Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

3 min de lecture 8 Commentaires

Changer la structure d'Internet ? Google y croit (peut-être est-il d'ailleurs le seul ?)

Voilà déjà bien des années qu'Internet s'est immiscé dans notre société. De l'opération bancaire au streaming en ligne, en passant par la communication en ligne, difficile désormais de s'en passer. C'est justement à cause de son grand nombre d'utilisateurs - ou plus exactement des multiples abus perpétrés dessus - qu'il faut le changer. Un vaste projet où le pourquoi est très clair mais le comment reste encore dans le flou.

Changer la structure d'Internet : est-ce vraiment nécessaire ?

Pour l'utilisateur, Internet est très simple : il entre une adresse web, valide et le voilà arrivé sur la page qu'il désirait voir. Il n'est pas nécessaire d'entrer dans les rouages de l'informatique et d'expliquer comment tout cela fonctionne, mais il est important d'analyser la composition d'une adresse Internet, c'est à dire l'URL.

Au tout début, vous trouvez la plupart du temps un https, c'est à dire un http auquel la modernité a ajouté le "s" de "secure" ("sécurisé", en bon français). Avis aux curieux, il fait référence au protocole ssl et permet d'avoir une communication chiffrée entre l'appareil et le serveur, vous trouverez davantage d'informations dans cet article sur le https si le sujet vous intéresse.

internet teaser
Internet est omniprésent. © shutterstock

Ensuite, vous trouverez le nom de domaine du site (souvent précédé des célèbres "www"). Il est suivi par l'extension (.com, .fr, .org, .gouv etc). Ensuite vient un slash et, à partir de là, différents liens vers les pages que vous visitez. Par exemple, ici il s'agit de "/changement-structure-internet-url" qui vous permet d'accéder à cette page. Les blogs, par exemple, utilisent souvent des dates dans l'URL pour avoir une meilleure vue d'ensemble dans le CMS.

Très simple, n'est-ce pas ? Un peu trop, même, et certaines personnes mal intentionnées l'ont bien compris. Elles usent (et abusent) du Phishing pour leurrer les utilisateurs avec des adresses web similaires ("androipit.fr", par exemple, avec les mêmes couleurs). Plus le lien sera long, moins l'utilisateur non averti risque de voir le problème et peut donc se faire berner et partager des informations confidentielles (numéro de carte bleue, par exemple). Bien d'autres problèmes existent, par exemple au niveau des codes ASCII pour n'en citer qu'un, permettant différents types d'attaques.

La sécurité n'est pas l'unique problème, le concept lui-même de l'URL peut être considéré comme vieillot. De la faute de frappe qui ne mène à rien aux liens à rallonge pour voir une simple image ou vidéo, le contenu n'est pas toujours clair avant de l'ouvrir (et parfois on regrette même de l'avoir ouvert). 

Quelle solution est proposée ?

"C'est là qu'est l'os", disait Stanislas (ou plutôt Louis de Funès). Pour le moment, il n'y a aucune solution véritablement concrète. Google est probablement l'une des entreprises les plus motivées pour faire disparaître les URL mais pour cela il faut non seulement une alternative qui fonctionne très bien, mais surtout un moyen de faire une transition en douceur afin de ne pas faire peur aux webmasters. 

Les employés de Chrome analysent les données qu'ils obtiennent afin de comprendre comment elles sont utilisées dans différents contextes. Avec le temps, ils trouveront peut-être (probablement) une solution mais ce ne sera pas une mince affaire.

Pensez-vous que changer la structure d'Internet est une solution ou vaut-il mieux essayer de régler les problèmes ?

8 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

    Pour s'emparer de quelque chose qu'il ne lui appartient pas ?
    De la part de Google, cela m'étonnerait beaucoup 😉


    • skyrail depuis une semaine Lien du commentaire

      Google a changé la façon chercher et de se faire connaitre sur les moteurs de recherche.
      C'est simplement les utilisateurs qui l'on adopté, comme beaucoup d'autres services existant rendus populaires par Google.
      Il est simplement dommage que certains d'entre eux, pourtant intéressants, voire très utiles, soient tués au bout d'un moment.


      • Le Monde selon Google n'est pas le seul possible.

        Sa vision à sens unique du monde numérique si elle est très pratique au quotidien au point de ne pouvoir y échapper empêche justement de pouvoir se passer de lui.
        Ce n'est pas du tout un monde de liberté comme il souhaite le démontrer, juste un faux semblant suffisamment bien agencé pour que la grande majorité accepte d'y croire sans réfléchir.

        Ses abus concernant la concurrence et la confidentialité des données personnelles sont pourtant reconnus jusqu'à la Commission Européenne mais les doctrinaires qui le révèrent ne veulent pas le croire : pourquoi donc chercher à comprendre ?

        Le soi-disant monde de la connaissance est trop souvent qu'un monde l'ignorance acceptée et de la délégation de pouvoir au pire sens du terme, un refus de s'assumer de manière libre.

        Quant à ton dernier argument, il peut facilement se retourner contre Google : s'il détruit souvent ce qu'il a créé, il ne prend aucun soin pour leurs utilisateurs qui démontre un mépris assumé de ceux-ci.


      • Chacun est libre d'utiliser les outils de Google et/ou ceux des autres.
        Chacun est libre d'inventer autre chose et de propose, quoi que ça lui coûte.
        Malheureusement, et ce n'est pas l'exclusivité de Google, le monde est ainsi fait que celui qui a le monopole dans son domaine écrase ses concurrents par les prix.
        Y a qu'à voir l'évolution des grands distributeurs et des petits commerces, les stations d'essence aussi.


      • Même son mot d'ordre inscrit dans son code de conduite "don't be evil" a été jeté aux oubliettes :

        https://www.frandroid.com/marques/google/505684_google-ne-veut-plus-sinterdire-detre-malefique

        Les masques tombent et les dindons de la farce feront les ignorants quand il sera trop tard faute d'avoir voulu regarder les choses en face.

        Quant aux monopoles, duopoles et autres ententes secrètes et illicites pour détourner le sens de la vraie concurrence s'ils sont théoriquement interdits, les coupables sont suffisamment puissants pour éviter toute sanction vraiment efficace.


      • Peut-être que Google s'effondrera tout simplement... comme l'empire romain à une autre époque?


      • Je pense que s'il s'effondre, il ne sera pas le seul, après tout les autres GAFAM ne fonctionne pas autrement.
        La comparaison avec l'empire romain, bien qu'elle soit éloignée, me parait intéressante car comme à cette époque reculée nous sommes arrivés à un point de non retour dans une civilisation qui cherche ses vrais valeurs et qui ne les retrouvent plus.


      • Les développeurs vont là où l'herbe est grasse, et là où on leur met pas des bâtons dans les roues.
        Tu peux avoir un projet ambitieux , super sur le papier, si tu ne met pas les moyens, si tu mets trop de contraintes, on te suivra pas.
        Il faut souvent faire des compromis et accepter des solutions imparfaites pour avancer, quitte à détruire des choses en route.

Articles recommandés