Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
Les cliniques médicales virtuelles envahissent la Chine
Applications IA 3 min de lecture 4 Commentaires

Les cliniques médicales virtuelles envahissent la Chine

Feriez-vous confiance à un médecin virtuel ? Iriez-vous au cabinet d'un médecin sans voir le visage de votre médecin habituel ? La Chine est en tout cas sur ce chemin. La première plateforme de santé en ligne, Ping an Good Doctor, a signé plusieurs contrats de services pour développer près de 1 000 unités de ses fameuses "cliniques à la minute" dans 8 provinces du payse. Bientôt, ces petites cabines de consultation sans médecin seront partout.

L'intelligence artificielle est l'élément vital de ces cellules de trois mètres carrés qui fournissent des soins médicaux sans la présence d'un médecin. Curieusement, le projet pilote a débuté il y a un an en Chine avec un seul cockpit placé dans un espace public a été un succès. Désormais, Ping An Good Doctor a décidé d'aller plus loin et prévoient que lprès d'un millier de stands fourniront des soins médicaux à plus de 3 millions d'utilisateurs.

Votre diagnostic médical en 1 minute

Les cliniques à la minute sont, comme leur nom l'indique, des salles où les patients entrent pour communiquer avec un médecin virtuel (AI Doctor, comme ils l'appellent) qui, en un temps record, leur offre un diagnostic préliminaire de leur maladie.

Pour cela, en plus de leur technologie d'IA de pointe, ils disposent d'une équipe de "200 médecins experts" qui feront leur évaluation en tenant compte des informations des "300 millions de consultations précédentes". C'est là qu'interviennent les vrais médecins, qui superviseront le diagnostic par vidéoconférence.

ping an good doctor one minute clinic 2
Une consultation dans un espace de 3 mètres carrés. © Ping An Good Doctor

Les cliniques offrent actuellement des consultations en ligne pour plus de 2 000 maladies courantes et peuvent répondre immédiatement à des dizaines de milliers de consultations médicales et sanitaires pour les utilisateurs, avec un niveau de précision standard international.

Ces mini cliniques ont plus de 100 catégories de médicaments, et dans les cas nécessaires pour les patients d'autres médicaments peuvent être commandés grâce à l'application de Ping An Good Doctor.

Médecins virtuels, patients heureux

La première clinique à la minute a été mise sur pied à Wuzhen et a connu un grand succès auprès des résidents de cette ville. Leur disponibilité, le temps d'attente réduit et leur ouverture 24/24h sont des arguments importants pour les usagers. 

En plus d'être situés dans les communautés et les pharmacies, des "cliniques à la minute" ont également été installés dans les entreprises. L'usine Volkswagen de Shanghai en a une à la disposition de ses milliers d'employés.

Pensez-vous que c'est l'avenir de la médecine ? Aimeriez-vous essayer une clinique à la minute ?

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Vu la rareté des médecins à la campagne et de l'absence réelle de politique de soutien de ce secteur crucial, des solutions radicales seront nécessaires pour améliorer la situation.

    Mais en France, les gens sont attachés à leur "médecin de famille" en chair et en os et il sera difficile d'imposer une solution "à la chinoise" comme celle suggérée dans cet article.

    Si des essais de diagnostic à distance sont essayés dans plusieurs endroits, il faudra changer les mentalités pour convaincre du bien fondé de ce nouveau système à base d'IA, quelque soit ses qualités... et ses défauts.


    • Pierre Vitré
      • Admin
      • Staff
      depuis 5 mois Lien du commentaire

      Rien ne remplacera évidemment le contact humain et la proximité avec son médecin. Dans les régions où les médecins ont disparu, cela peut toutefois être une solution pour dépanner.


      • Pour l'instant dans ma région il existe dans les plus gros chefs-lieux de cantons (autour ou inf. à 3000 h) une maison de santé qui regroupe un ou des médecins généralistes et quelques autres spécialités qui permettent de mutualiser les frais et l'installation de jeunes praticiens acceptant de "vivre à la cambrousse"... et qui essaie de pallier les manques ou les retraites.

        Une des difficultés, mais pas la seule, c'est la possibilité de trouver un job à la ou au compagnon du praticien.


      • Sincèrement je ne crois pas que ce serait possible de répandre ça en France sauf pour des petites consultations sans gros impacts sur le corps : maux de tête, fatigue ect... le français aime bien cette convivialité avec son médecin et aime entendre le praticien lui dire que tout ira mieux. C'est le cas de la médecine alimentaire https://www.abundanceandhealth.fr/fr/blog/122-conseils-nutritionnels-pour-le-soulagement-de-larthrite-pendant-les-mois-dhiver-froids-et-humides?utm_campaign=uw_as qui repose sur ce face à face dans la relation patient/praticien.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition