Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
34 partages 5 Commentaires

Les 9 types de tchatteurs sur messagerie instantanée

Etant par nature un passionné des sciences humaines, je me suis livré à une petite expérience ces derniers mois. Dans un premier temps, je me suis penché sur la façon dont les gens communiquent sur Internet et, de manière plus spécifique, via les messageries instantanées. Ensuite, je me suis intéressé à une comparaison entre leur comportement virtuel et leur comportement réel, mais ceci fera l'objet d'un autre article. Vous trouverez ci-dessous les types d'utilisateurs de messagerie instantanée les plus excentriques que j'ai rencontrés.

La liste ne se veut pas être exhaustive puisqu'elle est basée uniquement sur ma propre expérience, donc n'hésitez pas à vous manifester en commentaires afin d'ajouter des éléments manquants.

L'émojiomane

Il vaut mieux ne pas être de nature trop susceptible pour communiquer avec ce type d'utilisateurs. D'ailleurs, 'communiquer' n'est pas le mot le mieux adapté car ce type d'utilisateurs se contente d'envoyer des emojis, ce qui peut être pratique et agréable mais dans certaines situations cela peut vite devenir vexant. Il existe une espèce très rare : la tortue émojiomane. Accrochez-vous si vous la rencontrez car vous n'en verrez pas tous les jours.

Imaginez que vous avez passé une magnifique journée avec un(e) ami(e) ou avec votre âme sœur. Vous voilà rentré chez vous, fourbu, et vous envoyez un message pour dire que vous êtes bien rentré et que vous avez beaucoup apprécié cette journée en sa compagnie. En guise de réponse, l'émojiomane vous enverra un simple ':)'. En d'autres termes, les émojis sont tous censés transmettre une émotion différente mais l'émojiomane arrive à ne transmettre que de la colère, quel que ce soit son emoji.

AndroidPIT whatsapp type emojis
Pourquoi s'embêter à faire des phrases quand on peut communiquer avec des emojis ? © AndroidPIT

Le cancre

Je ne suis pas fier de stigmatiser ainsi cette catégorie d'utilisateurs mais, malgré l'exagération dans le nom, je trouve que ceci les caractérise plutôt bien. Le cancre représente les utilisateurs qui ne sont pas capables d'écrire un message sans faire la moindre faute. Attention, je ne parle pas là de l'écriture dite SMS qui consiste à utiliser des abréviations afin de rendre les phrases plus courtes (ce qui était jadis nécessaire puisque le nombre de caractères était limité), il s'agit là de véritables fautes de français qui remettent en cause le budget de l'Education nationale.

Ils sont tellement habitués à écrire (et à lire) des fautes qu'ils ne sont plus en mesure d'orthographier un mot correctement

Je ne m'attarderai pas sur le génocide de la langue, c'est un débat qui existe déjà ailleurs. Toutefois, les cancres représentent un paradoxe très intéressant : ils sont tellement habitués à écrire (et à lire) des fautes qu'ils ne sont plus en mesure d'orthographier un mot correctement. Pire encore, certains sont même convaincus de l'écrire sans fautes. A titre d'exemple, certains de mes amis sont incapables d'expliquer la différence entre le participé passé en 'é' et l'infinitif en 'er'. 

Le maniaque photographe

Cet utilisateur a une conception assez particulière de la messagerie instantanée : la communication se fait essentiellement à l'aide d'images qu'il a prises au préalable. Un utilisateur lambda envoie principalement des messages et, afin d'illustrer un propos, envoie une image. Le maniaque photographe envoie principalement des photos et, afin d'illustrer une image, envoie un texte.

Si cet utilisateur voyage beaucoup, il a probablement beaucoup de photos intéressantes à partager. Malheureusement, bon nombre de ces photographes en herbe se contentent d'envoyer des photos de leur personne, la plupart du temps avec la même pose et un gros sourire sur le visage. Je ne vois pas bien l'intérêt d'envoyer des photos qui se ressemblent toutes et n'apportent aucune information, mais c'est peut-être moi qui ne suis plus à la page.

La tortue

Vous l'avez compris, il s'agit de l'utilisateur qui a une vitesse d'écriture aussi rapide qu'un hippocampe à contre-courant. En théorie, plus nous écrivons, plus nous apprenons à écrire vite. Certains irréductibles contredisent cette hypothèse car ils ont beau utiliser l'application depuis des mois (voire des années), nous avons toujours l'impression qu'ils viennent de recevoir leur premier smartphone. En moyenne, la tortue a besoin de 10 minutes pour envoyer 2 lignes.

A l'image de la tortue Luth, ce type de tchatteur est en voie de disparition. L'essor (et surtout la massification) des smartphones vont le faire disparaître bientôt pour de bon. Dans une perspective purement pragmatique, ce n'est pas foncièrement une mauvaise chose car les tortues de longue durée ne sont pas véritablement faites pour utiliser un smartphone. En cas d'urgence, il est plus rapide de les appeler que d'attendre qu'ils aient fini de taper leur message.

androidpit graphicstock turtle
Certains utilisateurs prennent leur temps, exactement comme les tortues. © Graphicstock

Le Flash

Le Flash est dans son essence le parfait opposé de la tortue. Il a passé des dizaines/centaines d'heures à échanger des messages, sa vitesse d'écriture s'est donc vue accélérée exponentiellement. Si vous recevez une réponse de plus de 5 mots alors que vous avez à peine eu le temps de relire votre phrase, vous communiquez probablement avec un Flash.

Attention, il ne faut pas confondre le Flash avec un simple imposteur. Afin de bien les distinguer, prenons l'exemple d'une banale conversation sur Facebook Messenger : le Flash saura écrire une réponse en une fraction de seconde, l'imposteur répondra tout aussi rapidement mais depuis son PC, en utilisant son clavier.

L'indifférent

A première vue, l'indifférent passe pour un être fallacieux qui, malgré une bonne volonté manifeste en apparences, reste indifférent à tout ce que vous pouvez lui écrire. Par exemple, vous pouvez voir sur WhatsApp qu'il a non seulement reçu votre message mais aussi qu'il l'a lu, mais ce vil personnage ne fait pas l'effort de vous répondre.

Ce vil personnage ne fait pas l'effort de vous répondre

Contrairement aux apparences, l'indifférent n'a pas foncièrement un mauvais fond. Comme dirait le grand philosophe Richard Virenque dans les Guignols de l'info, il fait les choses « à l'insu de son plein gré ». Il lui arrive souvent de lire un message et pour diverses raisons n'est pas en mesure d'y répondre immédiatement. Sa nature tête en l'air le fait ensuite rapidement oublier ce court épisode et il oublie de vous répondre. En ce qui me concerne, ça m'arrive souvent.

Le prédateur

Je n'ai pas eu l'occasion de rencontrer moi-même ce type d'utilisateurs mais mes amies m'en ont fait une description aussi intéressante que peu flatteuse. Ce bougre 'court la gueuse' sur toutes les plateformes possibles, en particulier sur Facebook, et il ne fait d'ailleurs pas toujours preuve d'une grande finesse.

Il existe également des prédatrices, me direz-vous. C'est un fait, mais dans la pratique il me semble que nous trouverons dans cette catégorie beaucoup plus d'hommes que de femmes. N'hésitez pas à vous manifester en commentaires si vous avez déjà rencontré ce genre de tchatteurs.

androidpit graphicstock lion
Les prédateurs n'utilisent la messagerie instantanée que pour traquer leurs victimes. © Graphicstock

Le relayeur d'informations

Cet utilisateur communique essentiellement par liens, images et vidéos. Quel que soit le sujet, il n'enverra pas une ligne de texte car sa priorité est de transmettre les informations qu'il trouve ailleurs. C'est certes un expert en veille stratégique mais en termes de diplomatie et de techniques de communication, nous pouvons trouver mieux.

