Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
L'utilisation d'écran pendant l'enfance joue un rôle sur le développement du cerveau
Samsung Galaxy Note 8 Applications 3 min de lecture 2 Commentaires

L'utilisation d'écran pendant l'enfance joue un rôle sur le développement du cerveau

Il est difficile d'établir une véritable connexion entre les (nouvelles) technologies et le domaine de la santé car il faut analyser les potentiels effets sur une longue période, ce qui implique un suivi et plusieurs contraintes qui peuvent compliquer la tâche. Cela n'a pas fait peur à CBS qui s'est intéressé à l'impact des écrans et des jeux vidéo chez les jeunes, voici le résultat de son étude.

Cette étude a été menée par la chaîne CBS qui a suivi 11 000 enfants sur une décennie et a pour objectif la recherche d'une réponse à la célèbre question : l'utilisation d'écrans a-t-elle vraiment un impact sur le cerveau des enfants et sur leur personnalité ? De précédentes études mettaient déjà en avant l'idée que l'utilisation de jeux vidéo puisse être lié à l'agressivité.

L'étude de CBS a remarqué plusieurs choses. La première, c'est que les enfants de 9 / 10 ans passant plusieurs heures par jour sur un écran (que ce soit sur des jeux vidéo ou non) voient la taille de leur cortex diminuer. S'il est vrai que l'amincissement du cortex est un processus de vieillissement, il n'est en revanche pas normal de constater ce processus sur des enfants de cet âge. Est-ce une mauvaise nouvelle ? Ce n'est pas certain, des études se chargeront de fournir des réponses plus détaillées sur le moyen et long terme.

AndroidPIT htc vive hands on 3586
Les jeux-vidéo rendent-ils agressifs ? © AndroidPIT

Tout aussi dérangeant : les résultats dans des tests de logique et de langues seraient moins bons que ceux des autres enfants. Comment expliquer ceci ? Peut-être est-ce partiellement dû au fait que les enfants ont moins à faire d'efforts de réflexion pour trouver des réponses, il suffit de lancer Google Assistant et lui poser des questions ? Quoiqu'il en soit, l'hypothèse de la coïncidence doit bien sûr être retenue mais, a priori, c'est peu plausible.

Une analyse du cerveau des enfants lorsqu'ils sont sur Instagram montre que les enfants deviennent assez dépendants de ces écrans. Plus exactement, cela s'explique par le fait que l'utilisation de l'écran - ou plus exactement du contenu - stimule la diffusion de dopamine : l'hormone du plaisir. À une époque où le consumérisme règne en maître et où les enfants grandissent un écran à la main - qu'ils utilisent même à l'école - ceci pourrait faire l'effet d'un véritable tsunami dans le monde de l'apprentissage. 

Quid de l'émotivité ? "Les jeux rendent agressifs", "les jeux rendent hypersensibles", nous avons pu lire beaucoup de choses au cours de ces dernières années. L'étude a simplement mis en relief que les fillettes âgées entre 10 et 14 ans qui ont grandi avec un smartphone ont davantage tendance à l'automutilation. Nous ne sommes probablement pas encore au bout de nos peines avec l'effet "Hyper connectés, hyper aliénés" dont nous parlait Le Monde. 

Laissez-vous vos enfants utiliser des écrans plusieurs heures par jour ?

Source : CBS

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • j'ai ouvert un compte instagram snapchat twitter et facebook ah j'oubliai Google+ a mon petit fils qui va avoir 1 an sur son Iphone XR ( il veut pas de Samsung ) juste histoire qu'il soit au top pour ses 2 ans , après on verra pour son Apple MacBook Pro !! 😂😂


    • Tu lui a réservé une place en hôpital psychiatrique pendant que tu faisais si bien les choses ?? 😂

      En tout cas, et je me répète volontairement, les hauts cadres des GAFAM ne mettent leurs enfants que dans des écoles "sans écran" et ils n'ont nullement attendu le résultat d'une quelconque étude sérieuse sur le sujet pour agir ainsi.

      La "bouillie d'information" que l'on ingurgite tous les jours depuis que la télévision existe suffit à expliquer la méfiance légitime que provoque l'abus d'écran.

      Dois-je remercier Benoît, une fois de plus, pour nous permettre, nous les utilisateurs d'écran, lecteurs ou commentateurs de bénéficier d'un recul bien nécessaire pour l'utilisation que l'on peut faire de tous ces écrans qui nous entourent ?

      Pour moi la réponse est oui... une fois de plus 😀😀

      P.S. : Tiens, je m'aperçois que j'ai encore oublié son chef Pierre...