Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Une sénatrice critique vivement les géants de la tech et plonge Facebook dans une nouvelle polémique

Une sénatrice critique vivement les géants de la tech et plonge Facebook dans une nouvelle polémique

Dans le cadre de sa campagne présidentielle, la sénatrice américaine Elizabeth Warren a récemment annoncé qu'elle s'efforcerait de démanteler les grandes entreprises technologiques et de prévenir les fusions "anticoncurrentielles", si elle était élue. La promesse est également apparue dans ses publicités sur Facebook, que le réseau de médias sociaux a enlevées, mais qui ont été rapidement rétablies aujourd'hui au milieu des critiques.

"Trois entreprises ont un vaste pouvoir sur notre économie et notre démocratie. Facebook, Amazon et Google. Nous les utilisons tous. Mais au cours de leur ascension au pouvoir, ils ont écrasé la concurrence, utilisé nos données personnelles à des fins lucratives et fait pencher la balance en leur faveur", peut-on lire dans la publicité. Peu de temps après avoir été affichée, cependant, Facebook l'a supprimée.

S'adressant à Politico, un porte-parole du géant des médias sociaux a déclaré que la raison du retrait était une violation des politiques relatives à l'utilisation du logo d'entreprise de Facebook. Cependant, l'entreprise a maintenant décidé de restaurer les publicités d'Elizabeth Warren "afin de permettre un débat de qualité".

La sénatrice a répondu par un tweet, expliquant que le réseau des médias sociaux avait fondamentalement prouvé son point de vue :

Dans un article de blog sur Medium, Warren a également déclaré précédemment que les grandes entreprises technologiques "exercent un pouvoir énorme sur notre vie numérique", citant une constatation selon laquelle 70 % de tout le trafic Internet passe par des sites détenus ou exploités par Google ou Facebook. Elle a également mentionné spécifiquement Facebook et l'acquisition de WhatsApp et d'Instagram par la société, affirmant que de telles fusions sont "anticoncurrentielles" et peuvent étouffer l'innovation.

Êtes-vous d'accord avec cette sénatrice ?

Source : Politico, The Verge

Articles recommandés

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Elle publie sa promesse de démantèlement de Facebook entre autres sur Facebook. Est-ce bien sérieux ? De toute façon, avec une telle promesse, elle est sûre de ne pas être élue.


  • Déjà, si c'était précisé qu'il s'agit d'une sénatrice américaine ça aurait été mieux car c'est en recherchant son nom que je l'ai découvert.
    Ensuite, elle critique c'est une chose mais elle propose quoi ? ben rien comme d'habitude, "c'est pas bien, méchant FB, méchant Google, nanani et nanana..."


    • Depuis la fin du XIXème siècle, il existe une loi anti-trust qui punit justement ce type d'entreprise constituant des monopoles et la Standard Oil, la plus grosse compagnie pétrolière possédée principalement par Rockefeller en fit les frais.

      Il suffirait d'appliquer à nouveau la loi. Voilà ce qu'il faudrait proposer et c'est probablement ce qu'elle ferait si elle pouvait être élue.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Standard_Oil

      Toujours dans le simplisme ou dans le déni de réalité ?

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition