Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Rallonger la vie de votre batterie : acheter vos applications

 

Je pense qu'on peut tous s'accorder pour dire que l'un des points noirs de nos smartphones, c'est la durée de vie plutôt lamentable de leur batterie. Je me souviens de l'époque des 3310 où on pouvait passer une semaine entière sans recharger son téléphone. Une semaine ! Maintenant, mon live wallpaper (oui oui, celui avec les poissons) mange tellement ma batterie que je suis obligée de laisser charger mon Galaxy S2 sur mon bureau la plupart de la journée pour être sûre que je vais pouvoir faire ce que je veux avec toute la soirée.

Mais voilà, une enquête menée par l'université de Purdue aux États-Unis montre que ce n'est pas seulement mon live wall paper qui est mauvais pour ma batterie mais surtout … les applications gratuites !

Dans son étude, le chercheur Abhinav Pathak, un spécialiste en informatique de Purdue donc, soutient que 75% de l'énergie utilisée par les applications gratuites est consacrée au téléchargement de publicités ou d'informations sur l'utilisateur alors que seulement 10 à 30% sont consacrés aux fonctionnalités de l'application elle-même. Certaines applications particulièrement gourmandes pourraient vider votre batterie en 90 minutes chrono.

Selon les recherches de M. Pathak, Angry Birds n'utilise que 20% de son énergie pour fonctionner et 45% pour localiser un utilisateur et télécharger ces pop-ups ennuyeuses qui viennent déranger notre jeu. Encore plus embêtant, 28% de l'énergie part dans la connexion 3G, même lorsqu'elle ne reste active que dix secondes.

Dans son étude, qui sera publiée dans le prochain numéro du New Scientist, M. Pathal suggère que les programmeurs sont à blâmer pour ce problème de surconsommation sur les applications gratuites. La solution serait simplement selon lui de commencer à payer pour nos applications et récompenser ainsi les développeurs qui optimisent le code au mieux pour le respect de nos smartphones.

Source : New Scientist

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris