Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

2 min de lecture 1 commentaire

La Norvège est bien la championne de la voiture électrique

Qui l'aurait cru ? Alors qu'en France tous les objectifs de vente de voitures électriques n'ont pas été atteints, 200 000 véhicules électriques ont été immatriculés sur les routes norvégiennes. Près d'un tiers d'entre eux viennent d'Allemagne. Mais un seul modèle du Japon représente un quart du parc de voitures électriques du pays scandinave.

Le fait que la Norvège soit un marché modèle pour l'industrie des véhicules électriques est évident pour tous. Aujourd'hui, cependant, l'Association norvégienne des voitures électriques publie des données plus détaillées. La raison en est l'immatriculation du 200 000ème véhicule électrique dans les pays scandinaves.

norse cars jan 2019
Près d'un tiers de tous les véhicules électriques en Norvège sont allemands. Tesla a une présence importante également. © elbil.no

Les voitures électriques allemandes sont apparemment très populaires. Si vous additionnez les chiffres pour les modèles Volkswagen, BMW et Mercedes-Benz, vous obtenez environ 65 000 véhicules, soit presque un tiers du total de 200 000 immatriculations en Norvège.

A noter que le succès de la Nissan Leaf, qui représente un quart des immatriculations, est également remarquable. La voiture japonaise ne coûte qu'un peu moins de 29 000 euros en Norvège. Une E-Golf est moins cher avec un prix d'un peu moins de 24 000 euros mais est apparu sur le marché beaucoup plus tard.

Il y a encore beaucoup de diesel sur la route en Norvège aussi.

Malgré tous les succès remportés dans le domaine de l'électricité, la Norvège dispose d'un important parc de véhicules diesels qui représente 46 % de tous les véhicules immatriculés. Avec un peu moins de 40%,  l'essence survit également. Toutefois, puisqu'une nouvelle immatriculation sur trois se rapporte à un véhicule électrique, ce diagramme à secteurs changera également très bientôt.

norse cars share jan 2019
Les moteurs à combustion ont encore une grosse part de gâteau, même en Norvège. © elbil.no

Le gouvernement norvégien promeut activement la vente de véhicules électriques par le biais d'aides fiscale, de voies supplémentaires et de parkings, ainsi que par une expansion généreuse des infrastructures gratuites, notamment dans les régions rurales du nord du pays.

Quel est pour vous le plus grand obstacle à la diffusion du véhicule électrique dans notre pays ?

Source : elbil.no

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Sans aucun doute, les revenus insuffisants des familles car s'il y a bien une chose qui n'est pas précisée dans l'article, c'est bien les revenus norvégiens des foyers fiscaux bien supérieurs à la moyenne européenne.

    Précision toujours oubliée par la doxa bien-pensante, la Norvège ne fait pas partie de l'UE mais seulement de l'Union Douanière Européenne... ce qui lui permet de profiter du marché européen sans subir les oukases de l'administration ultra-libérale qui nous empêche toute réforme économique avec les honteux critères insupportables de Maastricht.

    (petite précision que je devrais pas avoir à faire, je suis pour une Europe des citoyens et non pour celle d'aujourd'hui faites d'abord pour les financiers et autres puissances qui asservissent les populations)

    Une possibilité que le Royaume Uni pourrait aussi être amené à adopter, info que j'ai entendu ce matin sur France-Culture, s'il désirait rester un peu européen 😙

    C'est le genre d'article qui me pousse à réagir, fallait pas me provoquer, NA !