Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Pourquoi le cloud gaming va révolutionner le monde des jeux vidéo

Pourquoi le cloud gaming va révolutionner le monde des jeux vidéo

Cette année va enfin commencer l'ère du cloud gaming. Avec Google Stadia et Microsoft xCloud, deux puissants poids lourds de l'industrie informatique nous montrent comment jouer à des jeux de haute qualité sans matériel spécial et avec des abonnements de type Netflix. Mais cela vaut-il vraiment le coup de sauter dans le train maintenant ?

Dans le secteur du divertissement, quand on ne parle que de musique et de vidéos, le streaming a remplacé presque tous les médias physiques. Netflix, Amazon Prime Video et bientôt Disney+ et Apple TV+ nous fournissent tous des séries TV et des films en streaming. Apple Music, YouTube Music et Spotify... et la musique en streaming sont toujours et partout disponibles. Les services sont complètement indépendants de l'appareil et de la plate-forme, de sorte que nous, en tant que clients, avons la garantie d'un plaisir sans faille.

AndroidPIT best racing games
Cloud Gaming : le jeu, toujours et partout. © AndroidPIT

Cloud Gaming : les premières tentatives ont échoué

Quiconque croit que Google et Microsoft sont maintenant des pionniers avec leurs services de cloud gaming se trompe. Déjà en 2010, OnLive a été la première plate-forme de cloud gaming, puis est arrive un concurrent avec Gaikai en 2011. Les deux plates-formes ont échoué principalement à cause d'un problème fondamental du cloud gaming : les fournisseurs devaient créer un réseau mondial de serveurs ou attirer un partenaire dans le pays qui disposait déjà d'un tel réseau de serveurs.

Les exigences en matière de matériel et de connectivité du serveur sont également beaucoup plus élevées que, par exemple, un serveur qui fournit de la musique ou des vidéos pour des services à la demande. Gaikai et OnLive ont échoué à cause de cela et certainement aussi à cause de la puissante industrie des jeux autour de Sony, Microsoft, Nintendo et les éditeurs. Il est intéressant de noter que Sony Playstation a repris Gaikai et OnLive.

Le Cloud Gaming 2020 est-il prêt pour le grand public ?

Entre la chute de Gaikai et OnLive, il y a eu d'autres tentatives, mais la plupart des "streams" étaient basés sur l'exécution des jeux sur un PC personnel et le streaming de la sortie graphique sur un autre appareil, tel qu'un téléviseur, une tablette ou un smartphone. Seul Nvidia proposait de véritables jeux dans le cloud avec sa plate-forme GeForce Now.

Malheureusement, GeForce Now est toujours en version bêta après quatre ans et n'est donc pas librement accessible. Le grand avantage de GeForce Now est et sera que Nvidia ne veut pas activer une sorte d'abonnement et d'achat en ligne de jeux comme Google Stadia. Au lieu de cela, Nvidia propose GeForce Now, un service qui vous permet de libérer vos jeux depuis votre PC et de les exécuter virtualisés sur un serveur Nvidia et de les jouer sur un smartphone, Mac, PC ou sur un Nvidia Shield. Quand GeForce Now passera de la version bêta à la version finale est encore inconnu, de même que les prix et les différences entre les offres.

En plus de Nvidia, Microsoft, également un poids lourd de l'industrie des jeux vidéo, travaille également sur le Project xCloud pour le cloud gaming. Malheureusement, vous devez vous inscrire à la version bêta et vous avez besoin d'une manette Xbox Wireless avec Bluetooth de la dernière génération pour utiliser Project xCloud.

Microsoft, cependant, a des avantages significatifs sur Nividia en raison de sa structure d'entreprise. D'une part, Microsoft possède Azure, une infrastructure de serveur fonctionnant sur un pied d'égalité avec Google et Amazon. Microsoft produit également du matériel comme les produits Surface et bien sûr la Xbox - et ils sont également très actifs dans le monde des applications pour iOS et Android. En particulier la division console de jeux apporte la proximité aux éditeurs et aux développeurs de jeux, de sorte que Microsoft peut rapidement augmenter le portefeuille de jeux pour xCloud. En outre, Microsoft est elle-même active en tant qu'éditeur et développeur et peut donc développer des jeux exclusifs pour xCloud.

À l'instar de GeForce Now de Nvidia, Project xCloud de Microsoft est toujours en phase de test bêta. On ignore  encore quand se terminera cette période de bêta et les prix proposés par Microsoft. Mais sur le papier, Microsoft dispose des atouts et du public nécessaire pour jouer un rôle de premier plan dans le cloud gaming.

À première vue, il semble que Google avec Stadia ait une longueur d'avance sur la concurrence de Nvidia et Microsoft. Pourquoi ? Tout simplement car Google lancera son service le 19 novembre dans 14 pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la France. Dès le départ, il y aura 31 jeux de 21 éditeurs disponibles. Vous pouvez les acheter séparément dans la version standard et les lire ensuite sur un téléviseur à l'aide d'un Chromecast Ultra et du Stadia Controller, sur des Pixel (à partir du Pixel 3) ou sur une tablette avec Android M et des appareils avec Chrome OS. Plus tard, l'application Stadia sera également disponible pour iOS à partir de la version 11.

Mais vous ne pourrez profiter pleinement de Stadia Pro que si vous réservez Stadia Pro pour 9,99 euros par mois. Ensuite, vous pouvez jouer à tous les jeux que Google offre et aussi profiter en 4K avec un maximum de 60 fps. Bien entendu, ces deux derniers éléments ne sont disponibles que si la bande passante appropriée est fournie et que le terminal la prend en charge. 

Quelles sont les alternatives ?

En plus de Google, Microsoft et Nvidia, il existe également des alternatives pour jouer à des jeux sur différents appareils. Avec Apple Arcade, Apple propose une sorte d'abonnement où vous pouvez jouer à tous les jeux du catalogue. Cependant, ceux-ci sont téléchargés sur les appareils finaux respectifs et lus localement. Il existe aussi les PC Shadow qui sont situés dans des fermes de serveurs et sur lesquels vous pouvez installer vos jeux déjà achetés et jouer depuis le cloud sur différents appareils - comme l'offre de Nvidia.

Et Amazon ? Après tout, le géant du ecommerce dispose d'une puissante infrastructure de serveurs avec AWS et son propre studio de développement pour les jeux. Le public est déjà présent sur Twitch et les utilisateurs pourraient certainement être activés rapidement et infailliblement pour une offre Amazon Cloud Gaming.

En tant que joueur, je crois que nous faisons face à un nouveau monde qui va révolutionner les jeux vidéo. Les plates-formes de Microsoft, Google et peut-être aussi Amazon ont les meilleures conditions pour s'imposer sur le long terme. Espérons que la connexion de données mobile ne fera que suivre le rythme du développement du cloud gaming, car sans connexions de données rapides avec des temps de latence courts, le jeu en déplacement ne sera pas amusant.

Articles recommandés

Les commentaires préférés des lecteurs

  • Pardayec depuis 3 semaines

    Le cloud gaming, je dis non.
    Outre les problèmes environnementaux déjà évoqués, c'est une arnaque sur le plan économique
    Et puis, on dira ce qu'on voudra, mais à une époque où j'avais le temps de jouer à des jeux sur PC, je trouvais un certain charme à me mitonner une machine de guerre aux petits oignons, à revendre les jeux sur le marché de l'occasion, à les échanger et à aller en chercher d'autres dans les magasins, à en cracker certains pour les essayer avant d'acheter les versions légales quand l'essai était concluant ( ce qui était loin d'être toujours le cas). Avec le cloud gaming, on perd son autonomie matérielle, on doit consommer plus de jeux pour rentabiliser son abonnement, on perd la possibilité d'échanger qui créait du lien entre les gens, on perd aussi le droit à l'erreur et la possibilité de ramener des dépenses ludiques à zéro si on ne joue pas le mois où on part en vacances, on se retrouve privés de certains jeux parce que telle plateforme en a acquis les droits exclusifs....Que du bonheur...

12 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • skyrail depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Le PC personnel est mort, tué d'un coup de gamin g dans le coeur :(


  • skyrail depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Si toute l'exécution du jeu se passe dans le cloud, ça veut dire qu'on aura plus besoin d'une machine puissante?


  • Pardayec depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Le cloud gaming, je dis non.
    Outre les problèmes environnementaux déjà évoqués, c'est une arnaque sur le plan économique
    Et puis, on dira ce qu'on voudra, mais à une époque où j'avais le temps de jouer à des jeux sur PC, je trouvais un certain charme à me mitonner une machine de guerre aux petits oignons, à revendre les jeux sur le marché de l'occasion, à les échanger et à aller en chercher d'autres dans les magasins, à en cracker certains pour les essayer avant d'acheter les versions légales quand l'essai était concluant ( ce qui était loin d'être toujours le cas). Avec le cloud gaming, on perd son autonomie matérielle, on doit consommer plus de jeux pour rentabiliser son abonnement, on perd la possibilité d'échanger qui créait du lien entre les gens, on perd aussi le droit à l'erreur et la possibilité de ramener des dépenses ludiques à zéro si on ne joue pas le mois où on part en vacances, on se retrouve privés de certains jeux parce que telle plateforme en a acquis les droits exclusifs....Que du bonheur...


  • Yenam depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Ce serait intéressant de connaître l'impact écologique (consommation d'électricité des serveurs, comment est produite cette électricité, l'empreinte carbone (mise à niveau des antennes pour supporter la grosse consommation supplémentaire de bande passante), etc). On pourrait ensuite comparer le JV physique "à l'ancienne" (celui que, personnellement, j'aime) et cette nouvelle manière de consommer.
    En tout cas je ne m'y mettrai pas de si tôt, aucune envie de jouer à des jeux en streaming avec de la latence, des serveurs qui seront fatalement indisponibles par moment (maintenance, bug, attaques par des hackers, etc) ou encore la résolution plus faible que sur console / PC si ta connexion n'offre pas un débit suffisant pour pouvoir jouer en pleine résolution sans que le tout ne tourne en 10fps.
    Ca va également tuer le marché de l'occasion et les éditeurs gagneront moins d'argent (...et donc ils implémenteront encore plus de loot boxes). Bref, je pense que vous l'aurez compris ça ne me plaît pas haha

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition