Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

IFA17 1 min de lecture 13 Commentaires

Le Blackberry KEYOne Black Edition débarque

Avec le Blackberry KEYOne produit par TCL, les fans de clavier ont finalement trouvé un smartphone à leur goût depuis le printemps dernier ! A l’IFA 2017, le fabricant a présenté le KEYOne en Black Edition, qui brille à travers son boîtier complètement noir.

Le Blackberry KEYOne Black Edition a été changé à l’extérieur, mais également à l’intérieur. La mémoire interne est passée de 32 à 64 Go, et se situe désormais à l’intérieur du clavier. L’expansion microSD reste présente, mais la mémoire RAM passe de 3 à 4 Go. Le matériel restant du Blackbery KEYOne reste identique pour la Black Edition.

La Black Edition du Blackberry KEYOne est d’ores et déjà sur le marché au prix de 649 euros. La version originale du téléphone apparue au printemps pour 599 euros reste quant à elle stable au niveau du prix. Malgré un coût élevé, le KEYOne, a eu beaucoup de succès jusqu’ici, avec près d’un million d’exemplaires vendus.

BlackBerry KEYone – Caractéristiques techniques

Dimensions : 149,3 x 72,5 x 9,4 mm
Poids : 180 g
Capacité de la batterie : 3505 mAh
Taille d'écran : 4,5 pouces
Ecran : 1680 x 1080 pixels (433 ppp)
Appareil photo avant : 8 Mégapixels
Appareil photo arrière : 12 Mégapixels
Flash : Dual-LED
Version Android : 7.1 - Nougat
RAM : 3 Go
Mémoire interne : 32 Go
Mémoire amovible : microSD
Chipset : Qualcomm Snapdragon 625
Nombre de coeurs : 8
Fréquence d'horloge maximale : 2 GHz
Connectivité : HSPA, LTE, NFC, Bluetooth 4.2

13 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Luna : les "hommes pressés" n'est pas une réflexion sexiste, c'est juste que tu n'as pas la référence, la référence est je suppose noire désire avec la fameuse chanson de l'hommes pressés.
    Une chanson qui restera dans les mémoires, une superbe chanson d'un superbe groupe
    C'est d'ailleurs, pour ça qu'il a mis les hommes presses entre guillemet en guise de référence, c'est juste vous qui n'avez pas compris la référence


    • Ne parle pas de ce que tu ne connais pas, j'ai le double de ton âge petit :

      J'suis un mannequin glacé 
      Avec un teint de soleil 
      Ravalé, Homme pressé 
      Mes conneries proférées 
      Sont le destin du monde 
      Je n'ai pas le temps je file 
      Ma carrière est en jeu 
      je suis l'homme médiatique 
      je suis plus que politique 
      je vais vite très vite 


      • Du calme, je me suis mal exprimé dans ce cas-là, et j'en suis navré de la petite erreur, tu avais mal interprété le fameux "homme pressé", avec la référence, son commentaire prend tous son sens, c'est de manière extrêmement cynique et sarcastique mais très drôle et très subtile, j'adhère au commentaire de louis hory, car je pense que c'étais au second degrés, j'ai lu son commentaire et j'ai tout de suite pensé à la chanson.

        Là ou je vais être peut-être un poil sexiste comme maintenant c'est la mode de dénoncer tous et n'importe quoi en sexiste ou homophobie, cette édition black du blackberry Keyone fait quand même très masculin et j'ai un peu de mal (pardonné mon ignorance, c'est surement cela) à imaginé une femme avec ce téléphone à la mains, encore je vois très bien le keyone normale, je vois très bien le Priv dans les mains d'une femme, tandis que cette édition est relativement exclusif masculin, je vois bien le mec banquier en costume entrain de téléphoné avec ou ce genre de chose mais une femme, un peu plus de difficulté (perso si j'étais un femme, je prendrais le keyone normal édition, qui est déjà un très bon téléphone), je pense qu'un 3ième itération de ce smartphone avec les mêmes couleurs que la version de base, serait plus judicieux car ouvrerais un marché un peu plus vaste car le full noire, ce n'est pas quelque chose d'apprécier par tous le monde.


      • Je pense que prendre en exemple la chanson de celui qui a battu à mort sa femme et "suicidé" l'autre , n'est pas un bon exemple sinon à dire que tout les hommes sont des bourreaux.
        Cette chanson n'est pas un bon exemple et j'ai très bien compris la référence parce-que je n'oublie pas Marie.
        Alors on est pas dans l'antre du sexisme ?


      • Bein, non car là c'était juste une petite référence sur un ton d'humour, de toute manière depuis quelques années, le sexisme comme l'homophobisme est la nouvelle mode sociétale, dés qu'on dit un truc ça part sois dans le sexisme, soit dans l'homophobisme : la preuve avec le canular d'hanouna, ce qui s'est pris dans la gueule juste pour un canular, okay c'était nul, ringard et ultra beauf mais cela n'aurait pas dû faire le buzz.
        Avec le sexisme, c'est tout à fait pareil, dés qu'on dit un truc sans évoqué les femmes, bam cela devient du sexisme sauf quand cela arrange, il y a moment stop, le sexisme ce n'est pas ça, le sexisme c'est avoir un comportement ou des propos dérangeant vis-à-vis du sexe opposé or la, il n'a fait que cité une chanson après l'histoire liée au mec c'est différend, là tu pars trop loin. Le commentaire n'était clairement pas sexiste du tout, il n'a pas parlé d'infériorité des femmes aux hommes par exemple.

        Si tu trouve ce commentaire sexisme, alors je suis sexistes, nous sommes tous sexistes alors, les femmes seraient aussi sexiste puisqu'elle ont de plus en plus d'emploie qui avant été délivré aux hommes, bon plus sérieusement, des raisonnement comme ça, on peut y allé jusqu'à l'extrême, donc un peu de tolérance et il faudrait évité d'utilisé le terme sexisme à tout bout de chant, bientôt faudra plus rien dire car on ne pourra plus rien dire sous la crainte de se faire accusé de sexisme, d'antisémitisme, ou d'homophobisme, de racisme aussi.

        Non il a juste cité une chanson liée à au côté masculins du téléphone, car oui franchement cette black édition n'est clairement pas destiné aux femmes, il est clairement destiné aux hommes, il est très masculins, une version white serait en revanche un peu plus féminin ou en tout cas il y aurait un design moins carré, alors oui cela aurait été un peu plus féminin.


      • La différence entre un propos sexiste et un propos qu'il ne l'est pas :

        Le propos non sexiste :
        le blackberry keyone black édition n'est franchement pas féminin, je pense que le publique visé est essentiellement masculins et que très peu de femme iront l'acheté car il n'a pas été pensé pour ce publique.

        Le propos sexiste :
        Le blackberry Keyone Black édition est interdit aux femmes car il a été pensé masculin et donc réservé uniquement aux hommes.

        Voilà, bon le second c'est peut-être un peu exagéré, n'étant pas sexiste, c'est difficile de pensé sexiste quand on ne l'est pas, mais en gros les propos sont différends : dans le premier, on met en avant les problème d'incompatibilité entre le design et le goût générale des femmes en matière de design de téléphonie et tente d'y aborder une explication rationnelle de l'orientation de la marque, après il n'impose pas, il suggère que les femmes en règles générale font faire abstraction de ce modèle jugeant trop masculin et qu'ainsi un modèle légèrement plus féminin (le "white édition") serait plus adapté.

        Dans le second, il dit très clairement que pour les femmes c'est non, et que c'est réservé uniquement pour les hommes, ainsi c'est uniquement arbitraire et discriminatoire.
        Le commentaire avec la citation est plus proche du propos 1, il n'impose pas, il dit simplement que ce téléphone a été créer pour un publique professionnelle majoritairement masculins (notamment le design, le form factor apparaissent plutôt comme masculin que féminin)


  • Enfin, il est magnifique. Enfin une véritable alternative au full display.


  • "Tout vient à point à qui sait attendre". Et bien le voilà le smartphone que certain(s) n'arrivai(en)t plus à attendre...
    Fait pour "les hommes pressés" ?

Articles recommandés