Prenons un exemple. Il engagera la conversation en vous envoyant une vidéo portant sur les supporters irlandais (dire bonjour est trop compliqué), vous lui répondrez que vous les trouvez amusants, en guise de réponse il vous enverra un GIF. La conversation est terminée pour le moment mais rassurez-vous, il vous contactera vite avec un lien web portant sur un article spécialement choisi pour vous.

Sa priorité est de transmettre les informations qu'il trouve ailleurs

Le cas désespérant

Comme son nom l'indique, le cas désespérant est tout bonnement catastrophique. Contrairement à l'exemple précédent, celui-ci n'ignore pas les messages qu'on lui envoie puisqu'il n'en a pas connaissance. A vrai dire, je me demande pourquoi il a un smartphone puisqu'il ne le consulte que rarement, et répond avec un délai de plusieurs heures ou, dans les cas les plus sévères, après plusieurs jours.

Il est difficile de lui en vouloir car tout ceci est inconscient. Le problème n'est pas qu'il refuse de communiquer, mais qu'il oublie de regarder ses notifications et/ou qu'il préfère profiter intégralement de la vie 'réelle'. Ces arguments sont louables, mais de là à répondre une ligne lorsque le smartphone sonne, c'est un peu exagéré. Si vous vous sentez concernés par ce type d'utilisateurs, n'hésitez pas à vous manifester en commentaire afin d'éclairer ma lanterne.

Bien sûr, il existe également des tchatteurs plus 'normaux' qui se contentent d'envoyer des messages textes régulièrement, mais il est plus intéressant (et amusant) de regarder ceux qui sortent des masses. Dans quels profils vous retrouvez-vous ?

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • Toujours mort de rire en lisant ce type d'article!!! 😂😂😂 Continuez à en faire c'est super!👍 (Oui je suis un Emojiomane 😆)

  • Voilà un bon article qui décrit très bien le monde dans laquelle nous vivons actuellement. Et ce qui est plus effrayant c'est que, certes, ces réseaux sociaux rapprochent les personnes éloignées mais ils éloignent de plus en plus ceux qui sont proches :(

  • J'adore ce type d'article qui montre gentiment les travers d'une société qui ne sait plus après quoi elle court mais qui prise dans son élan ne sait plus comment s'adapter à cette technologie qui la domine et qui laisse hagard une partie de ses composantes sur le bord du chemin errer comme une âme en peine.
    Faut-il ressortir les bouquins de Jacques Ellul ?
    Vivement le prochain article.

  • La communication, qu’elle soit orale, écrite, ou numérique est toujours en perpétuel développement, et ce depuis la nuit des temps. La raison en est simple : le monde va de plus en plus vite et nous souhaitons que notre message, qu’il soit purement informatif ou de nature plus personnelle, soit rapidement transmis… et reçu. Le langage, qui est le vecteur de cette communication, n’échappe pas à la règle. Entre les hiéroglyphes et les émojis, l’évolution a pris des siècles et elle continue de façon exponentielle. Le meme constat se retrouve dans le fond comme dans la forme : dans les années 60, nous avions du mal à apprendre le français de la Renaissance et des périodes précédentes. Aujourd’hui, une grande partie de nos bacheliers fraîchement couronnés, aurait du mal à lire Victor Hugo dans le texte. Question d’éducation? Peut-être, mais surtout évolution d’une société – une civilisation - qui à force de vouloir vivre le présent de façon intensive, en oublie le passé, et néglige le futur. Vous avez dit écolo?
    Alors oui chaque époque a son mode de communication. Adieu le stylet, la plume d’oie, la pointe bic et bonjour le clavier et le tchat… Et demain?

  • Rideau depuis 5 mois Lien du commentaire

    Moi je suis emojiomane 🐵🐵

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris