Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

4 min de lecture 25 Commentaires

Au final, qui s'intéresse à Android P ?

Les plus fidèles d'entre vous ont pu lire dans nos articles que la nouvelle version d'Android est arrivée. Android P est disponible en Developer Preview, c'est à dire une version réservée aux développeurs et aux aficionados de la technologie. Est-ce que ça intéresse vraiment quelqu'un ?

Qu'y a-t-il de nouveau ?

Mercredi dernier, Google a mis à la disposition des utilisateurs la première Developer Preview. Nous avons eu l'occasion de la tester et de découvrir les nouveautés qu'elle propose, mais force est de reconnaître qu'elles ne vont pas changer la vie des utilisateurs. Les développeurs, eux, vont pouvoir s'en donner à coeur joie, notamment avec le support pour l'encoche (également connue sous le nom de notch) : cela permettra aux créateurs d'applications d'optimiser leur applis pour les smartphones qui ont une encoche.

Parmi les changements appréciables pour les utilisateurs nous pouvons mentionner l'apparition de couleurs dans les menus. Bien sûr, c'est subjectif, mais un peu moins d'austérité ne fait pas de mal. Autre changement : dans les notifications nous pouvons voir les images et les stickers, ou encore compléter les conversations avec des noms de contact. D'accord, on ne refait pas le monde avec cela, mais c'est toujours ça. Vous pourrez également profiter du contenu HDR sur des applications de streaming, ce qui est appréciable mais pas forcément une priorité pour les utilisateurs qui ne regardent pas de vidéos sur leur téléphone. Les autres nouveautés sont des améliorations de diverses fonctionnalités ou de la sécurité.

Est-ce vraiment intéressant finalement ?

De manière générale, les nouvelles versions augmentent toujours de manière plus ou moins importante la sécurité de l'appareil. L'objectif est de proposer un système plus stable et moins sujets aux risques, notamment afin d'éviter les problèmes de paiements et les piratages. C'est bien, important même, mais cela ne semble pas vraiment intéresser les utilisateurs.

Ceci s'explique par plusieurs facteurs. D'une part, Android déçoit par son manque d'innovation. Les nouveautés proposées semblent plus s'aligner sur le marché que sur l'envie de proposer une réelle plus-value aux utilisateurs. C'est sur le plan esthétique que cela se voit le plus : ajouter des couleurs est bien joli mais c'est loin d'être un changement de grande envergure. A la décharge de Google, Apple ne fait pas preuve d'une innovation à toute épreuve non plus.

Il fut une époque où Google était un développeur logiciel : il proposait ce qui était selon lui ce qu'il y avait de mieux en matière de logiciel sur ses Nexus, libre ensuite aux fabricants de s'en inspirer ou non. Puis Google est devenu un fabricant à part entière et s'est mis à proposer des fonctionnalités rien que pour ses Pixel, et en tant que fabricant refuse de partager le software de son application appareil photo, ou même son launcheur. En d'autres termes, Google a changé de stratégie : il voulait avant proposer ce qu'il fait de mieux sur Android Stock, aujourd'hui il veut proposer ce qu'il fait de mieux sur les Pixel. C'est logique de sa part, mais c'est dommage pour les utilisateurs Android.

Pourquoi rêver d'Android P si on ne peut pas l'avoir ?

Enfin, pour terminer, il nous faut parler de la lassitude ressentie dès que l'on attend parler de nouvelles versions. De nombreux utilisateurs sont encore sous Marshmallow, voire même Lollipop. Le problème de fragmentation sera peut-être corrigé sur le moyen ou long terme par Trebble et Android One / Go, mais en attendant, il y a encore du travail. Ce n'est pas une raison de ne pas sortir de nouvelle version, mais il ne faut pas s'étonner de ne pas voir un immense enthousiasme.

Il existe plusieurs versions d'Android et les chiffres illustrent la triste vérité : une majorité des utilisateurs utilisent des vieilles versions. En février dernier, c'est à dire 6 mois après son lancement, seulement 1,1% des utilisateurs utilisent Android Oreo. Nougat, lui, s'en tire déjà mieux avec 28,5% des utilisateurs. Marshmallow, lui, obtient 28,1%. Toutes les versions précédentes réunies représentent 42,3%. En clair, cela veut dire que toutes les versions parues en 2015 ou avant représentent plus de 70,4% du marché. Si l'on ajoute à cela les 28,5% de Nougat, cela donne 98,9% d'utilisateurs qui n'ont toujours pas Android O, et donc ne peuvent pas passer sous Android P à moins d'acheter un nouveau téléphone.

Est-ce que vous aimeriez voir votre smartphone passer sous Android P ?

Faut-il s'émerveiller pour une version que l'on n'aura probablement qu'en changeant de smartphone ? 

25 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Euh.. J'ai une autre question pour vous : Au final, qui s'intéresse a ces articles parlant d'une version Android pas encore au point ni sortie ?
    Peut être que l'autre question ce serait aussi de parler du problème d'Android et du manque de support en général pour les appareils qui ne sont pas le flagship parce que tout le monde ne souhaite ou veut ou peut sortir jusqu'à plus de 1000€ pour un smartphone, et que si on veut une mise a jour alors il faut bidouiller et installer une ROM sur son appareil et si si, bien sur, l'appareil le peut.
    Est ce que en France un constructeur comme ... au hasard je dirais Samsung, peut être condamné pour ne pas mettre à jour ses appareils, pour obsolescence programmé ? (c'est une vrai question), parce que faire le mouton ca suffit.


  • Sais quand même triste chez sertain fabricant de smartphone pour les MAJ sous Android sui faut attendre. les seul avantage avec appel Sais les MAJ des que sa sort sais pour tout le monde


  • Moi android 444 toute les autres v ne me paraissent pas extraordinaire pusque mon telepbone accomplie l essentiel:streaming.appel.message.web.


  • Pas moi. Depuis Lolipop rien de vraiment très utile n'est apparu. Les MAJ ne sont là que pour attirer le chaland !


    • Et quand Android représente 80 % du marché, il ne craint plus vraiment la concurrence.
      Mais si Android luttait pour gagner la supériorité sur iOS, il s'y prendrait autrement sans aucun doute.


  • J'utilise encore Kitkat sur ma Tab S 8.4 LTE et j'en suis ravi. Je n'attends strictement rien d'Android P, surtout quand je vois Android 8.0 sur le Sony de mon père, je n'y vois rien qui fasse passer mon Kitkat ou Lolipop pour des dinosaures, en tout avec l'usage que je fais de mes appareils (ma Tab S et mon YotaPhone 2 sous Lolipop) avec mes 100 et quelques applis installées.

    Quant à Apple, je ne suis pas fan des iPhones, mais en tant qu'utilisateur d'iMac et de PC (Windows 10), je dirais qu'Apple n'a pas besoin de se révolutionner tous les matins, leur système est très au point et bien plus ergonomique. C'est sur ce plan que Windows et Android devraient mettre le paquet, l'ergonomie. C'est ça qui permet aux utilisateurs de mieux se servir de leurs appareils, plutôt qu'une jungle de menus et de sous-menus qui font que seuls les plus techniques, voire les geeks, arrivent à maîtriser leurs engins.


    • Luna depuis 6 mois Lien du commentaire

      Ce n'est pas seulement une jungle de menu et de sous memu c'est aussi des patchs de sécurités mensuels quand je te le rappelle les Soc n'ont pas été sécurisé à leur conception.....Quand le génie croise les ingénieurs


      • Mouais... encore des trucs à se faire peur tout seul. Car bizarrement je n'ai jamais eu le moindre pépin de sécurité d'aucune sorte depuis mon 1er smartphone, les versions Android que j'utilise ont pas mal d'années et n'ont pas été mises à jour, le tout sans utiliser le moindre anti-virus. Curieux non ? Et pourtant j'ai installé une centaine d'applis et je ne me prive pas de surfer sur toutes sortes de sites 😆 Alors leurs soi-disant patchs de sécurité...


      • Luna depuis 6 mois Lien du commentaire

        Très bien, c'est une information.
        Donc la sécurité c'est bidon tout comme les malwares, Spectre et Meltdown , les Hacker et les Spams ...


      • Je suis factuel, n'en déplaise à ceux qui préfèrent croire à tout ce qu'on leur raconte pour entretenir la peur dans leur esprit.

        Et n'oublions pas que la sécurité est un...business énorme, business qui a tout à gagner à effrayer les gens.


      • Et les faits disent qu'il est risqué d'avoir une version pas à jour de son OS. Surtout sur Android…
        Tu es aussi convaincu que le Soleil est la lampe de chevet d'un extraterrestre parce que tu ne l'as jamais vu en vrai ?


      • Mes faits à moi me disent qu'il ne s'est jamais rien passé d'anormal sur mes smartphones ni mes tablettes Android depuis que j'en ai, c'est-à-dire depuis une bonne dizaine d'années, je dois être le plus grand cocu de tous les temps. Si tu trembles à ce point, installe donc une quinzaine d'anti-virus. Tiens, une autre qui va t'effrayer au dernier degré : depuis 7 ans que j'ai mon iMac, je n'ai jamais installé le moindre anti-virus. Pourtant, ma femme et moi nous en servons quotidiennement, son Firefox s'ouvre avec plus de 100 onglet de sites différents, mon Opera s'ouvre avec 80 onglets, Chrome avec une trentaine, le tout simultanément, sans ralentissement une fois tous ouverts, et sans le moindre incident de sécurité depuis 7 ans. Je rapatrie également "physiquement" tous mes mails et leurs pièces jointes avec le logiciel Mail du Mac, aucun pépin non plus. "On" dit pourtant qu'il y a aussi des virus sur Mac. Ben curieusement, ils doivent faire un détour pour m'éviter.
        Les faits sont têtus hein ?


      • Sur Mac il y a beaucoup moins de virus que sur Windows. Et évidemment, il y a des virus sur tout système, ce n'est pas pour ça que 100% des utilisateurs y ont déjà été confrontés. Mettre à jour ses appareils est juste une sécurité supplémentaire à prendre.


      • Lorsque l'on aborde le sujet de la sécurité on ne parle pas des virus, mais de protection des données et c'est ça qui fait peur, surtout avec les portables de l'extrême Orient


      • Tu as raison, nos données personnelles valent apparemment de l'or. Mais qui nous dit que ce ne sont justement pas les concepteurs d'anti-virus qui fouinent partout dans nos ordis et smartphones ? Ils seraient techniquement bien placés pour le faire, car ils maîtrisent parfaitement les systèmes d'exploitation et leurs logiciels ont des accès poussés à nos machines. Ça semble parano, mais si j'avais pour objectif de pomper les données des gens, c'est comme ça que je m'y prendrais, ainsi ils ne se méfiraient pas. Il serait intéressant de savoir qui sont les vrais actionnaires de certaines sociétés conceptrices d'anti-virus. Et je ne serais pas non plus étonné plus que ça que beaucoup des virus soient fabriqués par les sociétés censées lutter contre eux. Ce ne serait pas la première fois qu'on verrait un pompier-pyromane.


      • @ Jerome69Paris

        Cela me rappelle une histoire concernant la banque d'affaires Goldman Sachs qui conseillait la Grèce pour l'aider a dissimulé sa dette (pour rentrer dans la zone euro) dans un premier temps puis à spéculer contre elle quitte à la faire tomber plus bas que terre (avec succès...) peu de temps après.

        Des banquiers qui jouent aux pompiers ressembleraient-ils aux vendeurs d'anti-virus pyromanes eux aussi ? Je crois que l'on peut le redouter.


      • Avec tout ce qu'on a vu et entendu depuis qu'on est nés toi et moi, je pense qu'on a sans doute moins de mal que d'autres, plus jeunes (ou moins informés), à imaginer que la perversion économique puisse aller jusque là. On a vu plus des choses nettement plus incroyables qui se sont avérées fondées. Plus proches de nous, on pourrait évoquer Apple et ses manoeuvres techniques qui bridaient les iPhones en espérant pousser les clients à racheter de nouveaux modèles. Mais bon, comme on entre dans des discussions sensibles, je sens qu'on va se faire rapidement traiter de complotistes. Cela ressemble pourtant beaucoup aux cartels qui s'unissaient dans l'ombre pour limiter la durée de vie des ampoules ou des bas nylon dont je parlais hier. Tous les dés sont pipés, avec l'expérience et en s'informant, on le comprend assez rapidement. Ce qui est bien aujourd'hui, c'est que les jeunes ont accès très tôt dans leur vie à ces informations sensibles et cachées grâce à Internet, ils seront donc naïfs nettement moins longtemps que les générations qui les ont précédées. Arriveront-ils à faire changer les choses ? Connaissant un peu la nature humaine et la cupidité et l'égoïsme qui l'accompagnent, j'en doute fort.


      • Tout n'est qu'une question statistique...car moi non plus jamais de virus...

Montrer tous les commentaires

Articles recommandés