Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

3 min de lecture 7 Commentaires

Droppit, la nouvelle application qui livre vos courses dans le coffre de votre voiture

Faire les courses peut s'avérer pour de nombreuses personnes un fardeau hebdomadaire (ou quotidien selon votre famille). Heureusement, le monde de la technologie regorge désormais de solutions pour faciliter cette tâche. La dernière initiative en la matière signée de Seat et Saba va dans ce sens puisque les deux entreprises ont annoncé leur partenariat pour le lancement d'une nouvelle application pour livrer les courses jusque dans votre coffre.

Si vous êtes pressé ou un peu flemmard, la nouvelle application Droppit lancée en ce début d'année risque de vous plaire. Le constructeur automobile espagnol, marque du groupe Volkswagen, s'est en effet associé à Saba, un acteur majeur du développement de solutions dans le domaine de la mobilité urbaine et spécialiste de la gestion de parkings, pour développer cette application. Le principe est simple : elle permet à n'importe quel utilisateur de faire ses courses dans un supermarché virtuel puis de les faire livrer directement dans le coffre de son véhicule.

Pour le moment, l'application disponible sur Android et iOS ne pourra être utilisé qu'à Barcelone, ville pilote de ce projet qui devrait durer six mois. Cette collaboration sera réalisée dans deux parkings gérés par Saba situé dans la ville catalane sur Pau Casals et Lluís Companys.

androidpit droppit seat
Droppit, la nouvelle application qui livre vos courses dans le coffre de votre voiture. © Seat

Bien entendu, pour que tout ceci soit possible, il faut quelques conditions, comme notamment accepter de faire ses courses dans le supermarché virtuel Deliberry qui va acquérir les produits dans le magasin physique et livrer la commande dans le véhicule de l'utilisateur. Le client devra aussi remettre les clés du véhicule au personnel de Saba, qui sera chargé d'accompagner la livraison, d'identifier la voiture et de déposer les courses à l'intérieur. En cas de succès, l'objectif est que les employés aient accès, au moyen d'une empreinte digitale fournie par dans l'application, d'accéder à la voiture.

La voiture connectée, au centre de cette expérimentation

Avec ce nouveau partenariat, Seat réaffirme son ambition de rendre ses véhicules de plus en plus connectés. Déjà au salon de Francfort, le constructeur était devenu la première marque automobile en Europe à intégrer Alexa, devançant ainsi de nombreux concurrents. Avec ce nouveau projet, la marque espagnole souhaite montrer à ses clients que les voitures de demain seront capables d'offrir plus de services que le simple fait de se déplacer. D'autres projets sont à l'étude à en croire pour profiter du temps passé par les véhicules qui sont stationnés. Selon une étude, les véhicules particuliers passent en effet 95% de leur temps dans les parkings.

Cette application pourrait-elle vous séduire ?

13 partages

7 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Pouf... si ça devait fonctionner (Plus grand chose ne me surprend à notre époque), il y aurait encore du souci à se faire. La technologie, notamment Internet et ses dérivés (Smartphones, tablettes...), rend certes bien des services mais a aussi flingué une tripotée d'emploi dans nos pays occidentaux même si certains affirmeront toujours le contraire.


    • les emplois se transforment. les employés ne suivent pas assez vite.


      • Certes les emplois se transforment, je n'ai rien dit d'autre sauf que la balance entre emplois créés et emplois perdus n'est pas favorable aux pays occidentaux, ceux que l'on appelle aussi pays développés, l'économie profitant aux pays émergents d'où leur nom... d'emergents. Voir la théorie dite "du serpent" énoncées par trois économistes américains faîte de 1947 à nos jours.


      • Sauf que là tu as mal choisi le domaine, la France est justement un des leaders mondiaux en matières de start ups dans les objets connectés, et là justement c'est plutôt un domaine, les services aux commerces (ce sont les commerçants qui vont livrer directement dans le coffre des clients, plutôt que de se " casser le nez " à leur domicile) qui va plutôt créer des emplois, et là pour le coup la balance d'emplois est très positive...


      • Amen. La messe est dite. Encore faut-il que les clients puissent payer le service ou que sais-je encore mais sans doute que nous n'avons pas le choix que celui que tu décris alors la tête ou plutôt la gueule du serpent sera plus énorme encore. Le monde, plus précisément l'occident, a connu la révolution industrielle, nous connaissons la révolution numérique, nous verrons bien ou cela nous mènera.


  • Bientôt la voiture qui vient vous chercher après que le coffre ait été rempli au Drive à côté avec les courses que vous avez commandé en ligne, qui vous ramène et repart à sa base ou va chercher un autre client qui va au magasin...
    Et pourquoi pas aussi la voiture autonome qui ramène les courses et repart toute seule, avec plusieurs clients à livrer sur son chemin?
    On optimise tout ça pour minimiser le temps passé sur la route, et ça roule !!!
    Faudra quand même décoller du fauteuil et se dépêcher de décharger pour pas finir dans le coffre, avalé, emballé, livré au magasin ! :))


    • Est-ce une appli destinée à lutter contre l'obésité et à rendre moins c.. ?
      Faudra peut-être attendre la version 3.0 !