Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Apple Watch : Apple accusé de vol de brevets

Apple Watch : Apple accusé de vol de brevets

Apple aurait volé des brevets pour concevoir l'Apple Watch. En procédant à des entretiens d'embauches d'anciens membres de Masimo, Apple aurait eu accès indirectement aux recherches et technologies de cette entreprise. Les poursuites judiciaires engagées ne sont que le début de ce qui s'annonce comme une autre controverse autour de la propiété intellectuelle dans le monde de l'innovation technologique.

Les premiers contacts entre Apple et Masimo

Apple et Masimo auraient entretenus des liens dès 2013. L'entreprise californienne Masimo de technologies de surveillance des patients non évasives fondée en 1989 par l'ingénieur électrique Joe Kiani aurait alors été approchée par le géant américain. D'après la plainte déposée par Masimo au tribunal fédéral de Santa Ana en Californie, ce serait Apple qui aurait contacté Masimo afin de "comprendre leur technologie et potentiellement voir comme intégrer cette dernière aux produits Apple". 

Les embauches d'anciens employés de Masimo

Suite à de productives sessions de travail en commun, selon Masimo, Apple aurait ensuite assez rapidement embauché son médecin en chef, O'Reilly, détenteur, d'après les premières informations judiciaires, d'informations privées extrêment sensibles". O'Reilly est devenu par la suite vice-président d'Apple Heath Technology. L'année suivante, Apple aurait également embauché le directeur de la technologie de Cercacor (spin off de Masimo) et ancien scientifique chez Masimo, Marcelo Lamego, qui avait lui aussi accès à des informations confidentielles. Lamego aurait continué à travailler chez Apple sur des brevets technologiques préalablement élaborés chez ses anciens employeurs.

Selon Masimo, l'entreprise Apple savait qu'elle obtenait ainsi des informations confidentielles provenant du fabricant américain de technologies non invasives. D'après la plainte judiciaire, Masimo et Cercacor avaient averti Apple de respecter leurs droits de réserve compte tenu de ce qui semblait être un effort ciblé pour obtenir des informations et une expertise dont ils étaient détenteurs. Ni Lamego ni O'Reilly n'a été poursuivi après la plainte qui a été déposée.

Les accusations

D'après Bloomberg, Masimo et Cercacor estiment que leur technologie en surveillance non-invasive utilisant la lumière fut la clé trouvée par Apple pour surmonter les problèmes de performances de l'Apple Watch. Apple est accusé de contrefaçon sur 10 brevets dont un portant sur l'évaluation cardiaque en utilisant des rayons lumineux mis au point par Masimo. Masimo et Cercacor cherchent également à prouver que leurs ingénieurs ont breveté 7 technologies qui ont ensuite été utilisées par la firme de Cupertino.

Ce n'est pas la première fois qu'Apple est confronté à des plaintes judiciaires liées à la propiété intellectuelle. Selon Bloomberg, un cardiologue a entamé des poursuites le mois dernier à New York contre la marque car il affirme qu'Apple lui doit des royalties pour la fonction d'Apple Watch qui fournit des notifications sur les battements de coeur irréguliers.

La plainte déposée porte sur des brevets ayant servis à produire l'un des produits phares d'Apple. Cette affaire judiciaire demeure d'autant plus importante pour le marché high tech que la branche d'Apple qui regroupe l’Apple Watch, Apple TV et les écouteurs Beats se trouve en pleine croissance et a généré plus de 24 milliards de dollars de bénéfices rien que jusqu'en septembre dernier.

Source : Bloomberg

Articles recommandés

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Une grande (et mauvaise) habitude chez Apple, qui a tout de même commencé comme ça (merci Xerox :) Chassez le naturel, il revient toujours au galop :)

    De toute façon, comme disait Steve Jobs , " Apple ne vole pas, il emprunte " pour reprendre Louis Hory (les grands esprits se rencontrent :)

    On attend maintenant Quasar pour venir défendre sa divinité favorite :)


  • Luna depuis 2 mois Lien du commentaire

    Apple voler jamais, il anonymise !!

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition