Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Google, Facebook et Twitter n'auraient pas suffisamment lutté contre les Fake News

Google, Facebook et Twitter n'auraient pas suffisamment lutté contre les Fake News

Plus de six mois se sont écoulés depuis que Facebook, Google et Twitter ont promis à l'UE d'intensifier leur lutte contre les fake-news. Depuis, peu de choses ont changé et c'est dommage pour la Commission européenne.

La Commission européenne reproche à Google, Facebook et Twitter de ne pas avoir agi, comme ils l'avaient promis il y a sept mois, contre les fake-news. C'est plus que discutable, surtout à l'approche des élections européennes, qui auront lieu du 23 au 26 mai.

La Commission est particulièrement critique à l'égard du risque d'ingérence des fake-news pendant la campagne électorale en cours et lors des élections nationales à venir en Belgique, au Danemark, en Estonie, en Finlande, en Grèce, en Pologne, au Portugal et en Ukraine. Dans une déclaration commune, on peut lire :

Il faut faire davantage pour renforcer l'intégrité des services, y compris les services de publicité.

Le rapport de la Commission reprochait notamment à Google et à Twitter de ne pas avoir élaboré et mis en œuvre des lignes directrices pour l'identification et la publication d'annonces problématiques, avant les prochaines élections européennes. Facebook, en revanche, bien qu'il ait démantelé un réseau russe qui diffusait de fausses informations en Ukraine, ne fournit aucune information sur la mesure dans laquelle le réseau a également eu une incidence sur les utilisateurs dans l'UE.

Dans l'ensemble, les données fournies par les trois entreprises ne sont pas suffisamment détaillées pour montrer comment et dans quelle mesure les trois géants du Web luttent contre la diffusion de la désinformation dans l'UE.

Une plainte parmi tant d'autres de la part de la Commission européenne

Plus récemment, la Commission européenne a réprimandé Facebook et Twitter pour, entre autres, leur non-respect de la réglementation européenne en matière de protection des consommateurs. Les utilisateurs de Twitter et de Facebook ne seraient pas informés à temps et suffisamment à l'avance de la menace de suppression de contenus prétendument illégaux.

De plus, les possibilités de porter plainte contre des annulations menacées ou déjà effectuées étaient déficientes. En raison de l'échange de données entre Facebook et WhatsApp, la double société de Marc Zuckerberg a également été régulièrement mise en avant.

Source : Reuters

Articles recommandés

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Ben la première chose qu'ils devraient faire c'est de lutter contre les fakes News and Promisses faites par les politiciens eux-même :-)