Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Non, votre médecin ne vous conseillera pas un fitness tracker

Non, votre médecin ne vous conseillera pas un fitness tracker

Il semble qu'aujourd'hui, si nous voulons mener une vie saine, il est essentiel de surveiller nos activités sportives, nos heures de sommeil, nos kilomètres parcourus... Désormais, une étude montre que la plupart des médecins américains ne sont pas très favorables à l'utilisation de votre smartphone ou de votre bracelet d'activité.

Nous avons pris l'habitude d'intégrer les bracelets et les smartwatchss dans notre vie. L'une des raisons est de contrôler notre santé, puisqu'elles mesurent les heures que nous dormons, les étapes que nous avons parcourues durant la journée ou les calories que nous avons dépensées. Mais que recommandent les spécialistes de la santé ?

AndroidPIT Xaomi Mi Band 3 9407
Le Xiaomi Mi Band 3, l'un des wearables les plus vendus. © AndroidPIT by Irina Efremova

La plupart des médecins ne recommandent pas son utilisation

Selon une étude réalisée par Kantar aux Etats-Unis, moins de 30% des médecins consultés affirment avoir recommandé des applications générales de santé et de bien-être ou l'utilisation de wearables, ainsi que des appareils médicaux de surveillance ou de mesure connectés à Internet.

Les raisons de cette méfiance ne sont pas claires. Il s'agit peut-être juste d'un manque de connaissances, car a priori il semble que toute aide est la bienvenue, et si votre montre vous avertit qu'il est temps de se lever du canapé et de l'écouter, c'est mieux que rien, non ?

D'autre part, il est vrai que nous ne devrions pas confier aveuglément notre santé à un appareil connecté. Bien sûr, il est toujours préférable de consulter un médecin ou un spécialiste avant de suivre à la lettre les conseils de votre smartwatch. Cette "intrusion au travail" peut être une autre raison pour laquelle de nombreux médecins ne conseillent pas à leurs patients d'utiliser ces appareils. Ils recommanderaient plutôt ces appareils aux patients atteints de maladies chroniques.

Du côté des utilisateurs, les résultats sont totalement différents. Plus de 50 % des répondants ont une opinion positive à l'égard de ces appareils, malgré le fait que 60 % d'entre eux ne sont pas familiers avec leur utilisation.

Si nous analysons les applications liées à la santé aux États-Unis, les plus utilisées sont celles liées aux activités de surveillance (comme Runtastic ou Endomondo), suivies par les compteurs de calories, les compteurs de sommeil et les applications de recettes santé ou de régime.

Faites-vous aussi confiance à votre wearable pour garder un œil sur votre santé ? Ou pensez-vous que nous devenons fous avec tant d'obsession à tout contrôler ?

Source : Kantar

Articles recommandés

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • J'écris ce commentaire juste avec le titre.
    Je lirai l'article par la suite après avoir posté.

    Non, votre médecin ne vous conseillera pas un fitness tracker.

    Je réponds que c'est logique.
    Ça rapporte plus de soigner que de guérir.

    Si demain tout le monde porte ce genre d'appareil et que par la suite on s'aperçoit que ces mêmes personnes se retrouvent en bien meilleure santé (par le sport) et qu'ils vont beaucoup moins chez le médecin que va t'il se passer pour ces derniers ?

    Moins de clients donc moins de revenus.


    • Aujourd'hui, c'est le principe même des labos pharmaceutiques, ne surtout pas guérir mais rendre le malade (riche de sa mutuelle) dépendant du traitement médical.

      Même pendant les crises économiques graves, les laboratoires pharmaceutiques s'en tirent beaucoup mieux que les autres secteurs avec ce stratagème.


  • Le problème le plus grave est sans doute le manque de fiabilité des mesures effectuées par ces appareils.
    J'ai pu comparer les indications de trois tensiomètres-brassards à celles du "standard" Omron (utilisé dans les hôpitaux), en prenant les moyennes de quatre mesures dans les mêmes conditions. Deux des trois affichaient des résultats de rythme corrects. Deux mesuraient la saturation en oxygène (par infra-rouges) compatible avec la mesure sur doigtier. Mais tous les trois donnaient des valeurs discordantes et non reproductibles pour les tensions (écarts moyens/4 mesures jusqu'à 20mm Hg en systolique en moins, 8mm en diasystolique). C'est très grave car cela peut donner un sentiment de fausse sécurité. Visiblement le calibrage de ces appareils est bâclé, si même il existe.
    Je passe sous silence les "montres" qui prétendent parfois afficher des tensions dont on ne sait pas comment elles sont mesurées, et même des "électrocardiogrammes" (avec 2 électrodes au poignet ???).
    Il est indispensable de vérifier leurs indication par comparaison avec les relevés effectués au même moment par un "homme de l'art" équipé d'un matériel fiable.


  • De toute façon, je n'écoute plus beaucoup les médecins, je n'ai plus confiance en eux depuis longtemps, je les sais trop conditionnés par leur formation pro-molécules sponsorisée par les labos (sauf exceptions chez certains médecins ouverts d'esprit). Je sais un peu de quoi je parle, j'ai un généraliste dans ma famille, stéréotype du médecin qui distribue des molécules à gogo et qui engraisse les labos riches à milliards. Mangez bio (c'est-à-dire non-chimique), ne mangez pas de cochonneries bourrées de produits chimiques, fuyez le sucre (poison), ne vous lavez pas avec des produits bourrés de chimie, vivez sainement, faites un peu d'exercices, privilégiez toutes les médecines douces et naturelles, plutôt que la "médecine moléculaire" et vous pourrez vous passer de tous ces gadgets et surtout...des médecins ! Bien entendu, il y a toujours des cas où lorsqu'on est très atteint, la médecine moderne est irremplaçable. Mais si ces malades avaient eu une vie plus saine, telle que je l'ai décrite plus haut, peut-être n'auraient-ils justement pas été malades. Dans le doute, je préfère manger sainement, l'alimentation, c'est la santé.


    • Ce que je trouve énervant dans la "santé connectée" comme pour l'instant on nous la propose sur les sites spécialisés, c'est d'utiliser un moyen non naturel pour rattraper un problème qui majoritairement est provoqué par une cause qui ne l'est pas plus.
      Et aussi de consommer pour consommer.

      En clair, soigner le mal par le mal. La physiologie humaine et la médecine ne sont pas des sciences dures ou exactes mais dépend bien plus de facteurs non reproductibles que de vérités immuables.

      Si une médecine (disons sincère pour la définir sommairement) se contentait d'utiliser des instruments connectés pour contrôler ou vérifier des paramètres biologiques ou biophysiques sur le moyen terme afin d'établir un diagnostic précis, cela me paraîtrait suffisant.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition