Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Facebook va prioriser les articles de presse "originaux" sur votre fil d'actualité

Facebook va prioriser les articles de presse "originaux" sur votre fil d'actualité

Après avoir bien entamé la visibilité des médias sur sa plateforme, Facebook rétropédale partiellement et annonce vouloir remettre en avant les informations originales et vérifées avec son algorithme.

Dans un post de blog officiel publié mardi 30 juin, Facebook a annoncé vouloir de nouveau prioriser les contenus journalistiques originaux dans son fil d'actualité. Ces contenus dits "original reporting", sont des articles de presse signés et sourcés par des journalistes qui apportent une vraie valeur ajoutée. 

Facebook serait ainsi tombé des nues en apprenant qu'il serait préférable de privilégier les contenus fiables et originaux plutôt que les articles putaclic et trompeurs.

Lorsque nous demandons aux gens quel genre d'actualités ils veulent voir sur Facebook, ils nous disent continuellement qu'ils veulent des informations crédibles et instructives.

En 2018, Facebook avait annoncé un gros changement dans son algorithme qui allait davantage mettre en avant les contenus partagés par les amis et la famille d'un utilisateur dans sa timeline. C'est toujours le cas, Facebook ne revient pas sur ce point. 

Le changement dont on parle aujourd'hui ne concerne que la partie "actualités", des contenus de médias et d'entreprises de presse donc. Facebook précise que "lorsque plusieurs articles sont partagés par les éditeurs et sont disponibles dans le fil d'actualité d'une personne, nous renforcerons celui qui est le plus original, ce qui lui permettra d'obtenir une plus grande diffusion."

Prioriser le journalisme avec un grand "J" sur Facebook

"Les reportages originaux jouent un rôle important dans l'information des gens à travers le monde, qu'il s'agisse d'annoncer une actualité, de créer un rapport d'enquête approfondi, de découvrir de nouveaux faits et données, de partager des mises à jour critiques en temps de crise ou de diffuser des témoignages. Ce journalisme important demande du temps et de l'expertise, et nous voulons nous assurer qu'il est prioritaire sur Facebook", explique la firme dans son post de blog. 

La plateforme va donc examiner des groupes d'articles sur un sujet donné et identifier ceux qui sont le plus souvent cités comme source originale pour les mettre davantage en valeur. Facebook va d'abord se concentrer sur les contenus rédigés en anglais, mais assure s'attaquer aux "actualités dans d'autres langues à l'avenir."

La définition des reportages originaux et des critères qui s'y rapportent va forcément faire débat. Aussi, Facebook assure travailler continuellement avec les éditeurs (de presse) et les universitaires pour affiner cette approche au fil du temps.

Facebook va également prendre en compte l'auteur/l'autrice de l'article dans sa mise en avant. Pour s'assurer une meilleure visiblité, il faudra que l'article soit signé par le/la journaliste, que son nom soit visible dans l'article ou au moins sur le site web de l'éditeur, le site pour lequel il/elle travaille. 

"Nous avons constaté que les éditeurs qui n'incluent pas ces informations manquent souvent de crédibilité auprès des lecteurs et produisent du contenu clickbait ou des fermes publicitaires, tout ce que les gens nous disent ne pas vouloir voir sur Facebook."

Cela ne va donc pas changer grand-chose pour les articles d'information générale, les reprises ou les dépêches d'agences de presse, par exemple. Mais pour les contenus à grande valeur ajoutée, comme un reportage, une grosse interview, une enquête, bref, des articles qui demandent du temps et de l'argent aux médias, Facebook promet de leur assurer une plus grande visibilité. 

Mais de là à encourager le journalisme sérieux, celui qui ne répond pas à une logique de viralité tributaire des revenus publicitaires, le pari de Facebook semble très, très ambitieux. 

À lire également sur AndroidPIT France: 

Source : Facebook

Derniers Articles

Articles recommandés

9 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Pour illustrer ce que sous-tend Skyrail sans pour autant chercher de polémique sans fin (j'essaie d'imaginer ce à quoi il pense...) le livre de Roland Gori : "La Fabrique des Imposteurs" délivre l'étendue des dégâts et l'universalité du procédé mais aussi l'acceptation générale de ce système.


  • y a t-il encore des 'vrai' journalistes ???


    • Oui oui le vrai journaliste c'est celui qui écrit ce que j'ai envie de lire, qui ne fait aucun travail d'investigation, qui ne m'apprend rien mais me confirme tout ce que je sais déjà et surtout le formule mieux que moi. Tout le reste, ce sont les merdias et les journalopes.
      On connaît la chanson, merci....


      • Mais pourquoi le lis-tu s'il ne t'apprend rien... que tu sais déjà?
        En gros, le journaliste serait là pour nous rassurer?
        Je crois plutôt que son job est de poser des questions (pertinentes sans pour autant emm... et fouiner, intelligentes dans la limite du respect quoi) et de rapporter des faits, en oubliant pas de décrire le contexte dans lequel ils ont été mis au jour.


      • Mais oui, mais oui, il est si agréable d'avoir la confirmation que l'on a jamais tort.
        Par contre, se poser des questions ou, soyons fous, douter, n'est pas si réjouissant.
        Les journaux ou les médias d'opinions servent AUSSI à se rassurer. Même si Apolline de Malherbe me clouerait le bec en affirmant que j'ai forcément tort.


      • Il n'y a donc qu'Antoine qui a repéré l'ironie de mon message...Tu n'as pas dû lire la dernière phrase....


      • si si, on l'entendait déjà dans le oui oui en début de phrase. Désolé de te faire porter le chapeau des ignorants qui croient vrai tout ce qu'on leur raconte ;)
        Car en ce monde, ce qui est le plus entendu est "forcément" la vérité, enfin celle du moment et qu'on veut bien entendre, n'est-ce pas ? 🤔


      • Tu as des exemples pour illustrer ta dernière phrase ? Non paske dit comme ça c'est pas très clair 🙄😁


      • La vérité se compterait en parts de marché, ce serait évidemment bien triste. Mais surprenant ??

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition