Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

2 min de lecture 9 Commentaires

Ce nouveau type de batterie pourra-t-il révolutionner l'autonomie des voitures électriques ?

La batterie - ou plus exactement le problème d'autonomie - est l'un des principaux handicaps de la voiture électrique et représente une arme que ses détracteurs ont tendance à utiliser. Le gouvernement allemand et quatre entreprises et institutions du pays veulent résoudre ce problème et vont chercher à développer des batteries bipolaires : une batterie qui peut offrir jusqu'à 1.000 kilomètres d'autonomie.

Le ministère fédéral allemand de l'économie et de l'énergie a créé le projet EMBATT-goes-FAB auquel participent quatre entreprises et institutions du pays : Daimler, Thyssenkrupp System Engineering, IAV et l'Institut Fraunhofer. Son objectif est de travailler durant les deux prochaines années sur le développement de batteries bipolaires dont la capacité de stockage est supérieure à celle des batteries actuelles.

Après cette première partie du projet, l'objectif suivant est d'étudier comment fabriquer ces batteries à grande échelle et comment les intégrer dans les appareils.

bateria bipolar
Voici la batterie bipolaire. © Institut Fraunhofer.

Que sont les piles bipolaires ?

Fondamentalement, cette nouvelle conception augmente la densité des cellules à l'intérieur de la batterie et les connecte au moyen d'une électrode bipolaire, augmentant ainsi l'autonomie jusqu'à 1000 kilomètres.

Cette nouvelle conception permet aux cellules de batterie de s'empiler directement les unes sur les autres, sans séparation, éliminant la structure et le câblage en les connectant directement. De cette façon, le nombre de cellules qui tiennent dans le même espace augmente considérablement.

Avec cette conception, le courant circule sur toute la surface de la batterie et la résistance électrique diminue. En bref, les coûts sont réduits, les matériaux sont utilisés davantage, l'énergie stockée est plus importante et l'autonomie est accrue. Que du positif, n'est-ce pas ?

Quand cela sera-t-il une réalité ?

Le premier prototype est déjà construit, mais jusqu'à l'implémentation dans un véhicule électrique, il y a une grande marge... Les premiers essais devraient avoir lieu en 2020.

Pensez-vous que cette technologie contribuera à faire de la voiture électrique un triomphe ?

9 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Toycruis depuis une semaine Lien du commentaire

    De toute façon, 50% des particules fines proviennent de l'abrasion des pneux et des plaquettes de freins. Il n'y a pas de miracles, mais "bisness is bisness".


    • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

      Et les pneus utilisent la technologie des nanoparticules dont personne n'est capable de mesurer les dégâts sur la santé humaine à long terme...


  • COLAB depuis une semaine Lien du commentaire

    Oui l'électricité est en train de révolutionner le monde de l'auto et de l'industrie en général et oui ça pollue aussi mais minimalement par rapport au pétrole alors longue vie à la voiture électrique il est temps...


    • Tu es sûr que c'est minimal face au pétrole ? Hum Hum... La fabrication des batteries, Les métaux et terres rares et leurs procédés d'extraction, le recyclage de ces batteries... en fait les voitures électriques sont tout aussi polluantes, mais différemment... et je ne parle même pas de l'Allemagne qui produit son électricité avec des centrales au charbon...
      Même les véhicules à l'hydrogène sont polluants car la façon la moins chère de le produire à l'heure actuelle est a base de pétrole et c'est même pas rentable (les vehicules, pourtant horriblement chers, sont vendus à perte, le carburant est pour l'heure plus cher que l'essence et le diesel, mais il faut faire progresser la technologie et les processus de fabrication pour qu'un jour les constructeurs puissent gagner de l'argent avec et que tout le monde puisse en profiter...


      • Renaud depuis une semaine Lien du commentaire

        Je pense qu'il faut remettre certaine chose en ordre.
        Le débat sur la l'empreinte carbone de la production des batteries au Lithium est bien surfaite par les lobbys pétrolier, je m'explique;
        La matière première est le lithium, il y a 2 moyens de se le procurer, soit par extraction, soit par recyclage.
        Le lithium de recyclage est le plus recherché car à chaque cycle la pureté est meilleure, le produit est moins chère et plus écologique.
        La principale usine chargée de ce processus est Umicorp en Belgique (Pour l'UE bien sur^^)
        Reste que le Lithium est de toute façon un solution de transition, les recherches technologique sur les batteries électrique sont en pleins boum et à mon avis l'avenir pourrait bien venir des batteries Na-Ion bien moins couteuse.
        En novembre 2015, des chercheurs du CNRS et du CEA ont présenté un prototype de batterie révolutionnaire au sodium-ion. Aujourd'hui, Tiamat annonce la production à grande échelle de cette technologie pour 2020.
        L'avantage immédiat de cette technologie réside dans son cout de fabrication : le chlorure de sodium (sel) étant particulièrement répandu. De plus La batterie évoquée aura une meilleure durée de vie et une vitesse de recharge plus performantes que celles au lithium.
        Quand à la production d'énergie, la pose de panneaux photovoltaïque est devenue avec le temps bien moins couteuse que par le passé.
        Et en parlant de passé, je préfère préparer l'avenir ;)


  • Je pense que la voiture électrique sera un triomphe quand elle cessera de polluer autant voire plus qu'une voiture thermique uniquement via son process de fabrication. Entre les terres rares et les batteries, la réalité écologique derrière est quand même inquiétante.


    • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

      Ben oui, la pollution est déplacée du pot d'échappement à la construction et au recyclage des moteurs électriques.
      Cela rassure l'acheteur vertueux en l'endormant pour sa bonne action et remplit les poches des constructeurs qui ont bien saisi l'astuce.


      • Remplit les poches ça c'est moins certain, les batteries qui contiennent du platine coûtent horriblement cher à produire, ça explique le surcoût des véhicules électriques... Ça va évoluer, se démocratiser, mais ça va prendre du temps...


      • Contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, les constructeurs sont encore à la recherche de la bonne solution (électrique/hydrogène/solaire...)

Articles recommandés