Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Opinion 8 min de lecture 1 commentaire

Le voyage d’un joueur : comment j’ai appris à aimer à jouer sur Android

Aussi longtemps que je m’en souvienne, je suis un gamer depuis le jour où j'ai commencé à jouer sur un Commodore 64 étant gamin. J’ai ensuite évolué avec des consoles toujours plus sophistiquées, des Sega aux Nintendo, PlayStation et même des PC encore plus avancés. Mais je n’ai jamais vraiment donné une chance aux jeux sur mobile jusqu’à présent. Ce que j’ai découvert m’a surpris.

Les jeux mobiles ont une mauvaise réputation, tout au moins parmi les joueurs PC ou console. Lorsque vous êtes habitué à vous plonger pendant des heures dans des jeux AAA immersifs sur grand écran, plisser les yeux sur un petit écran dans ses mains n’est pas attrayant. Cela ne l'est pas plus lorsqu'il faut effectuer des gestes et non une manette, un clavier  ou une souris sur ce même écran.

La technologie a toutefois évolué, et les smartphones modernes sont plus performants que les machines qui faisaient tourner mes jeux préférés à l’époque. Avec les piles de smartphones de la rédaction d’AndroidPIT à ma disposition, j'ai décidé de me familiariser avec ce que la technologie mobile avait à offrir dans le département des jeux vidéo. Pourrais-je apprendre à aimer les jeux Android ?

Vous n'avez pas besoin de graphiques AAA pour passer un bon moment

Un smartphone haut de gamme peut se vanter de posséder des caractéristiques impressionnantes, mais il ne pourra jamais rivaliser avec un PC de jeu haut de gamme. Mais ce n'est honnêtement pas un problème. Un bon gameplay est captivant même quand il n'est pas habillé de graphiques impressionnants. Je dois avouer que l'esthétique trop cartoonesque privilégiée par de nombreux jeux Android n'est pas vraiment à mon goût. Android possède en revanche quelques jeux graphiquement beaux qui me rappellent mes parties sur console. Prenez par exemple Dead Trigger 2 :

Il y a en fait beaucoup de titres Android avec de bons graphismes, surtout pour les smartphones haut de gamme, mais une grande partie de mon voyage du jeu PC au jeu mobile a toujours donné la priorité au gameplay par rapport aux graphiques. Mais ceci m'a également amené à réaliser qu’un gameplay satisfaisant sur mobile est bien différent de ce que l'on peut trouver sur PC.

Un bon jeu mobile nécessite des règles différentes

Évidemment, le contexte est important lorsqu'on pense aux jeux mobiles et aux jeux PC. Pour m'asseoir et jouer pendant une soirée à la maison, je me tourne évidemment toujours vers mon PC. Mais il y a beaucoup de moments où je suis en déplacement et où je dois passer le temps. Et pendant que je tue le temps, je peux aussi bien tuer des méchants sur mon smartphone.

Du trajet vers mon travail aux voyages longue distance loin de mon ordinateur de bureau, j'ai amplement le temps pour jouer mais ce n'est pas vraiment pratique d'utiliser un ordinateur portable. Comme je suis entouré de gens et que j'ai besoin d'être conscient de mon environnement, un bon jeu mobile est un jeu à faible risque si je détourne le regard de l'écran.

Mon jeu préféré pour le trajet du matin, Sky Force Reloaded, m'a enchanté avec un design habile optimisé pour ce genre de situation. C'est un jeu de tir engageant, un genre classique qui exige une attention particulière aux détails et de bons réflexes.

Ce n'est donc pas un choix évident pour jouer lorsqu'on est en déplacement, mais le jeu résout ce problème en passant automatiquement en mode super-ralenti lorsque vous retirez votre doigt de l'écran.

Cela, combiné avec des niveaux bien rythmés qui ne prennent pas trop de temps pour être terminés, permettent de garder un œil lorsque l'on traverse la route, ou quand quelqu'un nous heurte dans le métro.

Sky Force est ingénieux, étant donné que certains genres de jeux se prêtent davantage à ces situations que d'autres. Les jeux d'aventure et les jeux au tour par tour en particulier, bénéficient d'un rythme plus lent, donc il y a une plus grande variété de ce genre de jeu sur Android.

Un autre genre de jeu qui m'a surpris tant il est facile et addictif d’y jouer en déplacement est les différents jeux Pixel Dungeon, des jeux de donjon rogue-like avec des graphismes basiques (mais un excellent gameplay), qui punissent sévèrement l'échec, mais qui sont si faciles à prendre en main et à rejouer après chaque mort d’un personnage que j'ai arrêté de m'inquiéter et ai appris à aimer recommencer.

Cela peut être une aventure pleine de nostalgie

Pour les joueurs d'un certain âge, les jeux rétro sont un excellent moyen de se lancer dans les jeux Android. Ayant beaucoup de bons souvenirs de la Sega Genesis, j'ai été ravi de trouver des classiques comme Sonic the Hedgehog, Altered Beast et Golden Axe sur le Google Play Store.

Ces jeux plus anciens comptaient généralement seulement trois boutons d'actions pour les contrôles, une configuration simple qui peut facilement s’adapter sur Android, mais je dois admettre que les contrôles sur ces ports Sega peuvent parfois être gênants. Ce ne sont pas seulement les jeux de plateforme de console qui ont été mis à jour et sortis sur mobile. J’ai vraiment été content de voir que mon jeu PC RPG préféré basé sur Dungeons & Dragons, Planescape: Torment, était disponible sur Android aux côtés de Baldur's Gate et Icewind Dale.

Même si c’est amusant de jouer à ces jeux portés sur Android, et si j'apprécie que des styles de jeux old school renaissent sur Android, il est clair que les meilleurs jeux sont ceux conçus et optimisés pour les plateformes mobiles, même s'ils empruntent des looks rétro ou mécaniques de jeu.

Le problème est qu'il y a beaucoup de jeux de mauvaise qualité qui appâtent les joueurs et qui promettent d’imiter des jeux auxquels je suis familier, mais il s’agit essentiellement de pièges mal conçus, avec énormément de contenu bloqué par des achats in-app. Bien sûr, si les développeurs mettent tout en œuvre pour créer de nouveaux bons jeux mobiles, ils auront besoin de récolter le fruit de leur travail. Ce qui m'amène au point suivant.

Cela vaut la peine de payer un peu au début pour de la bonne qualité

Il y a beaucoup de jeux gratuits pour Android, et j'apprécie cela. Mais si vous êtes un joueur à la recherche d'un moyen rapide de séparer des navets les meilleurs jeux disponibles sur le Play Store , alors un bon principe de base est que vous obtenez ce que vous payez.

L'omniprésence du « pay to win » et des micro-transactions fait partie de ce qui donne une mauvaise réputation au jeu sur mobile, et je trouve cela insupportablement frustrant si un jeu nécessite des paiements répétés pour progresser ou avoir un avantage sur la concurrence. Dans l’océan des offres gratuites, c'est peut-être rebutant de voir un jeu exiger un paiement avant de jouer, mais il est dommage de ne pas tenter sa chance sur une application qui est confiante en sa valeur.

Les meilleurs jeux que j'ai trouvé sur Android ne sont pas gratuits, mais ils offrent souvent beaucoup de contenu excellent au prix de deux bières, et ils ne me harcèlent ensuite pas pour que je mette la main au porte-monnaie. Après avoir lutté pour faire fonctionner des ports non officiels de mes jeux old-school préférés sur Android, j'ai décidé de dépenser un peu d'argent pour leurs versions modernes, conçues pour fonctionner sur Android.

Je n'ai pas été déçu. Mes jeux préférés sur mon téléphone sont payants, mais ils ne m'ont pas coûté plus de 5-10 euros au maximum. Thimbleweed Park, le dernier jeu d'aventure du designer de la série Monkey Island Ron Gilbert, allie parfaitement la nostalgie au style moderne :

Et après avoir perdu quelques heures à essayer de faire fonctionner correctement l'un des ports non officiels de Heroes of Might and Magic II sur mon téléphone (et déplorant que le remarquable Heroes of Might and Magic III HD ne soit disponible que pour les tablettes), j'ai tenté ma chance et déboursé 5 euros pour Royal Bounty HD, qui promettait un gameplay inspiré par la série classique de ma jeunesse.

Je n'ai pas été déçu. Ce jeu centré sur sa campagne propose exactement le genre d'expérience que je recherchais, à la triste exception des cartes d'escarmouche générées aléatoirement.

Le jeu qui m’a probablement le plus excité est Crashlands, qui, pour quatre euros, offre une tonne de contenu et se joue si bien sur Android que c'est l'un des rares jeux sur mobile auquel je n'ai pas l’intention d’essayer la version PC. Un jeu superbement bien conçu avec des éléments d'exploration, de stratégie et de RPG, et même un éditeur de niveau.

Continuer ? Oui / Non (8 secondes restantes...)

Maintenant que j’ai ouvert les yeux sur le monde du jeu mobile, je m'amuse avec de nouvelles façons d'être un geek insupportable en public. Quand j'ai mis de côté ma vieille Game Boy il y a quelques années, je pensais que j'avais grandi et que j’abandonnerais les jeux portables au profit d’options davantage high-tech, mais non portables.

Je ne passe cependant plus autant de temps à jouer sur mon PC, mais mon retour aux joies du jeu portable a été étonnamment instructif et amusant, et je vais faire de mon mieux pour continuer à partager mon avis et mes découvertes futures.

Et vous ? Le jeu mobile est-il ce que vous pensiez être ? Quels titres recommanderiez-vous ?

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Pour ma part, j'ai plus ou moins fait le cheminement inverse:

    Commencé à jouer avec la Game Boy et la Game Gear en leur temps, je suis passé à la SuperNes pile quand la PSOne est sortie.
    Je me suis naturellement tourné vers cette dernière rapidement pour tâter du Tomb Raider et Resident Evil, jusqu'à ce que je découvre Music 2000 sur lequel j'ai passé pas mal d'heures et qui m'a progressivement fait décrocher des jeux classiques.
    En 2006, j'ai acheté un ordi portable (alors équipé d'une carte graphique GeForce 7200) et pendant un séjour prolongé à l'étranger, j'ai occupé mes soirées d'hiver sous la neige avec Tomb Raider Anniversary, puis est venu Resident Evil 4...
    Mais devant l'obsolescence rapide de mon appareil, j'ai dû me résoudre à abandonner l'idée de faire tourner la génération de jeux suivante (Tomb Raider Underworld, Silent Hill Homecoming, Resident Evil 5) :-( et du coup j'ai de nouveau décroché...
    ... jusqu'en 2008 quand je me suis fait offrir la PSP-Slim (principalement pour Silent Hill Origins et son module GPS) qui m'avait conquise par sa mobilité, ses capacités, sa polyvalence multimédia (GPS, lecteur vidéo et audio, navigateur internet) et son ouverture (possibilité de faire tourner des émulateurs et homebrews avec une custom rom) et qui m'a permis de jouer aux Silent Hill Origins et Shattered Memories et les Tomb Raider Legend et Anniversary (qui peinaient pas mal sur mon ordi portable) et bien d'autres... mais je l'ai progressivement délaissée lorsque le type de jeux qui m'intéressait commençait à se faire rare...
    ... et que j'ai acquis en 2010 mon premier smartphone, un Samsung Galaxy S (premier du nom!) qui était plutôt doué pour faire tourner des jeux en 3D et disposait même d'une sortie TV par le port jack. J'ai donc doucement commencé avec du casual (Angry Birds, Cut the Rope) pour me tourner vers du plus évolué (Dead Trigger notamment), puis les jeux Gameloft bien sûr (Hero of Sparta, Avatar, Shadow Guardian, Backstab, les deux premiers N.O.V.A....), Dead Space mobile... Finalement, à y repenser, il faisait presque aussi bien que la PSP-Slim avec une taille bien plus réduite et constituait vraiment le hub multimédia, l'appareil couteau suisse par excellence (téléphone bien sûr, mais aussi appareil photo, lecteur vidéo plus ouvert aux différents formats, GPS)
    Puis, quand mon Galaxy S s'est fait vraiment trop vieux, j'ai opté fin 2013 pour un LG Nexus 5 (qui est encore celui que j'utilise et supporte très bien l'épreuve du temps), pour toucher du Shadowgun, Amazing Spider-man, N.O.V.A. 3, The Dark Knight Rises, Dead Trigger II... L'expérience était plutôt agréable car avec la sortie TV et une manette bluetooth, j'avais l'illusion d'une console de salon.
    Fin 2015, un ami m'a donné son vieux portable Alienware M15x et du coup, j'ai attaqué la série des Batman Arkham, Tomb Raider Underworld et son Reboot de 2013, Resident Evil 5, Revelations 1, 6, Dead Space, bref, quantité de jeux pas tous très récents que j'avais mis sur ma wishlist depuis des années.
    Puis début 2017, j'ai craqué et me suis offert un Asus Rog G752VS équipé d'une GTX 1070, donc à moi les Rise of the Tomb Raider, Evil Within, Resident Evil 7 et Batman Arkham Knight. J'ai déjà acheté 43 jeux sur Steam depuis avril, il serait peut-être temps de se calmer... cela au détriment, certes, de la mobilité.

    Tout ça pour dire que je ne joue pratiquement plus sur mobile, les derniers ayant été Angry Birds Transformers (que j'ai abandonné tant le gameplay est devenu chronophage pour avancer un tant soit peu et d'une complexité sans nom pour le néophyte qui voudrait s'y risquer) et la série des Lara Croft (Guardian of Light, Go et Relic Run que je continue de farmer au jour le jour, comme un petit rituel, pour débloquer toutes les améliorations).

    J'envisage cependant de me tourner vers des solutions de streaming (comme les applications android Kainy, Moonlight ou Remotr) qui permettent, via le réseau WiFi ou cellulaire, de lancer des jeux à partir d'un PC. Disposant d'un fairuse date de 150 Go par mois, ça devrait le faire, je n'attends plus que la fibre à la maison pour tester!!

Articles recommandés