Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
Concept Fiat Centoventi : une Fiat Panda électrique pour bientôt ?
Mobilité Hardware 2 min de lecture 7 Commentaires

Concept Fiat Centoventi : une Fiat Panda électrique pour bientôt ?

Le salon de Genève a ouvert ses portes, tout au moins pour la presse, et les nouveautés des constructeurs automobiles se bousculent au portillon. Parmi les annonces, celle de la Fiat Centoventi Concept a fait son petit effet. La petite citadine italienne donne ainsi un avant-goût de ce que pourrait être la prochaine Fiat Panda.

Une Fiat Panda électrique en 2021 ?

L'avenir de l'automobile est à l'électrique. Ceux qui pouvaient encore douter jusqu'à présent devront se faire une idée. Le salon de l'automobile de Genève fait en effet la part belle aux véhicules électriques, et ce sont ces derniers qui captivent également le plus l'attention, à l'image de la Polestar 2.

Ce concept-car de Fiat est surprenant, d'autant plus que la marque italienne nous avait peu habitué dans le domaine. Ce Centoventi Concept est donc évidemment un véhicule électrique. Il a été dévoilé à l’occasion des 120 ans de la marque, comme son nom l’indique en italien. Dotée d'une longueur de 3,68 mètres, elle préfigure à quoi pourrait ressembler la prochaine Fiat Panda.

Un prix mini

Bien entendu, comme pour toute future Fiat Panda qui se respecte, les tarifs devraient être abordables. Pour son concept, Fiat a ainsi imaginé une production future dans une seule finition afin de diminuer les coûts. Fiat, contrairement à Renault, n'a pas décidé de louer les batteries mais bien de les segmenter de développant des racks de batterie lithium-ion dont la capacité unitaire a été calculée pour que la Centoventi puisse parcourir environ 100 km.

Les batteries, réalisées en collaboration avec Samsung, sont ainsi modulaires afin de faciliter l'entretien et le remplacement. Plusieurs choix de seront aussi proposés, avec une autonomie allant de 100 à 500 km, en fonction des besoins. De quoi s'avérer suffisant pour un usage en ville.

Il ne reste alors au futur client que le Programme "4U", qui se réfère à un choix de quatre toits différents, quatre pare-chocs différents, quatre choix de roues différentes et quatre finitions extérieures.

Au final, ce qui déçoit le plus, c'est que Fiat n'a pas souhaité confirmer si ce concept-car allait servir de base pour la future Fiat Panda ni même communiqué de date. Toutefois, en se montrant réaliste, il est assez facile de penser que la nouvelle Panda pourrait voir le jour en 2021 et qu'elle risque beaucoup de ressembler à ce concept.

Que pensez-vous de ce concept-car ?

7 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Toujours cette autonomie faiblarde et l'obligation de recharger longuement ses batteries. 👎 Tant que l'autonomie n'aura pas fait d'énormes progrès et que les batteries ne se rechargeront pas aussi rapidement que l'on fait actuellement le plein d'essence, ce sera sans moi. Surtout que l'on sait bien que les autonomies annoncées sont optimistes, comme les consommations de carburant annoncées par les constructeurs. Soit c'est du progrès, soit ça n'en est pas. Quant aux prix de ces véhicules électriques, ils sont là aussi trop dissuasifs. Bref, comme pour la 5G, il est urgent d'attendre avant d'investir dans une voiture électrique. Et je passe sur le côté écolo de la voiture électrique, il est démontré depuis belle lurette que c'est du pipeau.


    • louis hory depuis 2 semaines Lien du commentaire

      Oui, la production et le recyclage des batteries en Chine pose de gros problèmes au point où des stocks énormes de batteries usagées s'accumulent car aucune solution viable et rentable n'a été mise au point pour résoudre ce problème.

      Mais bien évidemment, il ne faut parler que de ce qui fonctionne dans ce monde...


    • L'autonomie n'est pas vraiment un problème en fait, les fabricants savent déjà faire des véhicules électriques avec une très bonne autonomie, 600 km et plus, le problème est plus le coût de revient très élevé (ce qui fait que les véhicules à grosse autonomie sont hors de prix), la place pour les caser (comptée sur une petite voiture), leur pollution et leur recyclage. En ce qui concerne la recharge, on peut avoir des chargeurs rapides chez soi (il ne faut pas habiter un appartement, OK, ou avoir un garage, ce que tout le monde ne possède pas), et des solutions de recharge sans fil vont arriver rapidement, les routes qui rechargeront les véhicules à l'arrêt par induction sont déjà au point, et BMW a déjà démontré sa solution de recharge de véhicule électrique par induction, il faudra du temps pour que ça se démocratise par compte.
      De toute façon, l'avenir est aux véhicules à hydrogène, qui se rechargent comme un véhicule à énergie fossile et en guère plus de temps. En plus, une solution viable vient d'être mise au point et va rapidement arriver, j'ai lu récemment un article annonçant l'installation de pompes pouvant recharger les véhicules à hydrogène avec un carburant liquide à base d'eau remplaçant l'hydrogène, biens moins cher que l'hydrogène (produit, lui, actuellement, de manière pas écologique du tout, et coûtant très cher, plus encore que l'essence) et même que l'essence, et compatible aussi avec les véhicules électriques (j'imagine qu'il faut alors leur installer un réservoir), d'abord aux Pays-Bas, et j'imagine que cela va se répandre progressivement...) pour recharger ces véhicules est au point. Nul doute qu'avec cela, la production de véhicules à hydrogène va pouvoir s'intensifier, le coût de revient et le prix de vente baisser donc à moyen terme et devenir enfin compétitif. L'histoire est en marche... et ça va même venir plus vite qu'on pouvait le penser...
      je trouve étrange qu'un seul site ait relayé l'information (il me semble que c'est Numérama, la semaine dernière), c'est quand même une avancée majeure et très très prometteuse (ça ne va pas plaire aux sociétés qui se sont lancé dans la production et commercialisation d'hydrogène, même des sociétés pétrolifères [il y a Shell, il me semble... et sûrement d'autres], enfin, ça on s'en fout, pourvu qu'ils n'essaient pas de bloquer cette innovation).


      • Quasar depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Tout est une histoire de lobbies, mais peu de chance que l'hydrogène se développe, ça fera comme le GPL, un marché de niche.
        Les constructeurs sont orientés vers l'hybride et à terme l'électrique. Je pense que le point de bascule sera quand on maîtrisera mieux le graphène et ses propriétés, et quand sa production de masse fera baisser drastiquement les coûts. Et là, les batteries seront plus légères, se rechargeront en quelques minutes avec une autonomie permettant de traverser la France sans peine, auront une durée de vie supérieure tout en étant recyclables et moins polluantes.


      • @ Quasar

        A ce moment-là je serai client et je ne serai sûrement pas le seul.


      • Détrompe toi, renseigne toi mieux, beaucoup de constructeurs automobiles s'intéressent beaucoup à l'hydrogène et effectuent des recherches intensives sur ces véhicules, même si peu de fabricants sortent des modèles, forcément hors de prix (tout simplement parce que, si cette solution rencontre un gros succès, il faut qu'ils soient alors prêts a y répondre rapidement et qu'ils ne peuvent se permettre d'être technologiquement en retard ; les recherches perdurent, mais pour beaucoup de fabricants, c'est dans le secret des centres d'essais, c'est tout [du fait aussi que les véhicules sont actuellement beaucoup trop chers, les stations de recharge d'hydrogènes très très peu nombreuses, et les véhicules actuellement vendus à perte...). Tu sembles vraisemblablement manquer de beaucoup d'informations (moi, de mon côté, je parcours beaucoup de sites spécialisés, regardes des émissions automobiles... cela m'a toujours beaucoup intéressé, et depuis tout petit).
        Si une solution telle que celle présentée il y a peu, écologique et (relativement) économique (moins chère que l'essence et que l'hydrogène, le prix pour 1000 km est évalué à environ 10 € si je me souviens bien) permet en plus d'assurer le succès, alors les fabricants automobiles ne vont pas manquer cette occasion et la production va fortement s'intensifier, faisant que le prix des automobiles à hydrogène va fortement baisser et devenir bien plus rapidement compétitif (cercle vertueux).
        Qu'une solution où l'autre réussisse, le principal est que nous, consommateurs, en sortions grands gagnants, de toute façon ça ne peut être que bénéfique pour nous (et peut être, il est même très probable selon les experts, que ces solutions cohabiteront, que le parc automobile ne sera pas à terme, ni 100 % électrique, ni 100 % à hydrogène, mais un mix des 2, nous offrant plus de choix) ....
        Nous ne pouvons que nous en réjouir...


  • louis hory depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Elle me paraît moins moche que la Seat présentée précédemment...

    Que dire de plus quand on parle de concept-car sans savoir si un aboutissement concret et que ses caractéristiques utiles les plus élémentaires soient connues.