Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
Comment la Formule E contribue à populariser la voiture électrique
Mobilité 4 min de lecture 2 Commentaires

Comment la Formule E contribue à populariser la voiture électrique

Après Rome, Paris et Monaco, c'est à Berlin, et plus précisément dans l'ancien aéroport de Tempelhof, que la Formule E continue sa tournée européenne. Outre la course à la victoire que se livreront Felipe Massa, Jean-Eric Vergne ou encore Luca Di Grassi, le Championnat de Formule E de la FIA (l'équivalent de la Formule 1 mais avec des monoplaces électriques) vise à promouvoir la mobilité électrique.

Le sport automobile coûte cher, c'est un secret de Polichinelle. Ceci est vrai pour ceux qui le pratiquent mais évalement pour les sponsors. Alors, lorsqu'un fabricant automobile décide d'y investir, la décision ne se fait pas à la légère. A l'heure où la concurrence est plus que jamais rude et où l'industrie connait un bouleversement, il est important de ne pas se tromper. Les liens entre le monde de la course automobile et l'industrie automobile pour le grand public doivent donc être très forts, tout comme l'image qui peut en découler.

La Formule E représente donc pour plusieurs constructeurs un nouvel enjeu intéressant à regarder. Jens Marquardt, le directeur de BMW Motorsport, avec lequel nous avons pu échanger avant la course, a tenu à nous rappeler pourquoi de nombreux constructeurs automobiles avaient décidé d'investir dans la discipline. "Le sport automobile doit être vue comme un outil marketing et s'inscrire dans une stratégie globale. Il est important de pouvoir raconter des histoires et la Formule E permet de le faire."

androidpit jens marquardt
Jens Marquardt est l'homme fort du sport automobile chez BMW. © AndroidPIT

Rendre la voiture électrique crédible et pratique

"Nous faisons tout ce que l'on pouvons en Formule E pour aider la voiture électrique" explique Jens Marquardt. C'est pourquoi le choix de faire des grands prix au sein même des villes, et non sur des circuits en périphérie, est primordial. Les fabricants automobiles veulent être au coeur des cités pour promouvoir la mobilité électrique, primordiale pour lutter contre la pollution.

Mais le sport automobile électrique permet aussi de faire avancer la technologie proposée par les voitures de série et contribuer à rendre le véhicule électrique plus crédible. Ainsi, "les mêmes développeurs qui font avancer l’électrification pour BMW i travaillent également en Formule E" précise Marquardt. Cela garantit ainsi que le fabricant bavarois est également synonyme de plaisir de conduite dans le domaine de la mobilité électrique. 

androidpit formula e
Le Championnat de Formule E de la FIA existe depuis 2014. © AndroidPIT

Pour l'homme fort du sport automobile de BMW, il existe trois obstacles principaux expliquant le peu de popularité de la voiture électrique : le prix, l'autonomie et l'accessibilité pour la recharge. La Formule E doit aider à régler ces soucis pour convaincre et montrer comment cela peut être fait. Elle a déjà rempli une partie de la mission, tout au moins chez le constructeur allemand, en mutualisant les coûts et en démystifiant les problèmes d'autonomie. En effet, l’adoption de nouvelles batteries sur les monoplaces électriques permet désormais de boucler une course entière sans changement de monoplace, tout en assurant des performances exceptionnelles avec une vitesse maxi bridée à 280 km/h.

Reste l'accessiblité à la recharge mais c'est une tâche plus compliquée pour la Formule E. Cependant, l’objectif du Championnat FIA de Formule E consiste à repousser les limites du possible dans le domaine de l’électrification. Il ne serait donc pas étonnant que des solutions soient proposées dans l'avenir.

Le futur de la conduite

Au final, la Formule E veut même être le miroir de ce que la conduite saura dans les années à venir, en faisant le lien entre le monde réel et le monde virtuel.  "Dans 10 ans, on peut imaginer facilement une course où 10 voitures sont pilotées de manière virtuelle par un pilote depuis un simulateur, 10 voitures sont pilotées de manière autonome et 10 voitures sont pilotées par des professionnels. On aurait ainsi les 3 manières possibles de conduire qui seront présents dans le futur." imagine Jens Marquardt. Un futur plaisant dans lequel l'e-sport se mêle au sport et qui donne envie.

Avez-vous déjà assisté à une course E-Prix ? Pensez-vous que le sport automobile peut aider à démocratiser la voiture électrique ?

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • louis hory depuis 4 semaines Lien du commentaire

    Pour qui connaît un tant soit peu l'ambiance des courses automobiles et spécifiquement celles des Grand Prix, sait très bien que ces courses sont réservées à une élite financièrement très surfaite.

    Autrement dit, si l'on voulait se moquer des futurs utilisateurs, on s'y prendrait pas autrement...

    Aujourd'hui, c'était le grand prix de Monaco en Formule 1, réservé aux smicards 😜😜


  • Luna depuis 4 semaines Lien du commentaire

    Avez-vous déjà assisté à une course E-Prix ? Pensez-vous que le sport automobile peut aider à démocratiser la voiture électrique ?

    Est ce qu'il y a une application pour ça ?