce n'est pas un monde numérisé qui réinventera le simple bonheur de vivre. En tout cas, cela n'en prend guère la direction.


      • Tu as raison Louis, la nostalgie ne résoud rien, mais elle permet de se souvenir que la chienlit n'a pas toujours existé et que les "valeurs" actuelles ne sont pas des références, loin s'en faut. L'air était bien plus doux, c'est exactement ça. 👍

        Quant à Janet, si elle estime que la vie est bien plus paisible et agréable aujourd'hui, alors nous n'avons pas dû vivre cette époque sur la même planète, ou bien elle nous écrit d'une autre galaxie dans laquelle la violence et l'individualisme ne sont pas devenues les normes. Qu'une femme écrive cela en France en 2018 me dépasse, mais bon, elle vit peut-être en Lozère. 😆

        Quand je pense qu'à cette époque on ne pouvait se joindre qu'au domicile des uns et des autres en utilisant le téléphone fixe. Mais on était aussi heureux, sinon plus. Ça laisse dubitatif quant au soi-disant progrès technique apporté par les smartphones qui rapprochent théoriquement les gens, mais les éloignent en réalité. Enfin, j'arrête là, c'est un débat sans fin et il se trouve que j'ai faim. 😊


      • Oui c'est dingue, moi je me rappelle du SIDA, des conseils du genre que ça transmet juste par contact, par la salive déposée sur un verre.
        Année 80 , la décennie du chômage de masse, la délocalisation, des régions comme St Etienne vidée de leur usine, de leur emploi...Tu te rappelles au moins de ce qu'elle était avant ?

        Lavilliers St Étienne !

        Un air si doux, en effet on a pas dû habité, dans les mêmes régions.


      • Confondre communiquer et échanger est l'un des grands malentendus aujourd'hui et malheureusement pas le seul.

        Guy Debord avait déjà bien diagnostiquer la mise à distance des événements et donc de l'appréciation de la réalité dans les années 60 avec "La Société du Spectacle" dont dont on ressent encore plus tous les dégâts (si l'on veut bien y faire attention...) qu'elle provoque aujourd'hui.

        Quant à la chienlit, l'ordre libéral l'a "Généralement" bien remplacé.

        Cela remplira la part de négativité acceptable pour ce jour, c'est bien plus que suffisant !


      • Tout à fait d'accord avec toi et c'est là que le "réseau social" prend tout son sens... Quel paradoxe !


      • @ Janet

        Et la liquidation de Manufrance en 80, ça concerne au premier chef Saint-Étienne même si la fermeture des magasins dans toute la France a choqué plus largement le pays, non ?


      • Je me souviens des années 80 avec ce minitel qui ne permettait pas grand chose, mais qui nous laissait des factures de 1200 Francs (180 €) pour 2 mois, ce qui était énorme...on l'a vite rendu 😄 Et ces téléphones à cadrans rotatifs 😄 N'empêche qu'on avait un second écouteur très pratique qui isolait vraiment du bruit ambiant et qui procurait un très bon son puissant en complément du combiné principal. C'est un truc qui s'est perdu, c'est très dommage. Il y a le kit oreillettes qui le remplace plus ou moins, mais ce n'est pas pareil.

        Pour le reste, tu as très bien analysé et écrit les choses Louis.


      • @Janet

        J'étais en région parisienne, une région qui n'était alors pas encore devenue un coupe-gorge. On pouvait encore laisser ses enfants aller se promener seuls sans craindre pour leur santé ou leur vie.

        Chômage de masse ? C'est bizarre mais je trouvais du boulot quand j'en voulais, je changeais très facilement et on ne nous faisait pas passer 15 entretiens pour avoir un boulot banal comme c'est le cas aujourd'hui. Alors le chômage ne devait pas être autant de masse que ça, en tout cas à des années-lumière de celui d'aujourd'hui. Concernant le chômage et les délocalisations, "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes"... que les gens réfléchissent avant de voter et de réélire inlassablement leurs propres bourreaux, ça ira déjà peut-être mieux pour eux.

        Quant au sujet du SIDA, c'était encore un truc pour maintenir la population sous pression, c'est le grand truc de nos dirigeants, nous maintenir dans la peur permanente pour mieux nous maîtriser.


      • Quand on est en concordance de vue, c'est plus facile de se trouver des qualités réciproques...

        Il faut malgré tout faire attention de ne pas (trop) se détourner de la réalité sinon cela devient vite du copinage ou des "petits arrangements entre amis" pas très favorable à la vigilance indispensable devant le tombereau de vilénies (pour rester poli) qui s’abat sur la population "qui engraisse" ce mammouth aussi détestable que glouton.


      • @ Jerome69Paris

        Ton dernier paragraphe concernant la suggestion par les dirigeants politiques (pour Janet) me rappellent une citation de Maurice Barrès que j'ai découvert depuis très peu :

        "La première condition de la paix sociale est que les pauvres est le sentiment de leur impuissance"

        Je me suis dépêché de la noter sans savoir que je pourrais la ressortir aussi vite...


      • Luna depuis 7 mois Lien du commentaire

        Et encore une fois tu brilles en société !!
        Vous n'avez pas honte , de vous mettre à deux pour agresser une fille, une femme quoi ..


      • Tu me fais rire 😄😄😄 Mais dis donc, tu t'es laissée atteindre par le tsunami féministe actuel ou quoi ? 😊


      • Luna depuis 7 mois Lien du commentaire

        Non c'est le 2 contre 1, qui me met toujours mal à l'aise , pas toi ?

Montrer tous les commentaires

Articles recommandés