Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Avec ce carburant, une voiture à hydrogène peut atteindre une autonomie de 1 000 km

Avec ce carburant, une voiture à hydrogène peut atteindre une autonomie de 1 000 km

Electriq-Global a développé un carburant à base d'eau, idéal pour les voitures à hydrogène : il promet zéro émission polluante et jusqu'à 1000 km d'autonomie. Mais de quoi s'agit-il exactement ?

La start-up Electriq-Global, à moitié australienne et à moitié israélienne, travaille sur un nouveau carburant pour véhicule, formé à 60% d'eau, qui pourrait être utilisé à la fois dans les voitures à hydrogène et dans les voitures électriques conventionnelles.

Ce carburant, comme nous l'avons dit, est à base d'eau. L'eau réagit avec un catalyseur (un produit chimique salin appelé BH4) et libère de l'hydrogène, qui à son tour est utilisé pour produire de l'électricité, qui est responsable d'alimenter le moteur du véhicule. Et tout cela sans émissions polluantes d'aucune sorte.

Tout ressemble à des avantages

L'un des principaux problèmes de la voiture à hydrogène est celui du stockage de son carburant. L'hydrogène doit être stocké dans le réservoir à haute pression. Comme il est très inflammable, le risque d'accident en cas de fuite éventuelle est très élevé. Avec ce nouveau combustible, ce facteur est annulé, puisque l'hydrogène n'a pas besoin d'être stocké dans ces conditions puisqu'il n'est obtenu qu'après la réaction.

De plus, une fois consommé, ce combustible est recueilli et retourne à l'usine de fabrication, où il est rechargé avec plus d'hydrogène et d'eau et peut être réutilisé. Il s'agit donc d'un combustible recyclable.

Comment recharger ? Comme une voiture à hydrogène ou à essence : dans une station-service. Cependant, s'il réussit son ascension, nous espérons que son infrastructure se développera plus rapidement que celle des stations de ravitaillement en hydrogène (il n'y en a actuellement que 8 dans toute l'Espagne). L'entreprise assure que 25 dollars (environ 22 euros) suffiraient pour remplir la totalité d'un réservoir, et selon elle cela permettrait une autonomie de 1.000 km. Maintenant, faites les calculs sur la quantité d'essence que vous dépensez tous les 1 000 km....

Electriq Global
Des chiffres prometteurs.... / Electriq Global

Un lancement en Hollande (pour commencer)

Aujourd'hui, après un partenariat avec la société néerlandaise Eleqtec, ce carburant sera disponible aux Pays-Bas pour une première phase de test.

Le PDG d'Electriq - Global, Guy N. Michrowski, a déclaré : "Electriq - Global est heureux d'introduire sur le marché néerlandais notre carburant sûr, recyclable et zéro émission. Nous espérons que les premiers produits basés sur notre technologie, fabriqués par des partenaires néerlandais, seront livrés en 2020".

Source : Electriq-Global

Articles recommandés

13 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Un carburant à base d'une ressource vitale, problématique en australie car déjà en pénurie... On a là le résultat d'une équipe d'ingénieurs de pointe... Il y a d'autres façons de produire de l'hydrogène et le stocker sans foutre zn l'air le peu d'eau propre restant sur la planète.


  • HFE depuis 8 mois Lien du commentaire

    J'en connaît qui vont commencer à manger leurs chameaux...


  • Que diront les pays pétroliers ?


  • Les États se font des c.... en or avec les accises. C'est perdu d'avance pour notre génération.


    • Et ouai, génération Y, la génération des sacrifiés. Pour maintenir la Z et réparer les conneries de la X.


  • phil depuis 8 mois Lien du commentaire

    Innovation (ou pas) à surveiller donc, surtout avec tous ces lobbying pétroliers qui vont bien s'en occuper... bon courage à eux...


  • Alors que l'eau commence à devenir un problème mondial avec le réchauffement climatique, est-ce bien le moment de revenir avec ça, je ne crois pas. Qu'on garde l'eau pour l'humain d'abord.


    • Ne confond pas eau potable et eau industrielle, cela n'a rien à voir.
      Par contre, il faudrait mieux connaître le processus industriel de ce liquide pour mieux juger l'ensemble de la chaîne industrielle de fabrication.


    • sauf que l'eau est l'élément le plus répandu sur terre et le moins polluant! reste à voir comment cette technologie arrivera à relever le défi de l'industrialisation non polluante car sur le papier c'est 100 fois mieux que l'électrique (pollution, recharge, autonomie,...)


  • Les véhicules à hydrogène sont au point depuis bien longtemps et volontairement non commercialisés en invocant la raison officielle du stockage difficile et dangereux de ce gaz.

    En réalité c'est juste un problème de rentabilité et ici en nous vendant un carburant avec une très confortable marge de bénéfice, il y a fort à parier que l'offre de véhicules à hydrogène va bien se développer.

    Et c'est que tant mieux car pouvoir enfin acquérir un tel véhicule à un bon prix va surtout me permettre d'y faire une toute petite modification bien utile pour se passer de ce nouveau carburant vendu outrageusement trop cher pour remplir le réservoir avec 100 % uniquement d'eau !!!!

    Comment ?
    Le cerium est un catalyseur tellement performant et abondant que hydrolise se fait à la demande avec de très basses tensions.

    Rien de neuf : cela est au point depuis 1978 ici à Herstal en Belgique et le brevet est exploité par la multinationale Air Liquide qui garde le procédé bien verrouillé de toute application grand public.

    À moins de le bidouiller sois même assez facilement !!!


  • Très très très intéressant. Vivement un lacement mondial et surtout chez nous. Ce sont les pétroliers et ceux qui se sont lancés dans la production d'hydrogène (pour le moment de manière très peu écologique qui de plus est) qui vont l'avoir mauvaise.
    En tout cas, si tout est vérifié des qualités de ce carburant, voilà de quoi lancer plus intensément la production de véhicules à hydrogène et donc réduire très fortement le coût et le prix de vente. A surveiller de très près donc.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition