Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Le gouvernement n'utilisera pas la plateforme d’Apple et Google pour Stop-COVID

Le gouvernement n'utilisera pas la plateforme d’Apple et Google pour Stop-COVID

Alors que la  technologie de traçage collaboratif et non-géolocalisé des infectés du Covid-19 sur laquelle travaillent Apple et Google était annoncée dans le cadre de l'application StopCovid du gouvernement français, l'État a décidé de ne pas utiliser cette plateforme. 

Pour aller plus loin : Contact tracing: Google et Apple détaillent leur technologie anti-coronavirus

Pour aller plus loin : Contact tracing: Le vrai problème est le facteur humain, pas les limites techniques

L'annonce de l'application StopCovid a tout de suite été entamée de polémiques. Il s'agissait de se doter d'un outil technologique capable de repérer des smartphones détectés à proximité par le capteur Bluetooth et d’afficher une alerte si l’un des propriétaires des mobiles croisés dans les 14 derniers jours s’est signalé comme malade du Covid-19. Le choix d'un accès permanent à la fonction de Bluetooth avait été justifié pour des raisons de confidentialité et de gestion énergétique.

Le gouvernement vient d'annoncer par l'intermédiaire de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du numérique, que l'application Stop-Covid n'utiliserait pas les services proposés tant par Google comme par Apple. Dans une déclaration au JDD, celui-ci estime que :

C’est la mission de l’État que de protéger les Français: c’est donc à lui seul de définir la politique sanitaire, de décider de l’algorithme qui définit un cas contact ou encore de l’architecture technologique qui protégera le mieux les données et les libertés publiques. 

Plusieurs arguments sont avancés par le secrétaire d'Etat pour justifier ce refus dont la question de la souveraineté technologique de la France, l'impact limité de cette technologie qui ne toucherait que 60 % des Français ou encore le fait que l'application ne pourra pas fonctionner sur les iPhones. 

Pendant ce temps, la CNIL s'est également prononcé sur le dispositif Stop-Covid. L'instance de contrôle et régulation estime que l'application est conforme à la réglementation européenne sur la protection des données personnelles (RGPD). Elle appelle toutefois à la prudence et restera très attentive au déploiement de Stop-COVID qu'elle considère non sans risques pour les libertés publiques et individuelles :

L’analyse du protocole technique par la Commission confirme cependant que l’application traitera bien des données personnelles et sera soumise au RGPD. Elle attire l’attention sur les risques particuliers, notamment de banalisation, liés au développement d’une application de suivi qui enregistre les contacts d’une personne, parmi les autres utilisateurs de l’application, pendant une certaine durée.

Pour aller plus loin : Publication de l’avis de la CNIL sur le projet d’application mobile « StopCovid »

Que pensez-vous de cette décision ? Le gouvernement va-t-il dans le bon sens en ne voulant utiliser la plateforme de Apple et Google ? 

Source : JDD

Derniers Articles

Articles recommandés

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Le gouvernement est déjà sur Facebook.
    Featurephone exige


  • phil depuis 2 mois Lien du commentaire

    Les Asiatiques ou autres touristes vont bouder la France un bon moment par crainte...


  • Un gouvernement qui dit vouloir appliquer "à la lettre" le RGPD (je n'ai pas dit qu'il était sincère pour autant 😉 ne serait-ce qu'avec son attitude pour les compteurs Linky) ne peut guère ajouter à la confusion qu'il a déjà beaucoup pratiqué avec la protection des citoyens, sur l'efficacité des masques de protection particulièrement !!

    Le climat de défiance dans lequel il baigne aujourd'hui ne doit pas y être pour rien. Les résultats de sondage concernant la confiance qu'il inspire ne le pousse guère à l'imprudence.

    Alors sage décision ou intérêt bien mesuré ?
    Pas la peine que j'insiste pour comprendre mon opinion (que j'ai déjà exprimée précédemment)
    Une QPC (question prioritaire de constitutionnalité) peut arriver plus vite qu'il ne le souhaite, j'en connais, à droite comme à gauche, qui n'attende que cela...


  • Encore heureux. Ces 2 là ne sont pas des modèles d'anonymat. Apple refile toutes ses données à la N.S.A et Google collecte tout et revend tout.
    En tout cas, appli ou pas, je ne l'installerais pas si elle voit le jour. Et dans le pire des cas, sur mon téléphone, data, Bluetooth, localisation sont désactivés en permanence. Juste le wifi de temps en temps à la maison.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition