Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Les jeux vidéo et le streaming pourraient être bridés pour privilégier le télétravail

Les jeux vidéo et le streaming pourraient être bridés pour privilégier le télétravail

Netflix, Youtube ou Fortnite, les opérateurs pourraient ainsi réduire le débit pour ces services afin de privilégier le télétravail. C'est en tout cas ce qu'a expliqué ce dimanche 15 mars dans le JDD Arthur Dreyfus, président de la Fédération française de télécoms (qui réunit les opérateurs Orange, Bouygues et SFR). 

Il faut bien tuer le temps en période d'auto-confinement. Certains préfèrent se tasser les uns sur les autres aux Buttes-Chaumont en humant les miasmes de chacun comme si le Covid-19 n'était qu'un banal rhume. D'autres font de la résistance avec un grand "R" en buvant leur café dans une terrasse fermée- quoi de mieux qu'un lieu confiné en pleine épidémie après tout. 

Mais si votre travail vous le permet (télétravail, chômage partiel...) et que vous êtes un tant soit plus censé, vous avez fait le choix de rester chez vous pendant les prochaines semaines pour limiter la propagation du coronavirus. Par la force des choses, vous allez donc consommer bien plus de données Internet et/ou mobiles que d'habitude. 

Une hausse du traffic qui pourrait rendre les réseaux instables, forçant les opérateurs et les fournisseurs d'accès à limiter le débit, en tout cas pour certaines activités. La question s'est déjà posée en Italie, où le traffic Internet a connu une hausse de 70% depuis la quarantaine décrétée dans le pays le 9 mars dernier. Les jeux vidéo en ligne connaissent également un véritable boom, comme on l'a expliqué plus en détails ici

En France, on en est pas encore là. Le gouvernement vient à peine de prendre les premières mesures de restrictions, mais aucun confinement obligatoire n'a encore été déclaré. Le télétravail est en revanche fortement encouragé pour les millions de travailleurs qui ont la possibilité de travailler depuis chez eux.

Les opérateurs n’excluent pas de privilégier les usages professionnels

Pas de panique donc, mais les opérateurs français se préparent néanmoins à une hausse du traffic. "Les infrastructures sont dimensionnées pour absorber des pics d’activité, rassure toutefois Arthur Dreyfus dans les colonnes du Journal du Dimanche. Mais c'est surtout l’absence de certains techniciens et ingénieurs, bloqués chez eux, qui pourrait rendre la maintenance du réseau difficile.

"Tous les opérateurs télécoms ont mobilisé des milliers d’ingénieurs et de techniciens qui superviseront et entretiendront l’ensemble du réseau", poursuit Arthur Dreyfus, mais en cas de saturation, les opérateurs n’excluent pas de privilégier les usages professionnels en diminuant la bande passante des sites de divertissement. Les opérateurs pourraient ainsi privilégier les grands acteurs du marché de la visioconférence en leur assurant une bande passante suffisante. Vous n'échapperez donc pas aux interminables conf' calls de votre patron. 

Ne reste plus qu'à voir comment chaque opérateur gèrera ses infrastructures individuellement (Free n'est plus membre de la fédération depuis 2009) à mesure que la situation évolue. Cette annonce faite par Arthur Dreyfus n'est en effet qu'une déclaration d'intention, assez générale. Nous vous tiendrons évidemment informés. 

Articles recommandés

12 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Salva depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Je travaille dans un l'hôpital, malheureusement ça va être dur de travailler à distance...


  • Luna depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Information qui a été démentie car la loi sur la neutralité du Net n’autorise pas les opérateurs à privilégier certains services au détriment d’autres.


    • Antoine Engels
      • Mod
      depuis 2 semaines Lien du commentaire

      Pas vraiment. Ok A. Dreyfus se corrige (je suppose que tu fais référence au papier de Phonandroid). Mais france info, en citant l'Arcep (le gendarme des télécoms) explique: Pour un opérateur, il n'est pas question dans un premier temps de brider tel ou tel service, ce qui serait une entorse à la neutralité d'internet - principe qui impose la libre circulation des données sur les réseaux - mais de réserver une certaine bande passante à un type d'usage, comme c'est de le cas pour l'IPTV (télévision par internet).

      L'Arcep, gendarme des télécoms, explique ainsi qu'un bridage par les opérateurs ne pourrait arriver qu'en cas de "saturation exceptionnelle", conformément à la réglementation européenne sur la neutralité du net qui permet de prendre certaines mesures pour "éviter une congestion imminente du réseau".

      Le lien: https://mobile.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement-teletravail-faut-il-craindre-une-saturation-du-trafic-sur-internet-a-cause-du-coronavirus_3870239.amp


      • Antoine Engels
        • Mod
        depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Donc dans l'absolu, si les conditions le permettent, c'est possible. Désolé de jouer sur les mots mais comme t'es un peu tatillon toi aussi 😉


      • Luna depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Dans l'absolu, le télétravail ne se sera pas réussi, si nos enfants ne sont pas occupés eux aussi et comme ils ne vont plus à l'école, plus à leurs activités sportives, plus chez leurs amis, faudrait pas trouver très malin de limiter le seul espace qui nous reste pour les tenir à la maison dans de petits espaces pendant 15 jours au minimum.


  • Pardayec depuis 2 semaines Lien du commentaire

    " En France, on en est pas encore là. Le gouvernement vient à peine de prendre les premières mesures de restrictions, mais aucun confinement obligatoire n'a encore été déclaré."

    Ce sera annoncé ce soir et ça entrera vraisemblablement en vigueur demain.

    ‘Voici Les dernières infos du chef de clinique à Necker en médecine interne.
    Paris sera en confinement absolu demain soir.
    Les trains vont être progressivement réduits.
    Voici un mail qu’il a reçu en interne de l’hôpital (sms suivant)


    Bonjour à tous,

    Comme vous le savez l’évolution de l’épidémie de COVID est particulièrement inquiétante.
    Les nouvelles données de modélisation sont très robustes et les projections sont parfaitement cohérentes et bien pires encore que nos scénarios pessimistes.
    Il est devenu déraisonnable de prendre les transports publics et nos déplacements doivent être réduits au strict minimum. Le télétravail et l'annulation de toute réunion est obligatoire. Le confinement est donc la règle sauf pour ceux dont la présence physique au travail est indispensable (ce qui est exceptionnel au sein du CRESS).
    L'hypothèse actuelle est qu’en l’absence de confinement, 30 millions de personnes seront atteintes en France avec un pic dans 50 jours.
    Seule une mobilisation citoyenne massive (avec au moins 50 % de l’ensemble de la population française en confinement strict à trés court terme) permettra de réduire le pic de l’épidémie. Les chinois ont réussi ce confinement drastique mais leurs décisions ont été plus précoces et plus autoritaires.
    Il est de notre responsabilité d’acteurs de santé Publique de :1) respecter ce confinement, 2) de faire prendre conscience à nos proches de cette impérieuse nécessité, 3) de porter ce message au quotidien (distance de sécurité , etc)  car nos compatriotes n’ont pas encore compris la gravité de la situation.
    Le système de santé sera bien sur extrêmement sollicité et ne peut qu'être très largement débordé ce qui est déjà le cas dans le grand Est. Les messages selon lesquels seules les personnes agées et ou ayant des comorbidités sévères ont des syndromes de détresse respiratoire sont faux.
    .
    Nous partons sur une durée de crise en mois et d'une gravité sans précédent. Vous devez bien sur rester en contact avec vos responsables d’équipes et avec Stepanie ou moi-même si nécéssaire

    Philippe Ravaud
    Pr Philippe Ravaud / Directeur
    philippe.ravaud@htd.aphp.fr

    Centre de Recherche Épidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité (CRESS-UMR1153)
    Inserm / Université Paris Descartes
    Centre d'épidémiologie clinique
    Hôpital Hôtel-Dieu, 1 place du Parvis Notre-Dame, 75004 Paris

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition