Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Comment votre voiture va changer grâce à la 5G

Comment votre voiture va changer grâce à la 5G

La connexion 5G ne va pas seulement affecter les smartphones, elle va aussi révolutionner notre façon de nous déplacer, en rendant les voitures autonomes possibles. Bien que les premiers tests aient déjà été effectués, un réseau 5G stable est nécessaire pour que cela devienne une réalité. Mais la 5G n'impliquera pas seulement l'arrivée de la voiture autonome, elle améliorera aussi considérablement les voitures dites connectées.

Les différences entre voiture autonome et voiture connectée

Par voiture autonome, nous entendons celle qui peut circuler sans conducteur. Ce qui ressemble à de la science-fiction pour le moment deviendra une réalité dans les années à venir, et la connexion 5G a un rôle clé à jouer dans son développement et sa diffusion. Il convient également de noter qu'il existe 6 niveaux d'automatisation SAE, le niveau 0 correspondant aux voitures classiques, et le niveau 5 à celles offrant 100% autonomes. Si vous voulez en savoir plus sur ces niveaux, nous vous recommandons notre article dédié.

smart cars 05
Qui ne voudrait pas s'asseoir comme ça dans le siège du pilote ? © Shutterstock

D'autre part, la voiture connectée est celle qui requiert encore quelqu'un au volant, mais qui communique avec son environnement et reçoit constamment des avertissements et des données, ce qui facilite la conduite assistée. La voiture connectée utilise la technologie C-V2X (cellular vehicle 2 everything), avec laquelle elle communique avec son environnement.

Par exemple, vous pouvez avertir d'autres véhicules grâce au V2V en cas de panne et si vous êtes sur une mauvaise courbe, évitant ainsi un accident possible. De même, il peut avertir les piétons des risques éventuels (V2P, de véhicule à piéton) ou communiquer avec les panneaux de signalisation (V2I, de véhicule à infrastructure), pour savoir, par exemple, qui est prioritaire.

Sans la 5G, les voitures autonomes ne seront pas possibles

Pour que cette technologie et cette communication constante soient rapides et efficaces, nous avons besoin du réseau 5G, qui apporte des avantages à trois niveau. Le premier d'entre eux est la vitesse. Le passage d'un réseau 4G à un réseau 5G peut signifier une augmentation de la vitesse actuelle par 20, atteignant un maximum de 10 Gb par seconde.

La seconde est la latence, qui est essentiellement le temps de réponse entre le moment où une instruction est donnée à un dispositif et celui où il réagit. Si nous voulons être constamment connectés à notre environnement, nous avons besoin d'une communication instantanée, en particulier dans le cas des voitures autonomes, afin d'éviter d'éventuelles collisions et accidents.

Enfin, le réseau 5G permettra de connecter des millions d'appareils à la fois, sans craindre que le réseau ne devienne saturé. On parle de jusqu'à 1 million par kilomètre carré, de sorte que toutes sortes d'objets peuvent être connectés au réseau 5G.

Qualcomm 5g car demo
Le 5G permettra de connecter tous les appareils. © Qualcomm

WiFi vs 5G

Bien que nous ne nous lassons jamais de répéter l'importance de développer un réseau 5G pour l'avenir (et le présent) de nos voitures, l'Union européenne n'est pas aussi claire, et favorise le WiFi au lieu de la 5G dans sa législation des véhicules connectés, optant pour la norme 802.11p.

La GSMA, qui représente les intérêts des opérateurs mobiles et organise le MWC, a crié et tente de convaincre les États membres de l'UE de rejeter ces propositions. Selon lui, le réseau Wifi 802.11p est une technologie obsolète pour la voiture connectée.

Il est intéressant de noter que cette nouvelle législation contredit le plan d'action 5G proposé par l'Union européenne elle-même, selon lequel tous les grands axes de transport terrestre de l'UE doivent avoir une couverture 5G ininterrompue en 2025.

SEAT Minimo A vision of the future of urban mobility 02 HQ
La Minimó est la voiture de SEAT avec la 5G. © SEAT

En faveur du Wifi ITS-5G (comme on a appelé cette technologie), on trouve des constructeurs comme Volkswagen ou Renault. A l'inverse, les partisans d'une norme 5G sont Ford, Daimler ou le groupe PSA (Peugeot-Citroën-Opel), mais aussi Vodafone, Huawei ou Qualcomm.

Si rien ne change, cette loi sera en vigueur pendant 3 ans, un temps perdu pour la mise en œuvre de la 5G en Europe, qui est déjà en retard sur les Etats-Unis et la Chine à cet égard.

Quels sont les avantages d'une voiture connectée ?

Une fois que tout ce cadre législatif sera résolu, le réseau 5G fonctionnera normalement et fonctionnera correctement (pour lequel nous devrons attendre un certain temps), les avantages seront innombrables. Tout d'abord, la sécurité routière, tant pour les conducteurs que pour les piétons et les cyclistes, sera considérablement améliorée. Le système d'alerte et la communication constante réduiront le nombre d'accidents.

D'autre part, les embouteillages seront moins nombreux, car le flux de trafic pourra être dirigé plus efficacement. En tout temps, vous connaîtrez l'état des routes et le moyen le plus rapide de vous rendre à destination.

smart cars 01
Travailler en "roulant" sera possible. © Shutterstock

Si nous parlons de la voiture autonome, les avantages vont encore plus loin. Oubliez les problèmes pour savoir où vous avez garé votre voiture : elle viendra vous chercher. De la même façon, vous n'aurez pas à vous déplacer lorsque vous arriverez à destination à la recherche d'une place, puisque vous pourrez sortir du véhicule et qu'elle s'occupera de chercher votre place de stationnement. Et, le plus important, le net avantage qui permettra de se déplacer avec sa voiture sans avoir à s'occuper du volant et de la route, avec lesquels de nouvelles possibilités de divertissement s'ouvrent.

Pensez-vous que le réseau 5G va changer notre façon de bouger ?

Articles recommandés

12 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Je voudrais d’abord avoir une voiture


  • La 5G de Chine. En espérant qu'il ne l'a coupe pas !


  • Vous avez dit Europe !!!! Encore une aberration de ce machin... de plus en plus nul, incapable de cohérence, de politique commune, fiscalité, international, armée, grands projets.... RIEN QUE DES NORMES ABSURDES ET CONTRAINGNANTES


    • Non, j'ai dit Union Européenne et c'est très différent.

      Pour moi, l'Europe devrait se faire AVEC et POUR les Européens alors que l'UE se fait SANS eux.
      La démocratie dans l'UE est restée une idée mais n'est jamais devenue une réalité sinon la Commission Européenne et le Conseil des Ministres, les instances qui ont le plus de pouvoirs seraient des instances élues.

      Et quand un certain parti qui se dit pro-européen mais dont les députés (du Parlement Européen) dans la dernière mandature (celle qui se finit en mai) se sont VOLONTAIREMENT alliés dans une coalition où ils savaient qu'ils n'avaient aucune chance de pouvoir contrecarrer le conservatisme dominant et qu'ils se disent progressistes alors qu'une autre coalition progressiste, elle, et libérale, était possible pour empêcher cette stupidité, ON MARCHE SUR LA TÊTE.

      Ce que j'avance n'est pas une élucubration mais le fruit de l'écoute d'une radio nationale française pas plus tard que samedi dernier :

      https://www.franceinter.fr/emissions/le-grand-face-a-face/le-grand-face-a-face-30-mars-2019

      La nouvelle tête de liste qui se présente pour ce parti (qui est presque oublié tellement il va à l'encontre des idées qu'il est censé représenter, 6 % aux dernières présidentielles) n'a pas cru bon de préciser avec qui il va s'allier tellement ses représentants sont incapables de dire ce qu'ils veulent...)


  • Je n'aime pas la conduite assistée.
    Ce bip-bip strident à l'approche de l'obstacle près du parce-choc arrière ou de la portière m'agace au plus hait point, me distrait, alors que je tourne la tête pour regarder, le bras sur le siège passager. je recule à l'instinct et ne tolère pas d'être distrait.
    Si seulement je pouvais désactiver ce bip-bip bip-bip bip-bip...
    Et j'aime encore moins la direction assistée qui me donne vraiment l'impression de conduire dans une caisse à savon bien savonnée en dessous.
    J'ai besoin de sentir la voiture s'accrocher à l'asphalte, d'avoir cette impression de vitesse, même à bas régime.
    Quand la voiture est plus difficile à manier, on apprend à anticiper le mouvements des roues, par nos manœuvres au volant, à jouer du levier de vitesse.
    Sinon, autant rouler dans une trottinette automatique à 4 roues avec un habitacle.


  • Quand on voit qu'il faut 3 ans pour un foutu changement d'heure en Europe !! je vous laisse imaginer une date pour une autorisation de circulation donnée aux véhicules autonomes dans l'Union Européenne. 🤣🤣


  • phil depuis 7 mois Lien du commentaire

    Avant que l'homme ne touche plus le volant que ce soit grâce à la 5G ou les futures connexions très haut débit, je dirais 10 ou 15 ans dans le meilleur des cas... Le rêve ne fait pas tout...


    • Des universitaires américains nettement plus pessimistes (sûrement trop !) parlent même de 2075.
      Cela laisse le temps de réfléchir quel système choisir...

      Ce besoin de précipiter les choses sous le fallacieux prétexte que nous aurions un retard considérable ne me dit rien qui vaille.


      • 2075 ? On aura peut-être autre chose à s'occuper que de voitures qui roulent toute seules. Si on est encore là...


  • Myk depuis 7 mois Lien du commentaire

    Non mais sérieusement est quoi cette affirmation : Sans la 5G, les voitures autonomes ne seront pas possibles 😒


    • J'ai eu la même réaction.

      Aujourd'hui, personne ne peut s'avancer pour donner une date précise quand une autorisation générale de circulation sera donnée aux véhicules autonomes dans l'Union Européenne.
      Mais en même temps, la même "bonne façon de bien penser" nous entraîne à croire que c'est une question de mois ou d'années, tout au plus.
      Et dans cet article, on lit que les acteurs les plus puissants défendant les voitures autonomes ne sont pas d'accord sur le système de transmission de données à privilégier ou à choisir.

      Quand on connaît les tergiversations habituelles des gouvernants de l'UE, on a beaucoup de mal à imaginer qu'une solution sera retenue ET appliquée aussi rapidement que certains (très) intéressés voudraient nous le faire croire.

      Dis d'une autre manière, cet article sous des dehors apparemment neutres nous incitent à penser que tout est écrit d'avance et que nous n'avons qu'à acquiescer sans chercher à réfléchir.

      Mon comportement moutonnier étant ce qu'il est 😉, pas la peine que je m'étende davantage pour préciser encore mieux ma pensée !

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition