Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
21 partages Pas de commentaire

Xiaomi essuie son premier échec au Brésil et revoit totalement sa stratégie

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, tout n'est pas si rose pour Xiaomi. Le troisième constructeur de smartphones au monde rencontre en effet quelques difficultés au Brésil, l'unique pays non asiatique où le fabricant est présent officiellement. Xiaomi ne lancera pas en effet de nouveaux smartphones dans le pays à court terme. La compagnie revoit ainsi complètement sa stratégie dans le pays. Les déclarations ont été faites par Hugo Barra, vice-président international du fabricant chinois, dans une interview exclusive avec AndroidPIT. 

Une arrivée au Brésil en fanfare en 2015

L'annonce avait grand bruit à l'époque. Xiaomi, qui n'était l'an passé que le cinquième constructeur de smartphones, débarquait officiellement au Brésil en juillet 2015. « Le Brésil est notre porte d'entrée pour l'Amérique latine, mais nous n'avons pas de plans d'expansion dans d'autres pays » avait d'ailleurs déclaré à l'AFP Hugo Barra, le vice-président de la firme.

L'objectif était de s'implanter dans un marché du smartphones en plein essor et où les ventes progressent de plus de 50% chaque année. Mais force est de constater aujourd'hui que le paradis espéré n'a pas été trouvé.

coletivahugoxiaomi w782
Hugo Barra: "nous avons décidé de ne pas faire de nouveaux lancements de produits dans le pays à court terme". © ANDROIDPIT

Depuis cette annonce en 2015, deux smartphones se sont ainsi vu distribués officiellement dans le pays auriverde : les Redmi 2 et Redmi 2 Pro. Le succès fut d'ailleurs au rendez-vous mais la concurrence, notamment de Motorola, est rude. Et an à peine après son arrivée, Xiaomi a décidé de revoir ses plans pour le pays. 

Nous avons décidé de ne pas faire de nouveaux lancements de produits dans le pays à court terme

"A cause de l'évolution constante des règles de fabrication et de la fiscalité pour les ventes en ligne au Brésil qui ne sont pas encore arrêtées, nous avons décidé de ne pas faire de nouveaux lancements de produits dans le pays à court terme. Nous connaissons les attentes des fans sur les nouveaux produits, mais nous avons décidé que, compte tenu de la situation actuelle, il s'agissait de la meilleure décision à prendre." s'est justifié Hugo Barra.

Pourquoi un changement de stratégie ?

Les raisons de cette décision sont multiples. Outre un système de subvention et des décisions légales désormais moins favorables à la compagnie, Xiaomi s'est aussi confronté au problème de la vente exclusivement en ligne de ses téléphones. Tous les consommateurs ne sont pas encore prêts à faire le pas pour un achat en ligne, encore moins lorsque ce dernier n'est possible que sur le site officiel du constructeur.

Résultat, Xiaomi revoit aujourd'hui sa copie et compte désormais vendre ses smartphones via des partenaires locaux. On retrouve évidemment des sites e-commerce mais également de nombreuses boutiques physiques. "Les produits seront disponibles dans les magasins Vivo et nos partenaires e-commerce Submarino, Americanas.com, Shoptime, Casas Bahia, extra, Pontofrio, Walmart.com, Webfones et Ricardo Eletro", a déclaré Barra.

redmiproteaserlast
Redmi 2 Pro : un des deux appareils vendus au Brésil. © ANDROIDPIT

Autre explication à ce revers, la firme a aussi certainement sous-estimé la concurrence sur le marché brésilien. Motorola, par exemple, règne en maître au Brésil où le Moto G est l'un des smartphones les plus vendus. Samsung, le numéro 1 mondial, est également très puissant.

Quelle est la nouvelle stratégie de Xiaomi ?

Xiaomi ne quitte pas officiellement le pays mais c'est un premier revers historique essuyé par la marque qui connaissait jusqu'alors une ascension fulgurante. "Cette restructuration est faite pour répondre de la meilleure façon possible à nos opérations internationales et assurer l'expansion dans de nouveaux marchés." assure Hugo Barra.

La structure de la société subira des changements dans son personnel


Outre un changement dans son modèle de ventes, Hugo Barra a confirmé que la structure de la société subira des changements dans son personnel. En effet, les départements du marketing et des réseaux sociaux seront transférés au bureau central de la compagnie à Pekin où ils continueront à travailler pour le Brésil et pour l'Amérique du Nord : "Très vite, ces gens vont se rendre à Pékin, où ils rejoindront notre équipe marketing mondial. Ils continueront à prendre soin de nos activités de marketing au Brésil et contribueront également à nos plans pour l'Amérique du Nord. Avec une équipe là-bas, le Brésil gagne plus de pertinence et de représentativité dans l'équipe mondiale". 

xiaomi mi 53
Le Mi 5 ne verra jamais le jour au Brésil. © ANDROIDPIT

Enfin, c'est la production des smartphones au niveau local qui est aussi revu totalement. Les smartphones Xiaomi ne seront en effet plus produits au Brésil jusqu'à nouvel ordre. "Nous prenons des décisions concernant l'importation ou la fabrication de produits locaux disponibles au Brésil en fonction de chaque produit. Ceux-ci seront produits au Brésil uniquement si cela est plus avantageux que l'importation" s'est expliqué le vice-président international du fabricant chinois.

Non Xiaomi ne quitte pas le Brésil, il se prépare à d'autres marchés

Fondé en 2011, la firme n'avait jusqu'à présent connu que des succès. C'est donc la première fois que Xiaomi essue en quelque sorte une première défaite dans son histoire. Toutefois, la compagnie a tenu à nous faire savoir qu'elle ne quittait pas officiellement le Brésil et ne regrettait pas ses choix. 

xiaomi brasil hub
Le mariage entre le Brésil et le Xiaomi n'est pas aussi heureux qu'on aurait pu le penser. © Xiaomi

Lorsqu'on lui a demandé si la société chinoise regrettait d'avoir investi au Brésil, l'exécutif a protesté : "Pas du tout. L'opération brésilienne est couronnée de succès et a atteint les objectifs prévus à ce jour" avant d'ajouter "pour notre part, ces changements sont très positifs. Nous veillons à ce que l'entreprise grandisse d'une manière organisée et nous mettons désormais l'accent sur de plus grandes opérations que nous nous préparons à faire sur différents marchés."

Et c'est finalement cette dernière phrase que l'on retiendra le plus. Car si la lune de miel entre le Brésil et Xiaomi n'aura pas finalement duré très longtemps, la compagnie n'en oublie pas pour autant ses projets d'expansion à l'étranger. Les Etats-Unis seront parmi les premiers mais l'Europe ne devrait pas forcément être oublié par Xiaomi.

Pensez-vous que c'est une défaite pour Xiaomi ? Espérez-vous voir Xiaomi arriver officiellement en France ? Dites-nous tout dans les commentaires.

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris