Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Réalité virtuelle 2 min de lecture Pas de commentaire

Crise chez Facebook ? L'ancien CEO d'Oculus claque la porte (lui-aussi)

Facebook connait des heures assez sombres en ce moment. Après le départ des fondateurs d'Instagram, le scandale Cambridge Analytica ou encore les 50 millions de comptes hackés, c'est au tour de Brendan Iribe, ancien CEO de l'entreprise, de claquer la porte de Facebook. 

La nouvelle est officielle. Brendan Iribe l'a annoncé sur les réseaux sociaux. L'homme, qui avait dirigé Oculus depuis sa création en 2012 jusqu'en décembre 2016, avait déjà été mis un peu de côté par la firme de Zuckerberg en prenant les commandes de la division dédiée à la VR sur PC. Il a désormais décidé de tourner la page complètement. 

Désormais, des cinq fondateurs d'Oculus, il n'en reste plus que deux encore en activité chez Facebook : Nate Mitchell, à la tête des équipes en charge du Rift, et Michael Antonov comme Chief Software Architect. Andrew Scott Reisse est décédé en 2013 d'un accident de la route et Palmer Luckey a quitté l'entreprise en mars 2017.

Pourquoi un nouveau départ ?

Officiellement, Brendan Iribe n'a pas précisé les raisons de son départ. Il a simplement indiqué qu'un nouveau chapitre de sa vie allait s'ouvrir. Nombreux hier étaient les observateurs à faire part d'un désaccord profond avec l'abandon du Rift 2 sur lequel son équipe travaillait. Toutefois, il semblerait que cela soit faux. Nate Mitchell a confirmé que le successeur du  casque Rift arriverait bien prochainement. 

Quoi qu'il en soit, cette vague successive de départs d'anciens fondateurs d'entreprises que Faceboook a achetées peut inquiéter. Si ces derniers quittent vraisemblablement le navire avec un joli chèque, il est toujours regrettable pour Facebook de voir ses généraux déserter. Il est aussi logique de se poser des questions. Le hic, c'est que l'on n'a aucune réponse.

Que pensez-vous de cette vague de départs ?

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

Articles recommandés