Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
3 partages 4 Commentaires

Un malware Android vole vos informations pour vous localiser en 3D

 

Vous pensiez être tranquille avec Google Maps ? Que nenni ! Selon MIT Technology Review, un groupe de chercheurs de l’université de l’Indiana a réussi à créer un malware capable d’enregistrer l’emplacement d’une pauvre victime et de restituer sa localisation en utilisant son appareil photo et ses senseurs.

Soufflez : ce nouveau genre de malware, baptisé « Place Raider », n’est pour le moment qu’un concept. Cependant, il pourrait être utilisé selon les chercheurs pour créer des modèles 3D, afin d’aider l’armée lors d’opérations de sauvetage ou pour voler les informations confidentielles des méchants (pas du tout pour mettre à l’épreuve la fidélité de son compagnon).

Comment le malware fonctionne ? Il prend discrètement des photographies, de façon aléatoire, sur lesquelles sont affichées l’heure, l’endroit et l’orientation du téléphone tout en masquant le bruit de l’appareil photo. Les clichés sont identifiés grâce au gyroscope, au GPS et à l’accéléromètre. Une fois prises, les photos sont téléchargées sur un serveur central où elles sont combinées pour créer un modèle 3D de l’endroit où le cliché a été pris. Le logiciel récupère également les données bancaires, les codes barres et QR.

J’aimerais toutefois en savoir plus sur la façon dont cette nouvelle technologie sera utilisée ainsi que la façon dont cette représentation 3D sera construite. De plus, je me demande combien de dizaines de photos devront être prises pour reconstruire un emplacement en 3D. Ca marche si le smartphone est dans une poche ? Que de questions qui, j’espère, trouveront très rapidement une réponse !

Cependant, l’expérience me passionne. Et vous, vous en pensez quoi ?

(Crédit photo : Wall-E, copyright Disney)

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris